MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

L' Iran et les autres, l'Iran et nous

 

 

Dans les années 1830, grâce au combat héroïque de quelques 190 insurgés, le Texas, province du Mexique à l’époque, acquit de haute lutte une indépendance, avec plus tard, son rattachement à l’Etat fédéral américain.

Plus de 180 ans après l’Iran, une nation de 68 millions d’habitants environ, se trouve dans la même situation catastrophique que le Texas d’antan, obligée d’opposer une résistance farouche contre toutes les puissances, et en particulier  certains pays de l’Occident qui veulent lui interdire d’exploiter toutes les potentialités scientifiques notamment l’enrichissement de l’uranium, et la détention d’un armement nucléaire, pour assurer la protection de ses nationaux.

Relevons dans cet imbroglio militaro- diplomatique que dans les années 1960, l’un des opposants farouches actuels au programme uranien avait développé pour sa propre stratégie, un arsenal sous le vocable de "dissuasion nucléaire", en laissant une pollution durable en terre polynésienne , se dégageant  ainsi des contraintes du traité de défense de l’Atlantique Nord -l’OTAN-

On est donc légitimement amené à se poser cette question… pourquoi ce qui était concevable hier pour un pays occidental, n’est pas acceptable vis à vis d’une nation asiatique …Qu’on ne me ramène surtout pas la fable, d’une Iran prête à en découdre avec un voisin qui lui, possède une quantité suffisante d 'ogives atomiques plus ou moins opérationnelles, par manque d'avion porteur à longue distance, et de ravitailleur en vol, sans soutien ami

Car tout observateur objectif  et de bonne foi, aura relevé que depuis 1945, aucun pays n’a pris le risque de l’utilisation d’une arme nucléaire pour quel que conflit armé, sachant par définition que le vent radio actif n’a pas de frontière.

En somme dans ce dossier délicat, comme principe les premiers arrivés sont bien servis et aux autres sélectivement on opposera la menace de la prolifération, et le citoyen lambda n'aura qu'à se mettre la tête dans le sable, par manque de courage et de rigueur intellectuelle.

Et bien non, ces grands de ce Monde, qui comme moi n'ont de grandeur que la longueur de leur cercueil, s'ils ne veulent pas de prolifération nucléaire, que tous les stocks existants soient détruits, ainsi que les laboratoires de recherches, sous le contrôle non pas de l'AIEN, l'Agence internationale de l'énergie nucléaire, mais d'une Commission totalement indépendante, ne comprenant aucun membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU... quelle économie pour la Planète...

Ainsi donc, la possession d’un arsenal nucléaire n’a qu’un objectif, opposer aux autres sa vision du Monde, une prétention qui nous paraît tout à fait inacceptable.

Alors demain l’Humanité ne pourra que se réjouir de la résistance de l’Iran et nous, peuples du Monde Nègre devrions tirer à travers ce fantastique exemple de courage, une raison de ne pas désespérer pour l’avenir, en ne laissant pas aux autres le soin de gérer notre destin collectif -lire à l’affiche de AFCAM  Septembre 2012-, … Au service d’une puissance respectée…

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires