MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

De la "liberté d'expression"

 

Et nous voilà  en 2015, pour poser cette grave question, à la lumière des faits,à savoir que l’idéal revoluionnaire de 1789  et son lot de bons sentiments humanistes est -il toujours d’actualité…

… le multicultularisme et son soutien idélogique…le Vivre ensemble, relèvent-ils du phantasme politicien pour camoufler  l’incohérence de  cet autre concept  de la République une et indivisible

Car depuis les évènements du 7 Janvier  touchant un organe de  presse qui n’a pas particulièrement brillé par son objectivité concernant le respect de toutes les croyances et des personnes qui y adhèrent, étant  l’un des moteurs de la laïcité.

Préciésement Léonce observe qu’il appartenait aux pouvoirs publiques de mettre en avant cette obligation, qui aurait peut être eu pour conséquence de casser la mécanique de la chasse aux sorcières musulmanes…

Or, ce même Pouvoir par son appel au Monde pour la manifestion du 11 Janvier, sous couvert de défense de «  la liberé d’expression », a contribué à jeter de l’essence sur le feu, conduisant  à discréditer l’ensemble de la communauté musulmane de ce pays…

Car  cette montée de haine vis-à-vis des musumans confirme le fait que l’homme de la rue qui adhère aux versions officielles des évènements, ne fait pas de distinguo entre la propagande politicienne et la matérialité des faits…

…ils sont tous coupables, c’est la version moderne de « Le loup et l’agneau » de La Fontaine… si ce n’est  toi, c’est donc ton frère.

Le lien de parenté virtuel est vite établi, quand on ne veut pas pousser plus avant la réflexion.

Et de la liberté d’expression parlons-en…

Mais qu’est ce que la « liberté d’expression », dans laquelle s’engouffrent les médias affidés, se pose comme problématique, Léonce...

...pour tenter de comprendre le mode de fonctionnement d’une société faible, conduite à se taire sous peine de représailles individuelles, depuis les années 1970...

...sous le joug de cette organisation à mi chemin entre la légalié et la criminalité qu’était le SAC…le Service d’Action Civile de triste mémoire… 

Et de nos jours, combien de citoyens oseraient avancer publiquement  que nous avons vécu les plus minables campagnes présidentielles depuis le début de la 5è République...

...qui confère au vainqueur la légalité certes, suivant les régles dites démocrtiques...

...mais non la légitimité du peuple souverain, conduisant à  l’acceptation sans controverse, des réformes annoncées…

Quel média  reconnaîtrait la totale destruction de la société libyenne, causée par les opérations militaires non couvertes par la Résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU...

...menées par les forces occidentales d’Avril  à Novembre 2011 au titre desquelles le gouvernement francais a pris toute sa part...

Et qui oserait avancer, que les responsables civiles et militaires des ces opérations devraient être traduits devant la Cour Pénale internationale pour crime de guerre…

Et Léonce relève que nous entrons dans le cercle des abonnés absents...

...par une liberté d’expression qui a ses limites dictées par les manœuvres  et manipulations gouvernementales que sont ..

…Le secret d’Etat

 …Le secret défense

… Le top secret

Les turpitudes de l'Occident

Informations supplémentaires