MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

 Berlin 1885

 

Dans mon dernier message j’ai fait état de cette fameuse conférence tenue à Berlin en Février 1885, qui a joué un rôle déterminant pour l’avenir du Continent africain, et à la demande des internautes je me fais un devoir de vous transférer un document(fichier join) destiné à briser ce chape de plomb qui a entouré cet évènement, une façon comme on dit de lutter contre l’obscurantisme des masses notamment de la diaspora africaine en Europe.

Oui effectivement des nations civilisées européennes décidèrent de se partager tout un pan de notre Planète à leur profit et pour leurs seuls intérêts sans ce soucier du devenir des indigènes autochtones

Il n’y eut aucune résistance militaire à opposer à ces envahisseurs, l’Afrique ne disposant plus depuis fort longtemps d’un brillant stratège comme CHAKA, qui aurait fait mordre la poussière à l’impérialisme et au colonialisme.

Mais me direz vous, les choses n’ont pas changé depuis en terme de courage et d’esprit de conquête pour cette partie de l’ouest du Continent.

Cependant chacun sait le grand intérêt que j’attache à l’Histoire de la Rome antique, ROME la grande, cette merveilleuse civilisation, qui a pourtant donné naissance par ses excès aux ingrédients de sa destruction finale en tant qu’empire.

Car il est à considérer  que l Histoire est un perpétuel recommencement, la route tourne dit-on en Occident, chacun son tour, et en Caraïbe cette expression populaire a en l'espèce, toute sa brutale réalité prémonitoire… Chaque cochon a son samedi…

Demain l’AFRIQUE j’y crois, j'en suis convaincu et ce sera pour certains 

… dies irae dies illa…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires