MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

Viendra le temps

 

 

...J’ai pour coutume de dire que les hommes sont de moins en moins courageux depuis l’invention de la poudre à canon, mais avec ce coup de tonnerre sous le ciel du Maghreb, je suis contraint pour un temps, de réviser ce jugement.

Il y a des jours, où l'on éprouve de la fierté d’être de ce Monde pour saluer le courage…

Car du courage il fallait en avoir, et comme jadis le peuple haïtien en 1804, le peuple de Tunisie en 2011 a recouvré la qualité de grand peuple devant l’Histoire ; ce n’est pas l’espace géographique et l’influence géopolitique qui confèrent de la dimension certaine  à une Nation, mais la capacité surréaliste de ses habitants à un moment décisif de dire Non pour servir d’exemple à toute l’Humanité.

Tant qu’il y aura des hommes de cette trempe, le Monde poursuivra sa route en toute quiétude.

Ce sont les hommes qui font l’Histoire, histoire d’un jour, histoire d’une heure, histoire d’une seconde,  une Histoire qui retentit à jamais dans l’Eternité…

Et je me prends à rêver... La croisade militaire du nom de code BEHANZIN que j’ai initiée, lire  sur AFCAM, menu point de vue,Opération BEHANZIN aurait-elle débuté d’une façon implacable et inattendue en terre tunisienne, avec la chute brutale les uns après les autres, de tous ces dictateurs, ces corrompus en tous genres sur l’ensemble du Continent africain, malgré la cupidité et le soutien coupable de certaines nations de l’Occident…

Par la suite, l’union s’imposerait d’elle-même comme étant la solution incontournable, pour permettre à l’Afrique de prendre rang parmi les grands de ce Monde, en toute légitimité.

Voilà une hypothèse fort plausible qui devrait conduire à une certaine réflexion, mes frères de la diaspora africaine en Europe, pendant qu’il est encore temps.

Je voudrais poursuivre, en remémorant ce coup de tonnerre du 4 Novembre 2008, ponctué par le mémorable 20 Janvier 2009 sous le ciel glacial de Washington, que j’avais salué en son temps avec le message sous le titre... Ce jour là et que je rediffuserai  sans doute pour l’ échéance proche du 20 Janvier 2013, suivant le titre  cinq ans et on avance

Tant qu’il y aura des hommes…

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires