MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

Viendra le temps

 

 

...J’ai pour coutume de dire que les hommes sont de moins en moins courageux depuis l’invention de la poudre à canon, mais avec ce coup de tonnerre sous le ciel du Maghreb, je suis contraint pour un temps, de réviser ce jugement.

Il y a des jours, où l'on éprouve de la fierté d’être de ce Monde pour saluer le courage…

Car du courage il fallait en avoir, et comme jadis le peuple haïtien en 1804, le peuple de Tunisie en 2011 a recouvré la qualité de grand peuple devant l’Histoire ; ce n’est pas l’espace géographique et l’influence géopolitique qui confèrent de la dimension certaine  à une Nation, mais la capacité surréaliste de ses habitants à un moment décisif de dire Non pour servir d’exemple à toute l’Humanité.

Tant qu’il y aura des hommes de cette trempe, le Monde poursuivra sa route en toute quiétude.

Ce sont les hommes qui font l’Histoire, histoire d’un jour, histoire d’une heure, histoire d’une seconde,  une Histoire qui retentit à jamais dans l’Eternité…

Et je me prends à rêver... La croisade militaire du nom de code BEHANZIN que j’ai initiée, lire  sur AFCAM, menu point de vue,Opération BEHANZIN aurait-elle débuté d’une façon implacable et inattendue en terre tunisienne, avec la chute brutale les uns après les autres, de tous ces dictateurs, ces corrompus en tous genres sur l’ensemble du Continent africain, malgré la cupidité et le soutien coupable de certaines nations de l’Occident…

Par la suite, l’union s’imposerait d’elle-même comme étant la solution incontournable, pour permettre à l’Afrique de prendre rang parmi les grands de ce Monde, en toute légitimité.

Voilà une hypothèse fort plausible qui devrait conduire à une certaine réflexion, mes frères de la diaspora africaine en Europe, pendant qu’il est encore temps.

Je voudrais poursuivre, en remémorant ce coup de tonnerre du 4 Novembre 2008, ponctué par le mémorable 20 Janvier 2009 sous le ciel glacial de Washington, que j’avais salué en son temps avec le message sous le titre... Ce jour là et que je rediffuserai  sans doute pour l’ échéance proche du 20 Janvier 2013, suivant le titre  cinq ans et on avance

Tant qu’il y aura des hommes…

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires