MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun   

1945, rappelez vous, le Monde aura payé un lourd tribut, avec des millions de « croix de bois », consécutives à l’hyper arrogance des politiciens de tous bords comme en 1914…voire même leur incompéence qui aura été marquée par la gigantesque gifle diplomatique de Munich -1938-

Et ce refrain hypocrite fusant de partout… « Plus jamais ça »

Oui mais on observe depuis 1945, que notre Planète n’a pas connu un seul  jour de paix, avec un Occident lancé pour certains, dans des sordides guerres de décolnisation, grand donneur  de leçons  de «  valeur et de civisation »… « en même temps » en pôle position pour la fabrication d’armes de guerre qu'il faut vendre ,aux fins d' améliorer un commerce extérieur vacillant, fervent  soutien d’un PIB -produit intérieur brute- en difficulté…

Alors la Paix n’est pas pour demain, cet Occident continuera sa politique impérialiste  et expantionniste, par l’occupation insidieuse ici et là, de territoires pouvant assurer sa domination et son économie…

... avec cette nouvelle application stratégique nébuleuse politico-militaire…le Terrorisme qui plonge les masses  indo-européennes dans la peur, et bien entendu les frappes aériennes, avec ces inévitables dégâts collatéraux, frappant les populations civiles du Sud... sans protection nucléaire

Mais voilà, qu’en toute chose il faut considérer la fin, et  donc  demain, les damnés de la terre auront du grain à moudre pour triompher sans scrupule

Le combat politique

 

Socialistes et communistes s'entendent sur un minimum politique, c'est -le programme commun de la gauche-.

De passage à Lyon dans le cadre de la campagne pour les élections législatives de mars 1973, le premier secrétaire d'alors du Parti socialiste est interpellé par  Lebrun sur l'avenir de la Caraïbe, la Guyane et la Réunion.

Cinq minutes d'échanges, au terme desquels le candidat potentiel à l'Elysée de l'époque, renvoie son interlocuteur à la page 183 des dispositions du programme commun...

...Ouvrant la voie à l'autodétermination pour ces peuples, sur leur destin.

Une promesse non tenue, mais le courant est passé pour longtemps entre les deux hommes, car …

... II appelle les caraïbéens de Lyon à accorder leurs suffrages à ce candidat, lors des élections présidentielles prématurées du 19 mai, c'était un geste politique courageux... en effet,

Abel s'en va, pour cause de mutation professionnelle, Léonce rend hommage à un compagnon de combat, qui a bien mérité de la Caraïbe.

En novembre, Léonce saisit cette conjoncture pour proposer une refonte des institutions associatives, et une autre gestion basée sur la rigueur et la responsabilité...

...Mais il est écarté de la direction des affaires par une majorité d'aigris, pour manque d'esprit révolutionnaire…

...des personnes, qui selon les dernières nouvelles, bénéficient des 40 % de vie chère, versés par… l'État français.

Le personnage se retire déçu, mais sans amertume, le combat continue.

 L'homme entre en politique au sein d'une grande formation,  dans le cadre du -programme commun de la gauche- auquel il adhère...

...C'est un univers nouveau que Léonce découvre, le poids du sectarisme, le choc des petites ambitions pour plumer la volaille électorale... Vous avez dit Socialisme...

Peu importe, son combat est ailleurs... des rendez vous avec les médias pour traiter des problèmes concernant l'Emigration caraïbéenne

De congrès en conventions, Lebrun ferraille avec les militants dans l'espoir d'imposer l'idée même de la spécificité carïbéenne, guyanaise et réunionnaise.

A la Commission -Tiers Monde- du parti, il redécouvre l'Afrique, ses problèmes économiques, le discours du Président Senghor chef d'état duSénégal, patrie de Cheikh Anta Diop, 1923-1986, sur les termes de l'échange.

1977 - Un matin de Septembre, pour quelques nationalisations de plus, les perspectives envisagées à la page 183 du programme commun, d'un gouvernement éventuel de la gauche, s'éloignent durablement semble- t-il , c'est l'effondrement

 

Le mouvement associatif

Informations supplémentaires