MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Un grand destin, une sortie de légende

 

 

Les internautes qui me suivent depuis longtemps dans cette fantastique  croisade  sur le web pour la dignité du Monde Nègre, très majoritairement des indo-européens, ce qui n’est pas une surprise, mais suscite des interrogations….

 Emballés par ce volontarisme, fascinés par ce franc- parler, un discours fort qui ne doit  rien  à personne, certains me comparant à un extra terrestre, ou la réincarnation d’un illustre disparu, unique sur la toile…, ont cette faculté de lire entre les lignes en plébiscitant massivement l’expression/

     « Un grand destin, une sortie de légende »     message du 04/04/2012 

Comme l’ancien Président Abdoulaye WADE, ils ont compris qu’assurer un commandement en toute connaissance de cause, étant tué à la tête de mes hommes dans une guerre anticolonialiste, était pour moi une fin grandiose, l’aboutissement d’un destin de rêve, porté en terre par mes compagnons de combat , après une ultime salve d’honneur  résonnant sous un ciel attristé…

 Car voyez vous, les héros ne meurent jamais…

 Et pour leur plaisir je diffuse une extrait du message AFCAM a 10 ansoù il ressort qu’en ma qualité de Général de brigade, Commandant en chef  de la rébellion martiniquaise, je suis passé par les armes devant un peloton d’exécution des forces armées colonialistes …

                         %%%%%%/////////%%%%%

Chacun son destin, et moi de me remémorer ma fiction…..

« « « En acceptant cette mission j’étais un soldat, avec le grade de général de brigade, spécialiste des armes stratégiques et bactériologiques, un secteur très sensible, dont pourtant je fus maintenu en fonction à ce niveau de responsabilité...

 ...Malgré une opposition connue avec la hiérarchie en raison de mes permanentes prises de position fermes sur l’avenir de toutes ces colonies « dites outre mer »  dès lors  pour l’Etat major, j’avais un statut de déserteur...

 ...Considéré comme étant passé à l’ennemi, relevant donc d’une cour martiale en temps de guerre, suivant le Code des Armées, pour un prononcé de la sentence  avec au bout, le peloton d’exécution…

L’assaut de ma cachette fut caractérisé par un échange violent d’armes automatiques, au cours duquel sept de nos hommes furent tués, dont deux proches collaborateurs, des amis, le lieutenant colonel Girard (37 ans) et le commandant Gasparin (29 ans)

Sortis majors de leur promotion, l’un de l’Ecole Polytechnique, l’X, l’autre, de l’Ecole Spéciale d’Application inter armées de Saint Cyr Coëtquidan, de brillants officiers promis à un bel avenir.

Tous deux, nés en Europe, drôle de destin, et qui m’avaient suivi à ma demande, dans cette aventure meurtrière, par amour pour la patrie d’origine de leurs parents.

Manifestement le commando, composé des meilleurs tireurs des troupes d’occupation, n’avait  pas pour mission de m’abattre, selon  la tactique employée, mais d’avoir un prisonnier de haut niveau dans  la Rébellion...

...dans la perspective d’un procès public, à l’occasion duquel le pouvoir colonial  tablait sur la destruction du mouvement de décolonisation, mais dans mon rêve nous en connaissons la suite…

Par l’intermédiaire de mon avocat, j’ai exigé  qu’aucune  entreprise ne soit mise en œuvre pour une évasion éventuelle, j’avais joué, j’ai perdu pour un temps, il faut savoir partir sans regret, ma mission accomplie, c’est la dure loi du destin…

… Demain, à l’aube endeuillée, quand l’officier commandant le peloton d’exécution, aura au paravent lu l’acte d’accusation  consécutif à la sentence…

…Mon Général… au nom du…

…tombera l’ordre fatal… en joug…avant le … feu…debout, fier sans bandeau, fixant mes suppliciés d’un jour… tous des indo européens, les soldats autochtones ayant refusé de participer à cette mission macabre, sont placés en arrêt de forteresse avant leur procès  pour  refus d’obtempérer en temps de guerre, rébellion, haute trahison, de lourdes charges politico- colonialistes…

… avant de mourir, avec force et honneur, je pousserai cet ultime cri de conquête faisant trembler ce ciel voilé du matin…

… Vive la Caraïbe, Vive l’Afrique libre…

  Vive la Caraïbe Vive l’Afrique éternelle...

Adieu mes amis que le ciel vous protège… le combat continue…

 Extrait de AFCAM a 10 ans

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires