MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

La grande proximité de la France avec  l’Etat hébreu, est une source permanente de disfonctionnement, oû disparaît la notion de « souveraineté », qu’à l’occasion d’évènements tragiques du 7 Janvier 2015, un dirigeant de Tel Aviv repart avec des dépouilles mortelles de nationalité francaise, suivant  l’accord du Parquet de Paris et donc du Gouverenement,( secret d'Etat ou de défense) sans doute, alors même que l’institut Médico légal ne s’est pas prononcé, après autopsie des corps, sur la nature des projectiles touchés par les vcitimes, ce qui est une anomalie flagrante, par rapport aux règles du Droit

Que suivant une incivilité ou autre, ayant touché un citoyen de confession judaîque, il lui suffit de faire état de cette appartenance pour bénéficier du label de « circonstances aggravantes » une dispossition contraire à l’Egalité des citoyens devant la loi, et va à l’encontre du concept de la laïcité.

En sommes une religion, le Judaïsme transformé en Race… Mais, où est la place du Racisme dans cette chienlit…

2014...

 

 

En terre martiniquaise, jeune voyou  scolarisé, j’ai passé les meilleurs moments de ma vie, pas de télévision de multimédias et autre parc pléthorique de voitures, une liberté totale avec comme restaurant, les champs de canne, de banane et d’ananas des békés.

Nos parents furent envahis de plaintes, il est vrai on avait un peu saccagé le paysage, peu importe, les plans étaient modifiés en conséquence pour être toujours à la pointe de la Liberté, car pour les ex-esclavagistes, il n’y avait rien de pire dans l’Ile, qu’une horde de gamins de 6 à 9 ans bien structurée durant le vacances scolaires..

Pourtant dans l’aventure je ne perdais pas le Nord pour autant, car nous avions comme maître, un véritable baroudeur, officier de réserve (Commandant) féru d’Histoire, très aimé des élèves et qui nous répétait son message en créole…

Ti bo lome etidié l’histoi missié ya sa kaï sevi zot  en vi ya

…Mes garçons, étudiez l’Histoire de l’autre (le colonisateur) ça vous servira dans la vie…

J’avais capté 5/5  et en touchant le sol européen en qualité d’étudiant, je compris que l’honorable instituteur disparu depuis, était un remarquable visionneur ; je compris qu’il voulut toujours à travers une pédagogie spécifique, nous épargner les affres du formatage de ces jeunes cerveaux qui  conduit à un big bang cérébral dévastateur, mais combien ont assimilé ce message, devenus adultes, dispersés dans la vie active.

Du reste sans doute, c’est ce scénario de l’éducation qui a prévalu vis-à-vis des enfants en terre africaine dans les zones géographiques dites AOF et AEF, conduisant les dirigeants de cet immense et riche Continent, dans l’incapacité à assumer les responsabilités consécutives à des indépendances il est vrai, octroyées, depuis plus de 50 ans, et je ne suis pas convaincu que la diaspora africaine en Europe ait une conscience de ce désastre universel qui devrait à plus d'un titre la toucher...  .

Précisément de l’Histoire, parlons en, l’on sait qu’elle est écrite par le vainqueur  et en cette année 2014, marquant le 100 è anniversaire du début de la plus grande folie des politicien du début de 20è siècle, les citoyens de ce pays seront envahis de flonflons et de discours dytirambiques, vantant le courage de ces hommes partis au combat pour défendre une soit disant "liberté" , une "démocratie" en danger, la belle arnaque résultant de l’obscurantisme des masses.

Dans tout conflit armé, il faut d’abord examiner les causes….

Si pour la guerre 1939-1945, l’agression du 3è Reich allemand était sans équivoque, encore faut-il rappeler qu’elle est la conséquence directe du très hasardeux traité de Versailles de Juin 1919, non ratifié par le Congrès américain, dont pourtant les Etats-Unis d’Amérique étaient un allié au conflit.

... Ce contenu d'un Traité qui  a plongé l’Allemagne dans une situation économique effroyable, permettant à un caporal autrichien qui passait par là, de rafler la mise politique en 1933 avec son Parti, le National socialisme...

