MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun  

 

Ce n’est pas parce qu’on est né en Afrique assorti d'une "peau foncée" que l’on peut se déclarer être un Africain voir même de Nègre

...Car Africain et Nègre sont des valeurs qui portent en elles, l’Honneur,la Dignité d’une Race, et comme dirait Fanon, un idéal  qu’on assume ou que l’on trahit.

Et le déplacement en terre africaine de ce Roi soleil sans couronne avec ces échanges plus que douteux au Burkina Faso  et en Côte d’ivoire, ont apporté la preuve que l’homme de ce Continent, et ses diasporas en Europe, ne sont pas rentrés dans le périmètre de la conquête, pour le plus grand bonheur des Occidentaux.

Le temps qui passe

 

 

Il y a trois ans et demi  Barack Obama s’installait dan le Bureau ovale de la Maison Blanche (Washington) après l’une des plus féroces batailles politiques que les Etats-Unis d’Amérique n’avaient pas connues depuis des décennies.

 

 

A cette occasion le célèbre moteur de recherches Google, sur mon message du matin 5 Novembre 2009 , a associé pour l Eternité, deux acteurs, l’un afro-américain, l’autre afro caribéen, aux parcours et objectifs politiques différents, mais portés l’un et l’autre par la même détermination de voir triompher les valeurs et la Dignité du Monde Nègre , suivant la doctrine de Frantz Fanon que chaque génération doit découvrir son idéal et l’accomplir sans complexe.

 

 

De ce côté de l’Atlantique les médias ont  fait circuler le phantasme que ce Président marchait sur l’eau et donc qu’il pouvait renouveler le remake biblique de la distribution miraculeuse des pains….

 

 

Alors ils peuvent toujours gloser sur les échecs supposés de Barack Obama, oubliant par ignorance ou mauvaise foi qu’aux Etats-Unis la Constitution est scrupuleusement respectée…que les différents organes de l’Etat Fédéral, Exécutif et Congrès, agissent de concert toujours dans le cadre des pourvois reconnus à chaque partie , afin de préserver l’essentiel, à savoir l’unité d’une Nation par définition multiraciale qui se définit en tant que telle, une approche que pour ma part, j’estime être très positive.

 

Pour la suite, rendez-vous le 6 Novembre 2012  prochain…

A la même époque le peuple de la Guadeloupe était debout, on eut cru à un renversement de l’Histoire, comme l’Histoire en a le secret, du style… la chute du mur de Berlin, avec en prime une chanson à connotation révolutionnaire  qui laissait supposer que la solution finale serait obtenue sur les barricades, au grand désespoir de politiciens locaux, débordés, désemparés, qui n’ont pas vu monté ce mécontentement populaire, avec cette perspective déshonorante de devoir quémander les secours des forces spéciales de maintien de l’ordre venues de Paris, pitoyable…

 

Mais ce ne fut qu’un feu de paille, un soulèvement dicté par le ventre, qui en tout état de cause, ne remettait pas en avenir politique du territoire de la Guadeloupe, à court et moyen terme.

 

D’ailleurs pour les observateurs,  le résultat d’un vote organisé simultanément à la Guyane et la Martinique le 10 Janvier 2010, a apporté la preuve que ces peuples avaient mille difficultés à entrer dans l’ère moderne de la liberté la souveraineté et la responsabilité individuelle et collective…

 

 Et pour finir à nouveau de citer Fanon à l’intention de mes compatriotes guyanais martiniquais, guadeloupéens, que l’indépendance, l’autonomie, ou tout autre modèle de statut politique, ne s’octroie pas…mais…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires