MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

l'Appel de Nantes

 

Mémorial pour l'abolition de l'esclavage / L'appel de Nantes

A l’initiative du mouvement national EQUITE qui a rassemblé à Nantes le 24 mars 2012, les organisations dont les noms suivent :

Mouvement Equité (Association militant pour la diversité au sein de la gauche),

Le Centre d’Information, Formation, Recherche et Développement pour les Originaires d’Outre-Mer -CIFORDOM-,

Le Centre Louis Delgrès de Nantes, et les Citoyens français , militants politiques, élus, Présidents d’Associations ci-dessous désignés, présents à Nantes le 25 mars dernier à l’occasion de l’Inauguration du Mémorial de l’abolition de l’esclavage,

Octave CESTOR conseiller municipal de Nantes, membre fondateur des Associations : « les Anneaux de la Mémoire », «Mémoire de l’Outre- Mer», la Maison de l’Outre-Mer de Nantes, l’Espace Louis Delgrès, du Mouvement Citoyen pour la Diversité et l’Egalité des Chances, de « 1905 et Plus » et à l’Initiative du Mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes,

Louis Mohamed SEYE adjoint au Maire de Fontenay-sous- Bois, Secrétaire général du Mouvement Equité, membre du Bureau national de la FNESR Délégué aux Services publics, chargé du codéveloppement dans l’équipe de campagne de François HOLLANDE ,

José PENTOSCROPE Ancien Délégué National à l’Outre-Mer du Parti Socialiste, Président de la Fédération des Associations et Organisations d’Intérêt pour les Originaires des Antilles-Guyane -F.A.A.G-, Président du Centre d’Information, Formation, Recherche et Développement pour les Originaires d’Outre-Mer -CIFORDOM-, Initiateur du Prix Littéraire FETKANN !, Mémoire des Pays du Sud, Mémoire de l’Humanité, Initiateur du « Concept dédiscriminer »

Amadou BA Ancien conseiller municipal d’arrondissement du 19ème arrondissement de Paris, membre d’Equité et de France Républicaine et Citoyenne (Paris 19ème),

Béatricre GEMIEUX conseillère municipale de Saint-Herblain (44)

Alex ADINARAYANIN conseiller municipal de Pellerin (44)

Plilippe MILIA, conseiller à la mairie d’Aubervilliers (93)

Emmanuel BIANG conseiller municipal de Saint-Herblain (44)

Michel COCOTIER Président de Mémoire de l’Outre-Mer

Christian VAGAO Administrateur de Mémoire de l’Outre-Mer

Léonce LEBRUN Président du "Relais de Goree" ;

Michel ROSE membre d’Equité,

Rédigent et présentent l’appel suivant :

«Appel de Nantes aux dirigeants des partis politiques de France»

Depuis la proclamation des droits de l’homme en 1789, la France se veut un modèle universel de justice et de démocratie. L’article 6 de la Constitution proclame que « Tous les Citoyens étant égaux aux yeux de la loi, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ».

Fidèle à cet esprit, malgré de longues hésitations, la France s’est montrée capable de reconnaître les pages sombres de son histoire, tant celles qui relèvent de la période de Vichy, que celles qui renvoient à l’esclavage, dénoncé comme crime contre l’Humanité par la loi Taubira promulguée en 2001.

Il reste à extirper de l’oubli et de l’occultation les crimes commis sous la colonisation qui ne furent pas « positifs » mais, dans la même veine que l’esclavage, des freins pour le développement et l’émancipation des peuples colonisés. Ces prises en compte sont nécessaires pour que les Français issus de l’immigration et des DOM-TOM trouvent leur place dans le récit du roman national.

L’édification à Nantes d’un Mémorial de l’Abolition de l’esclavage (mars 2012) est une nouvelle étape importante sur cette voie.

Mais encore faudrait-il désormais aller plus loin dans le processus d’une reconnaissance, qui ne doit pas en rester au seul stade symbolique et institutionnel.

C’est pourquoi nous attendons des dirigeants des partis républicains qu’ils s’engagent à mettre en œuvre, y compris dans leurs propres rangs, une politique de « dédiscrimination », mettant fin aux mises à l’écart systématiques des Français de toutes origines et de toutes appartenances, issus de la colonisation, mises à l’écart oubliant la part que leurs parents ont prise dans l’édification et dans les luttes de notre pays, notamment pour la période de la Libération.

N’est-il pas temps de prendre en compte le fait que la France du XXI ème siècle est une France métissée et multiculturelle, dont toutes les composantes aspirent à son égal développement ? Les citoyens dit de « la diversité » construisent, façonnent et participent au rayonnement culturel et économique de notre pays dans le monde.

Le moment est venu pour notre peuple de se voir, se regarder et s’accepter dans la réalité de sa composante pour marquer son unité et son attachement aux valeurs de la République.

Les élections présidentielles en cours, et toutes celles à venir, sont l’occasion de reconnaitre la pleine citoyenneté et l’égalité de tous les français, qu’ils soient ou non issus de l’immigration.

L’existence et le travail militant des citoyens «  issus de la diversité » doivent-être enfin reconnus. Leur présence en nombre sur les listes électorales en position éligible s’impose aujourd’hui dans notre pays dont le caractère métissé et multiculturel ne peut plus être contesté.

Mesdames, Messieurs les candidats à la Présidence de la République, Mesdames, Messieurs les Responsables de Partis politiques, La République de demain se doit d’être dans tous les domaines la République du : « A compétences égales, chances égales ».

Informations supplémentaires