MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

L’Alliance sino-africaine

 

Un vent de panique, et d’affolement traverse les chancelleries des pays occidentaux, à la suite de cette fantastique information qui est diffusée par toutes les agences de presse de la planète, à savoir que ce matin à 1h 35 GMT, la Fédération des Etats-Unis de l’Afrique (la FEA) a procédé a son premier essai nucléaire.

Un engin de plusieurs mégatonnes que les spécialistes estiment être supérieur en puissance par rapport aux deux bombes thermonucléaires larguées sur les villes japonaises de Hiroshima, et Nagasaki les 6 et 9 Août 1945….

Ce qui est extraordinaire réside dans le fait que tous les services de renseignements étrangers présents sur le Continent africains depuis de nombreuses années, n’ont rien décelé d’une opération qui a été menée dans le plus grand secret.

En fait dès la naissance du nouvel Etat fédéral, les dirigeants ont fait le forcing pour combler des retards dans les domaines sanitaires et éducatifs, par ailleurs les chercheurs scientifiques de haut niveau et des physiciens africains sortis des meilleures grandes écoles, qui avaient contribué à assurer les beaux jours des laboratoires occidentaux, ont décidé de rentrer dans leur pays.

Pour participer à l’effort commun de ce grand ensemble, et comme l’Afrique est bien pourvue de matières premières ; la symbiose a été parfaite, pour mener à bien l’opération qui est connue ce jour.

Nous apprenons que le gouvernement américain a adressé une vigoureuse protestation, en direction de Koussabéna, la Capitale Fédérale, mais la réponse est venue outre-atlantique, par la voie du Haut Représentant de la FEA, au Conseil de Sécurité des Nations Unies, (nouvelle formule depuis la réforme).

M.Carl OUSSABEE, qui a déclaré d’une façon claire et sans ambiguïté, que son pays n’ayant pas signé de traité de non prolifération, s’agissant des armes nucléaires, ne se sentait pas concerné par les propos peu diplomatiques et outranciers des USA qui relèvent d’un autre âge.

Ajoutant en substance que l’Amérique et ses alliés doivent se rendre compte que pour l’Afrique, le temps de l’humiliation, et de la soumission, était définitivement terminée.

Et que la Fédération africaine poursuivrait son programme nucléaire en toute indépendance Il va s’en dire que nous entrons dans une période de forte turbulence, restez à l’écoute…..

Scénario catastrophe pour certains, alors que pour d’autres débute un longue ère de gloire et de prospérité.

Ainsi va ce Monde, qui il y a un peu plus de 2000 ans a vu s’écrouler Rome, (lire dans Croisade, Archives croisades Dure sera la chute, et dans Dossier, Le temps de l’Action, Au service d’une Puissance respectée)

Après ce moment d’intense de bonheur virtuel, je reviens à l’actualité un peu plus calme qui nous emmène à Pékin qui a connu en fin de semaine dernière ce premier sommet entre la Chine et certains pays du Continent africain.

Que peut-on en penser de cet évènement…, et l’Afrique en tirera t-elle un profit de ce rapprochement à moyen ou long treme…

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur le fond, on peut retenir par le passé que la Chine a tenté des alliances, soit avec l’ex Union soviétique, soit avec le Japon, qui ont échoué pour des raisons diverses et en particulier en raison d’un torpillage certain conduit par la diplomatie du monde occidental.

En première analyse il n’échappera pas à l’observateur que la partie n’est pas équilibrée entre une Chine puissante, bien organisée, et des territoires dont il est tout à fait inutile d’indiquer les carences.

D’autant que le gouvernement de Pékin n’accordera pas une confiance totale dans les affaires, à des pays trop inféodés à l’Occident, en vertu de la théorie du cheval de Troie.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires