MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Dans aucun pays du Monde il n’y a un tel vocabulaire de marginalisation des minorités, qu’elles soient politiques ou sociétales, en vertu des diktats de la "Démocratie" qui impose la loi d'une majorité, certes légale, mais non légitime, d’un point de vue morale, car elle peut être idiote, obtenue sous le coût d’un enfumage  bien rodé, destiné aux naïfs d’un Système à bout de souffle…

... Et vous avez : communautarisme, diversité, populisme, islamisme radical,  radicalisation et le dernier né, terrorisme, dont le Pouvoir exploite politiquement les conséquences, avec le concours de médias affidés, tout  en  niant délibérément les causes, par exemple la destruction de l’Etat libyen….

Demain l'Afrique, l'Avenir...

 

 

 

Me voici dans le dernier volet du triptyque intitulé…Demain l’AFRIQUE, avec comme épilogue...L’Avenir, car est venu le temps de l’action et du concret.

Mais au paravent une information, circule dans les chancelleries de certaines Nations de l’Occident une rumeur persistante, à savoir qu’un pays du Maghreb ayant pignon sur rue, serait la prochaine victime de l’otanisme, avec désormais un scénario bien mis au point, comme en Côte d’Ivoire en terre libyenne et présentement en territoire malien, cette manœuvre politico- impérialiste ayant échoué en Syrie, grâce à la vigilance sino- russe.

S’agissant de la menace sur le Maghreb, vraie ou fausse rumeur, peu importe, car pour bien comprendre la manœuvre, il faut suivre la direction de la géo politique…

Que constatons nous, depuis  les années 1950, l’Occident a toujours fait vivre un ennemi virtuel pour manipuler les opinions, hier ce fut le communisme sans suite avéré, aujourd’hui c’est l'islamisme et l’imaginaire terrorisme international, surestimé pour sa capacité globale de combat et ses objectifs réels, surmédiatisé, une pratique pour affoler les masses crédules.

 Et demain ce sera l’africanisme, au regard duquel il faut dès maintenant tout mettre en œuvre pour lui barrer la route, avec bien entendu des complicités internes qui répondront  de leurs crimes pour haute trahison devant l’Histoire, vis à vis de la cause africaine.

Ensuite, depuis la solution finale du dossier yougoslave, l’Europe baigne dans une paix royale entrecoupée sans danger par le folklore flamand-wallon (Belgique) et du volcan non éteint constitué par le différent austro- italien au sujet de la Ville  de Trieste (Haute Adige) rattachée à l’Italie, mais revendiquée périodiquement par l’Autriche en souvenir du grand empire austro-hongrois disparu depuis 1919 avec le Traité de Versailles.

A propos de la Yougoslavie, JB Tito (1892-1980) membre brillant et influent des non alignés, avait de main de maître, bâti une Nation pleine de promesse autour de six Etats fédérés, dont pour ma part à l’occasion d’un voyage d’études dans la Région  de Dubrovnik autour des années 1980, j’ai pu constater la grande ferveur et la fierté du peuple yougoslave pour son système politico-économique original et unique  en Europe, intitulé, l’Autogestion…

Mais qui pouvait redouter ce système politique, et la puissance probable à venir de la Yougoslavie dans cette partie des Balkans, pour que sitôt après la mort du vieux maréchal, bosniaques, croates et autres serbes, sombrent dans un jeu de massacres ethniques  invraisemblables  pour faire voler en éclat ce bel édifice…Les historiens nous le révéleront un jour peut être….

Et nous voilà revenu dans la géopolitique, avec une Europe débarrassée d’ennemi virtuel, et donc l’Alliance Atlantique privée de ce souci de défense du Continent en cause, devient disponible pour d’autres mauvais coups portés à notre Planète.

Car précisément l’OTAN, qui faut-il le rappeler n’a jamais été reconnue par les Nations Unies, avait été crée en 1949 à la demande expresse des européens et le soutien actif des Etats Unis d’Amérique, pour contrer la soit disant menace soviétique, avec son armada militaire regroupé autour du pacte de Varsovie.

Or le Pacte ayant été dissout, l’Alliance Atlantique aurait dû se saborder, mais les choses ne sont pas si simples, l’esprit impérialiste pour certains membres influents de l’Organisation est toujours vivace, et surtout il y a des armes très sophistiquées qui demandent à être utilisées sur le terrain.

Mais contre qui, russes, chinois… Ces nations sont tournées vers le biseness, sauf quand il faut donner un sérieux avertissement aux agissements de l’Occident avec son bras armé, c'est le cas en Syrie.

Et nous voilà avec une utilisation massive des drones en territoire africain, et surtout la recherche du perfectionnement de cette nouvelle stratégie désignée…frappe aérienne

En ce sens il n’y a plus de respect et de retenue pour les morts d’en face aussi nombreux soient-ils, ce dernier volet est plus qu’important pour m’autoriser à y revenir ultérieurement et rappeler à toutes fins utiles qu’il n’est point besoin de faire l’Ecole de Guerre, ou tout autre séminaire stratégique pour comprendre que dans le conflit malien, on était parti sur une base de 100 contre 1

 C' est à dire que pour un soldat tué dans le camp du pays sauveur, cent combattants musulmans sont tombés au combat, un cas de figure capital que ne pouvait ignorer l’Etat major occidental ,bien informé par des services de renseignements qui pullulent en Afrique, avant l’engagement d’une opération militaire à grands moyens disproportionnés dite de nettoyage, dont je vous laisse le soin d’en tirer toute la philosophie.

