MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Le temps de la réflexion

 

De 1984 à 1987 - Ce battant n'étant pas resté inerte , son action s'est déplacée sur un autre terrain , une expérience dans le domaine socio - économique;

Le temps de la réflexion

 En effet, de passage à la Guadeloupe, Léonce parcoure la partie ouest de l’Ile, désignée par la Cote sous le Vent caractérisée par un sous développement économique au regard de l’ensemble de territoire .

En arrivant sur la Commune de Pointe Noire, son attention se porte sur le lieudit   Baillargent  disposant d’un petit port de pêche, permettant aux professionnels du secteur de prendre la mer le matin .

Il pense qu’il y a lieu de participer au développement économique de la Guadeloupe par l’amélioration de l’outil de pêche maritime, qui profiterait par son expansion à l’ensemble du pays, et donc dès son retour à Paris il soumet un projet aux différentes institutions publiques qui est bien accueilli .

Les choses vont très vite par l’adoption d’un plan d’agrandissement et d’aménagement du port de Baillargent.

Un plan de financement est établi et adopté par différents partenaires financiers avec le soutien de l’Etat et les collectivités territoriales.

Sur sa lancée Léonce creée un société,dans laquelle il détient la minorité de bloquage, seule structure adaptée pour mener à bien ses objectifs, composé de cinq associés et prenant le nom de la BAILLARGENTAISE

Mais voilà des considérations extra professionnelles sont venues entravées la bonne marches des affaires, qui n’ ont pas permis à Léonce Lebrun de poursuivre cette expérience d’entreprise de pêche maritime, semi- industrielle au grand regret des élus de Pointe Noire…

1987 - Lyon, troisième ville de France, n'a plus de structure associative, le R.T.C. ayant disparu depuis longtemps.

Avec la perspective prochaine du 140éme anniversaire de l'abolition de l'Esclavage en Caraïbe, Lebrun, avec quelques anciens caraïbéens, tente de constituer un axe d'organisation pour accompagner l'événement.

 Mais, il y renonce, en raison même d'un manque significatif de moyens juridiques et logistiques.

1988 - Année du 140éme anniversaire précité, mais aussi du massacre d'Houvéa Canaky 4 mai, qu'il faut rapprocher des assassinats de Pointe à Pitre en 1967 , à méditer.

Dans ce contexte Léonce ne demande pas la médaille du travail qu'il juge désuète, et dont l'acceptation même de l'idée lui paraît contraire au respect dû à la mémoire de ses ancêtres martyrs, l'homme n'assistera pas aux festivités professionnelles...

...Au titre dequelles chaque récipendiaire a droit aux félicitations de la Direction de l'Organisme, diverses récompenses et des sommes d'argent versées par les représentions du personnel...

1989 - Bien que les accords de Matignon, approuvés par le vote référendaire d'octobre 1988, lui aient donné très partiellement satisfaction...

...L'homme décline l'exercice d'une fonction officielle par honnêteté intellectuelle au regadr du Pouvoir...

  ...Ses affinités au titre des aspirations politques de la communauté Kanaque, et les graves conflits d'intérêt avec la mouvance indo européennne...

 Car pour lui, -le droit des peuples de disposer d'eux-mêmes- n'a jamais été une clause de style.

1990 - A une époque, où les anciens pensent avoir tout donné ou déjà donné, alors même que les jeunes n'ont rien à donner...

...Malgré les réserves de ses proches, qui, à tort ou à raison, lui font observer qu'il ne disposera plus du soutien des personnes loyales et dévouées d'antan...

...L'homme, sollicité, fonde à dessein l'Association Amitié Solidarité Caraïbe Guyane . A.S.C.G...

...Car il n'a pas le temps de juger,  agit étant un contemporain de l'Histoire, mais non un objet de l'histoire des contemporains...

...Léonce doit trouver des solutions aux situations difficiles que rencontrent ses compatriotes, alors en...

1991 - L'homme lance l'idée d'Assises Nationales des Associations d'outre-mer en France, et rédige Une évocation de l'Histoire.

Un formidable pari fondé sur le fait dit-on que notre émigration représente au moins un million d'âmes dans ce pays...

...Qu'il se trouvera, au moins mille personnes soit , 0,001%°, pour assumer les hautes responsabilités associatives, dans un monde à l'avenir de plus en plus incertain...

...Pour gagner ce qu'il est convenu de désigner par la bataille de /

L'identité culturelle et la Solidarité

Nous ne pouvons cultiver aucune forme de solidarité collective, si nous n'intégrons pas à titre individuel, et intellectuellement, notre négritude...

...Répète inlassablement Léonce qui a bâti son parcours autour de trois axes incontournables, sans souci de carrière, ou de plaire /

 -Le souvenir de ses ancêtres, les esclaves Nègres d'hier,

 -La dignité de sa Race, le Nègre,

 -Le respect de son peuple... Caraïbéen.

Et maintenant... il faut gagner…

...Car, par delà les questions idéologiques , philosophiques ou politiques qui doivent demeurer à leur juste place, il s'agit de savoir si la communauté émigrée est capable de saisir cette opportunité unique et historique pour assumer....

...Si oui, les assises des 10, 11 et 12 Juin 1993 constitueront un grand succès pour notre avenir...

...Dans le cas contraire, on aura raté et pour longtemps, une occasion de ne pas vivre à titre collectif, une émigration Idiote.

 

L'aventure afro-caribéenne

Informations supplémentaires