MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Compassion ou récupération

 

Nous vivons une époque où l’ultra-médiatisation des évènements met en lumière la capacité de certains à occuper le terrain au moment opportun, quel qu’en soit la nature, l’essentiel, est d’être présent, avec l’arrière pensée d’en tirer un profit politique.

Ainsi, dans nos pays,où les populations, n’ont pas toujours été favorisées par le destin, nous avons gardé néanmoins de solides traditions qu’on voudrait qu’elles perdurent, malgré les circonstances, et parmi celles là, il y a le culte des disparus, ces personnes qui vous ont été d’une grande utilité, que vous avez aimées, et qui brusquement sont enlevées à votre amour ou affection  sans espoir de retour...

Ils savaient que la détresse était grande, et que le peuple caribéen meurtri, allait rendre un hommage fervent à ces disparus un matin du 16 Aout 2005, alors ils sont venus, ils étaient là, il y avait même F.. le fils maudit de son mouvement, venu apporté à ces lointains assimilés, la compassion d’une mère patrie omniprésente, en la circonstance

Car les médias, toutes catégories confondues, se sont livrés à un véritable forçing , pour faire savoir à qui veut les entendre, que cette partie de la planète, était l’une des seules à être encore sous dépendance extérieure.( lire dans archives chroniques…un long combat… l’Audiovisuelle au service de la vérité

En cette circonstance douloureuse, nous avons frisé la malhonnêteté, intellectuelle en raison même des moyens mis en œuvre pour faire état de métropole, métropolitain, antilles antillais, bref des expressions qui sentent bon le colonialisme à plein nez ( lire dans la même rubrique Vive la Caraïbe libre)

Mais viendra le temps où ces peuples meurtris mais fiers, assumeront leur destin sans tuteur venu de loin..( lire dans la même source Au revoir Monsieur Mitterrand

 Léonce Lebrun

Informations supplémentaires