Et maintenant l’Afrique de demain…

 Dans ma fiction Opération BEHANZIN, pour la conquête militaire de ce Continent, j’avais mis en mouvement huit corps d’armée, placés sous le commandement d’un Général d’Armée, aux ordres du politique, qui a réussi cette mission en un temps éclair de deux mois.

Un internaute a répliqué, m’avançant que l’Afrique pouvait être maîtrisée en une semaine avec un corps d’armée, soit 35000 à 40 000 hommes.

Mais plus grave, et inquiétant, un enseignant spécialiste de stratégie à Ottawa (Canada) affirme que l’Afrique peut être anéantie en une heure, sans l’ulisation d’un seul homme au sol par n’importe quelle Nation des 5 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU

Après avoir évoqué ces scénarios catastrophes, je n’ai pas pour autant résolu le problème, il ne faut pas baisser la garde, car il n’y a que les batailles non livrées qui sont perdues d’avance…

C’est pourquoi aux termes de ce triptyque, suivant une stratégie planifiée, j’appelle ce jour d’une façon solennelle tous les Africains, responsables politiques  le monde économique les élites  et tous les acteurs économiques et sociaux dans un Congrès à DAKAR (Sénégal)   avec pour objectifs/

 -La mise en place, et l’adoption des statuts du Haut Comité du Monde Nègre.

 -La nomination du premier Secrétaire Général de l’Organisions, et des membres soumis à élection

 Je prends donc l’Histoire à rebours, en mettant en synergie les représentants élus des communautés africaines caribéennes et américaines , qui tout en œuvrant pour la Dignité du Monde Noir dans sa globalité au regard des objetifs fixés démocratiquement par les statuts, deviendront avec ce Comité, le fer de lance de la construction africaine.

Suivant une méthode pragmatique allant de la Confédération des Etats à l’intégration totale devenant à terme la Fédération Africaine  ou l'AFRIQUE en ne prenant surtout pas comme exemple le cheminement du bâteau à la dérive de l'unification  européenne, à bout de souffle et sans réelle perspective politique  après plus de 55 ans de lancement.

 Une démarche qui avait obtenu depuis 2007 l’assentiment de Maître Abdoulaye Wade ancien Président de la République du Sénégal et que je rends public, car il faut avancer maintenant -Lire sur AFCAM toutes les publications se rapportant à ce projet et sa philosophie-

Si le destin me prête vie, du haut de la tribune du Congrès, je demanderai avec force aux  responsables d’Etat africains de créer au plus vite pour ce Continent 

  -Son drapeau

  -Son hymne

  -Une carte unique d’indentité portée par tous les Africains, un symbôle fort d'appartenance à une Nation en construction

  -Une diplomatie unifiée 

Et dès le début du Congrès seront institués des ateliers ou commissions que je prévois au nombre de cinq dont les travaux porteront sur/

 -L’Histoire et les traditions

-Sociologie et culture

-Enseignement et formation

-l'Economie

-Les Institutions.

Dans ce cadre, la mouvance des spécialistes africains est sollicitée pour la rédaction d’un rapport d’une vingtaine de pages concernant chaque thème, durée 9 mois, au titre duquel la personne sélectionnée, présentera son étude au Congrès, invitée en qualité de président de commission.

Ces rapports seront adressés à Madame Françoise TRAVERSO présidente de l’Association Internationale des Droits de l’Homme, l’AIDH, en charge du suivi de ce volet

Madame TRAVERSO originaire de l’Afrique et juriste de formation, maîtrise parfaitement les problématiques du Continent, et est à même de vous guider dans le choix de vos thèmes, en prenant contact avec elle par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou portable 06 78 07 12 50

A toutes fins utiles, il sera retenu trois études maximum par thème, soumis pour sélection à un comité qui se réunira à Paris.

Ainsi donc avant de partir qui sait… j’ai franchi le Rubicon, le scénario est en place et n’attend plus que les acteurs.

Ce combat sera rude, peu importe, mais il est engagé, et c’est là l’essentiel, car il y aura beaucoup d 'opposition et d'abord dans notre propre mouvance de Nègre, avec ces personnes qui auront toujours du mal à prendre le bon train pour aller dans le sens  de l'HISTOIRE...

Et en tout honneur l' Occident, qui ne pourrait supporter  qu 'un tel Continent  lui échappe, avec à terme à l'horizon 2030, l'émergence d'un nouvel axe puissant et dominateur constitué par le trio à armes égales, la Chine l'Afrique et l'Inde,... prémonition, prémonition. 

 Léonce Lebrun

Informations supplémentaires