MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

2015-2016, années des concepts des contradictions,  des peurs 

 

Un bref retour sur l’Histoire

Pour Léonce Lebrun, l’année 2015 écoulée a été marquée par toute une série de propos incohérents  venant des politiciens de tous bords, tendant à faire perdurer ce phantasme de la  patrie des droits de l’homme  qui au fil des temps sur le terrain et au quotidien, relève d’une parfaite machination manipulatrice…

Ce fut tout d’abord la période révolutionnaire - 1789-1794- qui aura donné naissance au triptyque humanitaire…Liberté  Egalité Fraternité…accroché au fronton des mairies écoles et autres bâtiments publiques comme un totem, une parfaite méthode  Coué , pour faire croire ce qui en réalité relève du rêve …

Car il n’aura pas fallu longtemps pour que le pays retrouve ses vrais démons de domination et d’humiliation des races, en l’occurrence celle des Nègres originaires d’Afrique…

Effectivement si  poussé par les révoltes venues de la Colonie de Saint Domingue -devenue Haïti depuis le 1è Janvier 1804 après son éclatante victoire sur le corps expéditionnaire esclavagiste bonapartiste- la Convention décida d’abolir l’Esclavage dans les colonies par un décret de Février 1794 -sauf la Martinique sous tutelle britannique, revenue dans le giron français après le Traité d'Amiens de Mars 1802

…Le Général  Bonaparte , Premier Consul pour 10 ans, au pouvoir depuis le coup du 18 Brumaire 1799, s’empressa dès Mai 1802, devenu Consul à vie, de revenir à l’ordre antérieur à 1794, par un rétablissement de l’Esclavage, non pas pour satisfaire les riches propriétaires terriens européens en place.

Mais de tirer un profit de la Traite Négrière transatlantique  très lucratif, destiné à financer ses campagnes militaires, sa soif de pouvoir et d’annexion de l’Europe au profit de la France …rien que ça,  mais il y eu  Waterloo - 18 Juin 1815-

Qu’à ce sujet Léonce rappelle le sacrifice du Colonel Louis Delgrès et ses compagnons de lutte en ce 28 Mai 1802, seule date qui pour lui devrait être  retenue en lieu et place du 27 Mai annuel  marquant ainsi la capacité du peuple de  la Guadeloupe à s’approprier son Histoire…

S’agissant des  colonies de la Guyane, la Réunion, le Sénégal, la Guadeloupe, la Martinique, il aura fallu attendre l’année 1848, soit 44 ans  après l’indépendance d’Haïti, pour que La France concède une liberté juridique aux descendants africains des territoires cités, suivant un simple décret d’Avril 1848 par un pays en pleine crise, au bord du KO politique…

Qu’une telle abolition en catastrophe a été rendue possible, grâce à la révolte des esclaves en terre martiniquaise, pour éviter le massacre des européens de l’Ile et des autres territoires occupés, que s’ajoute la pression du lobby sucrier  face à la concurrence  avançait-il déloyale de fabricants esclavagistes disposant d’une main –d’œuvre gratuite..

Alors même que les négriers esclavagistes furent indemnisés de la perte de leur bétail humain  les anciens esclaves sans ressources, sans terre cultivable et sans moyens économiques, durent subir la dure loi de parias en plein désœuvrement…

D’ ou l’importante question des réparations  que la puissance colonialiste ne pourra s’en dispenser d’assumer  par un revers de main

Qu’entre temps il faut rappeler la conquête et la colonisation de l’Algérie à partir de  1830…

Et voilà qu’avec l’avènement de la 3è République  en 1875, le pays est lancé dans une vaste entreprise de conquêtes  coloniales tout azimut, par l’annexion de vastes territoires extérieures laissant croire aux citoyens qu’ils étaient devenus intouchables bénéficiant d'une supériorité sur les autres Races en l’occurrence la Race Nègre…

Les ressortissants des pays colonisés sont  forcés  de prendre part à des conflits dont la cause n’était pas la leur, durant les guerres 1914 -1918 et 1940-1945…

Et Léonce Lebrun observe qu’avec  la fin de ce dernier désastre était venu le temps de la décolonisation, et que certains pays ont payé très cher leur indépendance en pertes humaines tels 

-L’Indochine -1956- et l’Algérie -1962-

Quant à l’Afrique, le Colonisateur, usant de stratagèmes diplomatiques, est sorti par la porte pour revenir par la fenêtre, ne pouvant se passer de matières premières acquises à un prix bien inférieur au coût du marché, à l-L’Indochine  grâce à la complaisance et  la complicité de dirigeants complètement dépassés par les exigences de la souveraineté nationale…

Et  on relève que les derniers vestiges de ce vaste  empire colonial sont réunis sous le vocable de territoires outre-mer dont les habitants  sont attachés à perpétuelle demeure 

Mais Léonce se pose cette question… à qui s’adresse, ce vœu pieux de Liberté Egalité Fraternité ou plus exactement quels sont les peuples qui ne sont pas concernés..

Et nous tombons sans discussion possible entre autres  sur les Nègres  d’Afrique de l’Ouest, les Afros descendants de la Caraïbe, la Guyane, la Réunion…

Lebrun ne pense pas que les populations en cause aient bénéficié d’une quelconque mansuétude en matière notamment de l’Egalité ce qui par nature ne fait pas partie de la culture et du patrimoine colonialiste.

Et donc avec les slogans de, Liberté Egalité Fraternité et autre patrie des droits de l’Homme, nous tombons dans les domaines de l’imposture et de l’escroquerie intellectuelle…

Car il ne suffit pas d’avoir reconnu par un texte très insuffisant et contesté par les adversaires de l’égalité des Races, que la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage étaient un crime contre l’Humanité , pour être dédouané de ses lourdes responsabilité au regard de l’Histoire…

D’autant plus que l’immense  majorité des citoyens ignorent l’existence de cette législation et les exactions du sytème colonialiste conservant bien au chaud leur posture de supériorité  raciale, car les mentalités ne bougent pas comme la vitesse du son et de la lumière…

A suivre

Des concepts, contradictions, et peurs

Informations supplémentaires