MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

 

Vie associative et mouvance politique

 

 

En République et dans un régime dit démocratique….

 ...Les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus….

 Les hommes devraient savoir gérer leur victoire et le Système en sortirait grandi, à l’instar du gigantesque combat que ce sont livrés en 2008, une Hilary Clinton brillante et un certain Barack Obama hyper conquérant, que votre serviteur  a suivi heure par heure, qui a vu la vaincue jeté  l’éponge avec les honneurs de la guerre, sous les applaudissements du vainqueur, sans rancune, ni arrière pensée vangeresque.

 Ce fut beau, ce fut grand, et les Etats Unis conquirent bien des cœurs…

 Oui, mais nous ne sommes pas en Amérique, et en cette pluvieuse journée du 15  Mai 2012 de  passation des pouvoirs, les acteurs placés au devant de la scène n’ont pas laissé une bonne image du combat politique…

 Alors dans ce pays, les joutes politiques prendront fin pour un temps le Dimanche 17 Juin  2012  à 2O heures, fermeture de tous les bureaux de vote sur l’ensemble du territoire, et à titre exceptionnel j’avais transféré une invitation à une conférence de presse portant précisément  sur les futures élections législatives.

A titre exceptionnel, car chacun aura observé que je ne prends jamais position sur la toile  sur la vie politique de ce pays, observant une stricte neutralité, ce qui ne veut pas dire que je suis apolitique, ce qui relèverait de l’imposture et de l’hérésie.

De même que les dirigeants à quel que niveau, et les institutions dont je connais  l’Histoire et le fondement, ne rentrent pas dans mon périmètre de combat pour la lutte de la dignité du Monde Noir, pour deux raisons…

D’une part les communautés afro caribéennes ne sont pas uniformes au regard de leur doctrine, et d’autre part il convient  de ne pas se disperser dans ses priorités, et s’en tenir ferme, ce qui est un gage de crédibilité, et surtout de visibilité..

 Du reste en transférant les documents communiqués par une association africaine sans mon commentaire personnel, mais avec la mention, « je m’interroge », n’est pas tombé dans les oreilles de sourd d’un internaute qui m’a tenu informé  sur les acarnes du microcosme parisien politico associatif  de la mouvance afro caribéenne, avec forces détails, des faits précis  et ses conclusions pertinentes.

 Mais je me refuse de m’installer au regard de ces considérations qui ne rentrent pas dans mon éthique , les groupes s’organisent et évoluent librement au titre du cadre et le  respect des lois en vigueur….

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires