MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Demain  l' Afrique , l'imbroglio malien.

 

 

Certains de mes relations occidentales me posent toujours ces mêmes questions… « « Comment en êtes vous arrivé là » » sous entendu sur internet, dans un exercice unique qui réclame une parfaite connaissance des fondamentaux notamment historiques, une certaine capacité d’observation de concentration et de réflexion…

 

En fait, mes interlocuteurs me voient plutôt passé du bon temps sous le chaud soleil caribéen, un farnienté justifié, après des années de collaboration en Europe dans un grand service public, mais pour moi, une existence que je qualifierais de médiocre, et sans consistance…

 

Et moi de répondre imperturbable, que c’est le destin qui détermine le choix des uns et des autres… à chacun de ne pas trahir son idéal quand il l’a découvert… dixit Frantz Fanon…

Car je m’interroge toujours sur cette parole biblique… Ils seront beaucoup appelés, mais peu d’élusavec cette question en retour, qui ne sera pas appelé, et qui sera élu, laissant le soin au philosophe de disserter…

 

Depuis que je suis tombé dans ce marigot de requins, au service d’une cause, je relève avec tant d’autres que notre monde est divisé en deux parties, d’un côté l’immense majorité des terriens, voués aux supputations rocambolesques, aux jugements erronés et de l’autre une infime minorité  qui détient, savoir, reconnaissance, pouvoir, en maintenant l’autre partie dans l’ignorance et l’obscurantisme absolu  par des tours dits démocratiques de passe-passe, tels que, secret défense, confidentiel, et autre raison d’Etat.

 

Effectivement la situation malienne en est une parfaite illustration, avec un territoire africain soit disant indépendant, dont les dirigeants minés par la corruption et d'une parfaite incompétences, ce n'est pas un cas isolé sur ce Continent, l'on conduit dans un tel désastre; "vous serez d'accord avec moi chère Aminata Traoré bonjour avec mes meilleurs" -citoyenne malienne, ancienne ministre, une excellente militante du Monde Nègre-

 

Comme la nature a horreur du vide, des combattants musulmans de la mouvance islamiste, je dis bien combattants chaque mot a sa valeur, pour ne pas tomber dans le politiquement correcte et autre pensée unique, ont entrepris une O M A -opération militaire d’annexion- pour donner une autre orientation aux habitants de ce territoire.

 

Mais les choses se gâtent et voila que les Nations Unies s’en mêlent pour délivrer à travers une résolution, mandat de faire cesser les exactions islamistes rapportées par des médias affidés, en quête de sensations, qui ont tout intérêt à justifier une intervention douteuse au niveau des motifs allégués , dont il est permis  de douter de l’objectivité.

 

Ce mandat toutefois ne va pas jusqu’à la reconquête totale du territoire malien, une hypothèse  faisant  pointer d’autres problématiques qui seront mises en exergue ultérieurement.

 

A la lumière de ce qui se passe sur le terrain, les auditeurs qui connaissent la chose militaire et un minimum de stratégie de combat, ont compris qu’il aurait fallu l’engagement d’un simple bataillon de casques bleus de l’ONU sous les ordres d’un lieutenant- colonel, pour régler ce disfonctionnement territorial, en un temps record sans état-major particulier.

 

Mais alors, en fait de guerre qu’à ce jour nous n’avons pas relevée trace en terre malienne, il est difficile de comprendre ces communiqués de victoire distillés par les chaînes de télévision, contre un ennemi fantôme, en relevant au passage l’adage qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire… 

 

Car il faut satisfaire une opinion publique non avertie, qui boira du petit lait au 20 heures, à la vision de ces africains drapés de bleu  blanc rouge, tissu fourni par qui, en un temps record, et qui pensera à tort ou à raison que ces gans là auront toujours besoin de nous. 

 

Et à travers le drame malien, nous touchons toute la dimension de l’échec du Continent africain, un vaste territoire égal à trois fois l’espace  européen, regorgeant de richesses notamment minières, dont l’Occident ayant un urgent besoin, mettra tout en œuvre pour maintenir ces peuples dans un état de paupérisme permanent, c’est dans son intérêt, si elle veut maintenir son niveau actuel d’existence.

 

 Et, au regard de cet enthousiasme des populations maliennes, un comportement irresponsable en direction de leurs sauveurs, je relève cette extraordinaire attitude naïve qui jadis a conduit nos ancêtres à notre situation actuelle, un Monde Nègre mis sous tutelle toutes catégories territoriales confondues.

 

Que pense la diaspora africaine en Europe vis-à-vis de ces évènements dramatiques, une diaspora que je trouve bien silencieuse et frileuse pour utiliser un euphémisme.

 

 Il y a plus de 2000 ans, sur les bords du Jourdain en Palestine, un Homme prédisait…Le ciel et la terre passeront, mais….Il n’avait pas Internet…

 Léonce Lebrun

Informations supplémentaires