 ...Plus tard de rouler dans la farine diplomatique ses interlocuteurs britanniques et Français à la fameuse conférence de Munich (1938) dite de la dernière chance, et d’entamer une campagne d’annexion tout azimut à commencer par la Pologne dès Septembre 1939, qui aurait pu aboutir si les dirigeants allemands n’avaient commis cette erreur stratégique majeure, en ordonnant leur Etat major à attaquer sur le flanc est, la Russie.et son Armée rouge.

Le sort de la guerre eut été tout autre, et nous eûmes utilisé la langue de Goethe comme moyen de communication, du moins pour une période indéterminée... 

Par contre en 1914, ni la  "Liberté", ni la "démocratie" comme mode de gouvernance des Nations n’étaient en péril, mais qui se souciait de la Paix, pas plus le Kaiser allemand Guillaume II, ni moins le Président français Raymond Poincaré,

Dans les rues, l’enthousiasme était à son comble, on voulait en découdre avec un nationalisme porté à son paroxysme de ce côté du Rhin... On dormira bientôt  à Berlin pour Noël, avec une campagne rapide et victorieuse...que d'orgueil et d'outrage au bon sens.

A Paris (France) les pacifistes sont déclarés ennemis de la Patrie, certains, assassinés, tel Jean Jaurès, député dont son assassin sera acquitté par une Cour d'assisses composée  d'un jury populaire.

Dans ce climat de folie et d’irresponsabilité, conforté par le jeu des alliances, les politiciens ont décidé, les états major avec des généraux hyper étoilés ont suivi et les masses de paysans et d’ouvriers écrasés par l’obscurantisme, ont eu rendez-vous avec la croix de bois dans les tranchées, laissant des milliers de veuves et d’orphelins.

A tout cela s’ajoutent ces chairs à canon constituées par les bataillons venus d’Afrique et de Caraïbe (dont mon grand-père, Verdun 1916, et plus tard son fils parti en dissidence pour regarder Londres via la Dominique dans les années 1940 , pour un autre théâtre d’opération en Europe).

On leur a dit qu’ils étaient venus se battre pour la "Liberté", alors que nous vivions dan un système de colonisation, et donc de pillage des richesses et d’exploitation des personnes...

...Qu’ils étaient des indigènes corvéables à volonté et disposant donc d’une liberté plus que limitée.

 Vous avez donc l’Histoire, et les dessous de l’Histoire, dont toute personne  peut avoir son propre jugement selon ses aptitudes.

 Et à l’occasion de leurs discours de circonstance, nous attacherions du prix à ce que les hommes en charge des affaires publiques se rappellent avec humilité que ce sont les alliés qui ont gagné les conflits...

 Qu’aucune Nation ne peut se prévaloir d’une quelconque victoire au regard de ces conflits dont seuls les politiciens de l’époque doivent en supporter la totale responsabilité de ces drames épouvantables. Notons qu'à cette période les nations européennes étaient dirigées, dominées, écrasées par l'Aristocratie ou la Grande bourgeoisie, autant dire que les peuples n'avaient aucune ouverture dans la marche des affaires des Etats.

Mais notre siècle est illuminé par des inventions fortes que sont l’internet, le courrier électronique et le téléphone portable...

...Qu’aucune ignorance n’est permise, que l’enfumage doit être banni  au regard des activités de  la collectivité.

Quant à moi, je construis un message, véritable scénario qui sera lu par des millions d’internautes à travers la Planète, générant, enthousiasme, satisfaction, mais aussi la colère de celles et ceux, dont mes propos ne vont pas dans leur sens, désolé, je n’ai jamais cherché à plaire ou déplaire, seule compte pour moi la réflexion,  et me rappeler que…

 ..Dans le firmament tout n’est que changement…

 Tout passe…

 ...Et quoi que l’homme fasse…

 ...Ses jours s’en vont courant, plus vite qu’un torrent …Tout passe..

 Alors, vous qui avez retrouvé le soleil de 2014 soyez heureux et enthousiasmes pour la réalisation de vos projets, positivez toujours en toute circonstance...

Car tout compte fait, cette chienne de vie vaut la peine d’être vécue...

Avec le 210è anniversaire de la naissance d'Haïti, (Premier Janvier 1804) première Nation Nègre à arracher son indépendance avec ses enfants, les armes à la main, que mes frères de race de la Caraïbe s'en souviennent.

Léonce  Lebrun

Informations supplémentaires