MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

La grande proximité de la France avec  l’Etat hébreu, est une source permanente de disfonctionnement, oû disparaît la notion de « souveraineté », qu’à l’occasion d’évènements tragiques du 7 Janvier 2015, un dirigeant de Tel Aviv repart avec des dépouilles mortelles de nationalité francaise, suivant  l’accord du Parquet de Paris et donc du Gouverenement,( secret d'Etat ou de défense) sans doute, alors même que l’institut Médico légal ne s’est pas prononcé, après autopsie des corps, sur la nature des projectiles touchés par les vcitimes, ce qui est une anomalie flagrante, par rapport aux règles du Droit

Que suivant une incivilité ou autre, ayant touché un citoyen de confession judaîque, il lui suffit de faire état de cette appartenance pour bénéficier du label de « circonstances aggravantes » une dispossition contraire à l’Egalité des citoyens devant la loi, et va à l’encontre du concept de la laïcité.

En sommes une religion, le Judaïsme transformé en Race… Mais, où est la place du Racisme dans cette chienlit…

Il n'ira pas à Canossa

 

Avec l’année 2013 revient le souvenir de grands évènements qui ont marqué les siècles précédents, et Léonce se pose la question de savoir si le Monde a connu un seul jour de paix.

Car depuis l’agression du territoire libyen, on avait le sentiment que l’Occident avait trouvé la faille, pour occuper la Planète, par le jeu de troubles crées ici et là et de préférence en terre africaine, suivant la stratégie de l’Otanisme.

De fait sur le dossier libyen on avait le sentiment d’un laisser faire de la Fédération de Russie et la République populaire de Chine, dont l’abstention devant le Conseil de Sécurité de l’ONU était la porte ouverte à toutes les exactions militaro- diplomatiques de l'Occident.

Avec les manipulations de services très spéciaux, et la complicité de dirigeants africains disposés à toutes les compromission.

Comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire, au Mali en République Centre Africaine, dont les arguments avancés par les Occidentaux, lutte contre le terrorisme , instauration de la démocratie ne résistent pas à ce besoin viscéral de domination et d'impérielisme.

Mais la guerre civile en Syrie, avec le véto sino-russe, a remis les choses en ordre au regard de l’appétit occidental et son bras armé l’OTAN, et si le Monde semble revivre un climat de guerre froide depuis la chute du mur de Berlin et la Pacte de Versovie, ce n’est pas pour déplaire à Léonce qui n’a aucune confiance dans les bons sentiments affichés par les Occidentaux .

Et voici qu’à l’occasion des manifestations marquant la fin de l’Esclavage sur certains territoires dits outre mer, la conférence annuelle échoit à Léonce qui a choisi précisément comme support, une critique de la loi du 21 Mai 2001 dite Loi Taubira qui reconnaît la Traite Négrière Transatlantique et l’Esclavagecomme crime contre l'Humanité.

L’homme qui se rappelle le geste symbolique de l’ancien Président François Mitterrand en ce jour du 21 Mai 1981 dans le crypte du Panthéon, voilà donc plus de 20 ans, a douté de la sincérité du Colonisateur à reconnaître ses crimes d’antan, qui ne cadrent pas avec la propagande…du pays des droits de l’Homme.

D’autant plus que le texte soumis aux débats des deux chambres, a été vidé de son contenu initial, et surtout ne donne aucune indication   sur les nations européennes qui ce sont livrés à cette barbarie de plus de 4 siècles à savoir, l’Espagne, la France, la Grande Bretagne, la Hollande et le Portugal

Autant dire que la loi du 10 Mai 2001 n’a pas fermé la problématique de la Mémoire.

Et en ce Mois de Juin 2013 Léonce est en terre martiniquaise à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain Césaire Aimé, décédé, Député et Maire de Fort de France pendant de longues et le hasard a voulu qu’ à cette occasion se tient la réunion d’un congrès.

Un congrès qui est la jonction des élus du Conseil Général et du Conseil Régional censée apporter des solutions aux problématiques économiques et sociales de l Ile

Mais le compte n’y était pas, plus grave, nos compatriotes ne semblaient guère intéressés par ces joutes politiques, et par curiosité Léonce voulant s’enquérir du climat auprès d’un passant, reçu cette réplique…sé en bannn diendien, yo pas fe a yien pour payi yatraduction …  « « une bande de comédiens qui n’ont rien fait pour le pays » »…

Quand à Léonce, se rappelant que le peuple martiniquais s’était prononcé par référendum en Janvier 2010 sur le choix de l’assemblée unique en lieu et place des conseils, attendit en vain ce discours historique…

« «  Peuple de la Martinique, vous nous avez confié un mandat pour vous représenter en toutes circonstances, le moment est venu d’aller de l’avant, et de proclamer avec vous l’autonomie politique de notre territoire » »

« «  Nous ne bouclerons pas ce congrès tant que Paris n’auront donné une suite positive à notre légitime revendication …

Il attend toujours ce discours qui ne viendra...

Entre temps se sont tenues les élections municipales en Avril 2014, qui ouvrent la voie à une nouvelle mandature de six ans…

Pour la préparation des listes de candidats on assiste à une gigantesque démonstration du fait du prince car toutes les décisions partent du cabinet du maire de la Ville, la démocratie n’a pas sa place, silence dans les rangs, les adhérents- militants -cotisants sont considérés comme quantité négligeable, aidés en cela par une Fédération aux ordres, affidée.

Pour bien comprendre ces basses manœuvres d’un autre temps, il faut avoir en mémoire que la loi dite PLM –Paris Lyon Marseille- crée deux catégorie au sein n d’un conseil d’arrondissement, qu'on peut qualifier d'usine à gaz dans son fonctionnement/

 --Les conseillers municipaux  rémunérés, qui siègent au Conseil municipal de la cité,  bien placés sur une liste,  nous sommes dans un scrutin à la proportionnelle, et parmi eux seront élus les adjoins de la Ville…

--Les conseillers d’arrondissement non rémunérés, c’est précisément dans cette catégorie que seront réservées des places au nom de la diversité ,  Léonce ayant toujours rejetée , dont se bouscule une certaine diaspora, qui n’a toujours pas compris qu’elle tient lieu d’alibi…

Certains militants soucieux de leur promotion , pensant avoir été victime d'un étrange système, grognent dans leur coins, mais aucun n'ose monter au créneau pour dénoncer cette forfaiture, ou déni de démocratie...

Car comme le souligne à juste titre Lebrun, il n’y a toujours pas de Nègre siègeant au Conseil municipal de Lyon…

Et pour quel motif…compétence…racial… allez savoir, en tout cas Léonce Lebrun qui a compris cette mascarade , ne mangera pas de ce pain….

Et dès son retour en Europe Léonce qui n’a nulle intention d’aller à Canossa, publie le projet d’un festival international de musique africaine et caribéenne à Lyon, dans les cartons depuis 2009, le FIMAC

Un projet à connotation politique humaniste et culturelle, auquel l’homme place les politiciens de tous bords devant leurs responsabilités au regard du concept du  « vivre ensemble » .

Mise à jour en Octobre 2014

Informations supplémentaires