MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Viendra le temps

 

 

...J’ai pour coutume de dire que les hommes sont de moins en moins courageux depuis l’invention de la poudre à canon, mais avec ce coup de tonnerre sous le ciel du Maghreb, je suis contraint pour un temps, de réviser ce jugement.

Il y a des jours, où l'on éprouve de la fierté d’être de ce Monde pour saluer le courage…

Car du courage il fallait en avoir, et comme jadis le peuple haïtien en 1804, le peuple de Tunisie en 2011 a recouvré la qualité de grand peuple devant l’Histoire ; ce n’est pas l’espace géographique et l’influence géopolitique qui confèrent de la dimension certaine  à une Nation, mais la capacité surréaliste de ses habitants à un moment décisif de dire Non pour servir d’exemple à toute l’Humanité.

Tant qu’il y aura des hommes de cette trempe, le Monde poursuivra sa route en toute quiétude.

Ce sont les hommes qui font l’Histoire, histoire d’un jour, histoire d’une heure, histoire d’une seconde,  une Histoire qui retentit à jamais dans l’Eternité…

Et je me prends à rêver... La croisade militaire du nom de code BEHANZIN que j’ai initiée, lire  sur AFCAM, menu point de vue,Opération BEHANZIN aurait-elle débuté d’une façon implacable et inattendue en terre tunisienne, avec la chute brutale les uns après les autres, de tous ces dictateurs, ces corrompus en tous genres sur l’ensemble du Continent africain, malgré la cupidité et le soutien coupable de certaines nations de l’Occident…

Par la suite, l’union s’imposerait d’elle-même comme étant la solution incontournable, pour permettre à l’Afrique de prendre rang parmi les grands de ce Monde, en toute légitimité.

Voilà une hypothèse fort plausible qui devrait conduire à une certaine réflexion, mes frères de la diaspora africaine en Europe, pendant qu’il est encore temps.

Je voudrais poursuivre, en remémorant ce coup de tonnerre du 4 Novembre 2008, ponctué par le mémorable 20 Janvier 2009 sous le ciel glacial de Washington, que j’avais salué en son temps avec le message sous le titre... Ce jour là et que je rediffuserai  sans doute pour l’ échéance proche du 20 Janvier 2013, suivant le titre  cinq ans et on avance

Tant qu’il y aura des hommes…

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires