MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

La Conférence de Genève

 

 

Plus qu’un long discours, le transfert du message joint ci-dessous, vous donne une idée dans mon implication au titre de cette journée historique, réunissant sur un même plateau de conférence, en terre helvétique, la fille du Maître, et l’un de ses fervents disciples.

 

Néanmoins, je concède une courte synthèse à l’intention des absents(es) qui par définition dit-on, ont toujours tort…

 

Dans le train qui me ramène tardivement vers Lyon, par une nuit de -10°, comme dans un rêve, je fais rapidement un retour sur le passé pour me convaincre que tout est dit et fait, j’ai accompli ma part du job en contribuant pour partie à la rédaction du scénario virtuel, que le casting sera mis en place par les futures génération montantes, et que dès lors je pouvais prendre congé de cette belle planète qu’est la terre, avec un bilan pas trop négatif…

 

Mais rapidement je me ravise, en revoyant…/

-cette jeune étudiante africaine du Tanzanie, qui m’avoue tout le plaisir qu’elle a eu à m’écouter, en me promettant que dès la fin de son cycle universitaire, elle retournera en Afrique, pour être utile à son pays…

 

- cette Martiniquaise résidant à Genève, qui me dit tout l’honneur de m’avoir connu, et sa fierté, d’être martiniquaise en terre helvétique.

enfin cet homme africain d origine d’un certain âge, me déclarant que l’Afrique et le Monde Nègre ont besoin des personnes de ma trempe… etc. .

 

Face à cette avalanche de louange, il convient d’avoir la tête froide, de garder les pieds sur terre, car notre combat est dur et long, qu’un fait certain je ne verrai la fin du film, dommage.

 

Alors que s’est il passé à Genève pour que l’auditoire soit enthousiasmé…

Effectivement, durant le temps imparti, j’ai, d’une façon implacable, déroulé avec précision et conviction l’Histoire de notre belle Caraïbe, de la révolte de Saint Domingue (1791) au triomphe haïtien de 1804.sur le corps expéditionnaire napoléonien , du drame de 1802 à la Guadeloupe, sans oublier les pièges de 1848, avec cette pseudo abolition, la loi assimilationniste de 1946, et l’échec du vote populaire guyano -

martiniquais du 10 Janvier 2010…

 

Pour le Continent africain, un drame permanent passant par le partage de Berlin de 1885, qui a vu certaines nations de l’Europe se servir sans vergogne, la longue période de l’indigénat, la fausse décolonisation de 1960, couronné par un constat d’échec sans appel en 2010…

 

Débats, questions, pourquoi, comment, ont fini par convaincre les suisses venus nombreux pour la circonstance, de la dure réalité du Monde Nègre, toutes catégories confondues, en ce 21 è siècle…

 

L’assemblée nombreuse, en une parfaite communion avec les intervenants,a compris que je ne m’étais pas déplacé à Genève pour raconter FANON, mais pour faire vivre et pérenniser sa pensée.

 

 

Enfin, je n’ai pas manqué d’avouer aux genevois et autres, que ma performance en revient et est dédiée à ma grand-mère, cette belle et superbe négresse de neuf enfants, qui dans sa jeunesse a dû faire tourner plus d’une tête, n’avait pas fait "sciences po", mais douée d’un extraordinaire bon sens pour son époque, une nationaliste née. 

Grand-mère aurait 119 ans et me manque toujours terriblement.

Léonce Lebrun

Vidéo de la Conférence, clickez sur le lien...http://vimeo.com/63839557

Informations supplémentaires