MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

La Civilisation

 

Ensemble des traits artistiques, techniques, socioculturels, politiques, religieux et matériels qui caractérisent une société humaine. Le mot de civilisation apparut en français au XVIIIe siècle, et fut adopté ensuite par les autres langues européennes.

Il dérivait du mot civil, lui-même emprunté au latin civilis , qui concerne les citoyens ou l’État , et désignait l’ensemble des caractères communs aux sociétés évoluées, par opposition aux sociétés rurales et non policées.

Le mot introduisait donc un jugement de valeur, le civilisé  s’opposant au  primitif . L’époque de l’apparition de la notion, celle du siècle des Lumières, explique la signification exclusive que les Européens, alors au faîte de leur rayonnement culturel et économique, lui attribuèrent.

Ainsi le philosophe Friedrich Hegel écrivit-il à propos de l’Afrique sub saharienne, -- Ce continent n’est pas intéressant du point de vue de sa propre histoire, mais par le fait que nous voyons l’homme dans un état de barbarie et de sauvagerie qui l’empêche encore de faire partie intégrante de la civilisation-- ,  La Raison dans l’histoire, 1822.

 

Culture et civilisation

Cependant, certains courants de pensée, notamment allemands, tendirent rapidement à affiner la notion et introduisirent l’idée de culture définie comme l’ensemble des connaissances transmises à un groupe humain.

La diversité des cultures ou des civilisations (en français, on emploie l’un ou l’autre mot, indifféremment fut donc progressivement reconnue, donnant lieu à diverses tentatives de classifications.

 Celle de l’ethnologue Edward B. Tylor, qu’il exposa dans la Civilisation primitive , 1881, était fondée sur la conception , technologique  d’une évolution linéaire de l’humanité.

Elle proposait trois stades , état sauvage, barbare et de civilisation, ultérieurement affinés et décomposés chacun en trois étapes , ancienne, moyenne et récente.

Une conception cyclique de l’histoire des civilisations (chacune connaissant une période d’ascension suivie de sa décadence, émise en 1918-1922 par l’Allemand Oswald Spengler, fut reprise par l’Anglais Arnold J. Toynbee dans Etude de l’histoire , 12 volumes, 1934-1961. Celui-ci établit filiations et interférences entre les trente-huit civilisations qu’il dénombra.

 

Délimitation des civilisations

Le terme de civilisation recouvre actuellement de multiples réalités qui peuvent être historique, sociologique ou psychologique. Aussi, selon la fonction de la caractéristique dominante choisie, parle-t-on par exemple de la civilisation industrielle, fondée sur le développement du machinisme, ou de la civilisation chrétienne, ou encore de la civilisation de l’image.

L’historien distingue les civilisations préhistoriques, se définissant par des critères exclusivement technologiques, des civilisations « historiques », caractérisées par l’écriture et le développement urbain, qui cumulent les critères technologiques et spatiaux.

En effet, seuls le paléolithique et le néolithique se caractérisèrent dans une certaine mesure par la diffusion universelle de leurs innovations.

Lorsque le rythme des innovations devint plus rapide que celui de leur diffusion, des divergences entre les différents groupes humains apparurent, et certains, marginalisés, s’immobilisèrent .

Le Mercantilisme

Informations supplémentaires