MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Fenêtre de tir-1-

 

 

Et vous recevez ce jour l’Editorial d' AFCAM intitulé…Fenêtre de tir, drôle de titre que suivant mes observations, et les conclusions qui s’imposent...

 

...toutes les opportunités notamment  politiques, offertes à mes frères de la Caraïbe pour sortir par le haut depuis 1802 ont échoué lamentablement, selon un schéma historique qui sera diffusé prochainement dans une deuxième partie. 

 

Mais revenons à l’actualité pour rappeler que le temps passe, mes archives sont bien tenues pour nous replacer dans le contexte. 

 

Il y exactement 20 ans, 11 12  13 Juin 1993 j’organisais à LYON, les premières Assises nationales des Associations Outre-mer, après avoir déjà piloté la semaine caribéenne en Octobre 1982 à la demande du Ministère outre- mer à l’époque.( lire sur AFCAM Léonce Lebrun…Portrait parcours)

 

 Pour ces Assises, j’avais un objectif précis et ambitieux, placé dans les régions, des Fédérations d’ associations, chapeautées au niveau national par un Haut comité  de l’Emigration,...

...des structures bien charpentées, susceptibles de nous représenter et de proposer aux autorités des solutions crédibles pour faciliter la vie précisément de cette Emigration. 

 

Du reste cette démarche avait été bien comprise par l’équipe municipale en place, en particulier le maire Michel NOIR, un Grand Monsieur pour qui à table et le diable, il fallait manger avec une grande cuillère, en situant la dimension politico- humaine du personnage 

 

La ville mit à notre disposition finances et logistiques pour réussir ces Assises dans les meilleures conditions.

Monsieur NOIR savait pourtant que nous ne partagions pas les mêmes options politiques, et depuis cet épisode, j’ai compris qu’au regard de nos problématiques de Nègre...

 

... droite gauche n’avait aucun sens, pour le premier courant cité prévalait la compétence, alors que pour le second, cet électeur lui est naturellement favorable, ce qui est une erreur  fondamentale. 

 

Pour ces Assises, les délégations venaient de partout, pour Paris notre brillante artiste Joby Valente qui devint par la suite la première présidente de la Fédération d’association de l’Ile de France. 

 

Mais à LYON, le monde associatif caribéen brilla par son absence, ce qui n’est pas étonnant si on se réfère aux propos que me rapportait un grand ami africain disparu depuis…

 

 

…Léonce, tes compatriotes guadeloupéens, et martiniquais se méfient de toi, tu fais de la politique, une posture qui les ferait mal voir par nos hôtes européens…

 

Et moi de répondre inlassablement que je ne résidais pas en Europe pour faire de la figuration, du béni, oui, oui...

 

...en quémandant un strapontin électoral sous couvert de ces charabias de diversité et autre intégration…

 

…qu’en ma qualité de NEGRE, j’éprouve une grande fierté de ne pas raser les murs, et tomber dans le camp des partisans du messi missié, bonjou missié padon missié…( merçi monsieur, bonjour monsieur, pardon monsieur) 

 

 Pour tout dire, certains de mes amis et moi avons toujours été confrontés à des personnes manquant de fondamentaux culturels ou habitées par une jalousie maladive…mais hélas on ne refera pas le Monde…

 

 

Et me voici bientôt en terre caraïbéenne pour me ressourcer, prendre le pouls du pays, à l’occasion de laquelle j’aurais tant voulu tenir ce discours à mes compatriotes… 

 

….La troupe ne viendra pas, tombés dans une embuscade tous les hommes de soutien ont été massacrés, et désormais nous sommes les seuls à défendre notre position… 

 

Oui mais, on tient ces propos face à un peuple motivé, habité par un esprit de conquête… 

 

… Alors, défendre quelle position…l’assimilation, la départementalisation, l’origine gauloise de l’ethnie, son niveau de vie artificielle caractérisé par une surconsommation...

 

...consécutive à une hyper importation, sans commune mesure avec une exportation misérable...

 

...mais faisant les beaux jours d’une poignée de privilégiés avec 40% de vie chère, alors que l’immense majorité de la population attend les retombées des aides sociales.. 

 

En vérité, en cette année de commémorations en tous genres, nos peuples auront –ils poussé la réflexion pour se hisser vers un autre destin, alors que les îles  voisines disposent de drapeau et hymne…  

Je n’en suis pas convaincu

Fenêtre de tir -suite-

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires