MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

L'Erythrée

 

             

Géographie

 

 

L'Érythrée est située dans la Corne de l'Afrique et bordée au nord-est et à l'est par la mer Rouge, à l'ouest et au nord-ouest par le Soudan, au sud par l'Éthiopie et au sud-est par Djibouti. La côte est aride et sablonneuse.

 Les îles Dahlak situées dans la mer Rouge constituent une région intéressante pour la pêche.

Les hauts plateaux du centre, dont l'altitude varie de 1 800 m à 3 000 m, sont moins arides et possèdent un climat plus tempéré. Le point culminant du pays est le mont Soira à 3 018 m au-dessus du niveau de la mer.

La capitale et plus grande ville du pays est Asmara  les autres villes principales sont le port d'Assab ainsi que Massaua et Keren.

 

Subdivisions administratives 

L'Érythrée est divisée en 6 régions /

         le Centre

         Anseba

         Mer Rouge méridionale

         Mer Rouge septentrionale

         le nord

         Gash-Barka

 

Population

Les deux groupes ethniques principaux sont les Tigrinya qui forment 50 % de la population, ainsi que les Tigre et Kunama qui en constituent 40 %. Les Afars et les Saho occupent le tiers du pays.

 

 Le tigrinya et l'arabe sont les deux langues principales , l'italien et l'anglais sont aussi parlés.

Les religions principales sont le christianisme, la plupart des chrétiens érythréens faisant partie de l'Église érythréenne orthodoxe, une des églises, improprement dites, coptes  -monophysites, et non grecques-orthodoxes  en communion avec ses homologues éthiopienne et égyptienne , et l'islam, principalement sunnite.

 Chacune de ces religions est représentée par environ 50 % de la population

 

Histoire

 

De la colonisation à l'indépendance

.Durant la seconde moitié du XIXe siècle, les puissances européennes colonisent la plus grande partie de l'Afrique.

 

L'Italie entre relativement tard dans la course à l'Afrique. Elle s'implante en Érythrée le 15 novembre 1869 lorsque la Società di Navigazione Rubattino achète la baie d'Assab au sultan local.

 

Le 5 juillet 1882, le gouvernement italien prend le contrôle du port d'Assab par décret, puis 3 ans plus tard, du port de Massoua et s'étend vers l'intérieur. La colonie d'Érythrée est formée le 1er janvier 1890.

 

Les Britanniques envahissent l'Érythrée le 18 janvier 1941, jour de la prise de Kassala à la frontière avec le Soudan La direction des opérations est assurée par le lieutenant général William Platt, commandant des forces britanniques au Soudan.

 

 Les 4e et 5e divisions d'infanterie indiennes, commandées respectivement par les majors généraux Noel Beresford-Peirse et Lewis Heath, progressent durant les deux semaines suivantes en direction de la ville fortifiée d'Agordat.

 

 La 4e division indienne prend la route septentrionale par Sabderat, Keru et Agordat et la 5e division indienne la route méridionale par Tessenei et Barentu.

 

 Elles parcourent 160 km en 9 jours et enlèvent successivement plusieurs villes aux Italiens. Elles percent les positions italiennes dans les collines et prennent Agordat le 1er février après 2 jours de combat ,4e division, et Barentu le lendemain ,5e division.

 

La bataille décisive de la campagne a lieu à Keren, ville à 100 kilomètres à l'est d'Agordat La bataille de Keren marque un tournant de la conquête de l'Érythrée et de l'Éthiopie par les Britanniques.

 

 Après cet affrontement, la résistance des troupes italiennes est beaucoup plus faible. Selon Pierre Messmer, ces derniers estiment ne plus être en mesure de remporter la victoire sur ce théâtre d'opérations et la capitulation de leurs unités est en général rapide.

 

La 5e division indienne se dirige ensuite vers la capitale Asmara, à 80 kilomètres à l'est de Keren, tandis que la 4e division indienne reste à Keren quelques jours et retourne en Égypte début avril. Asmara est déclarée ville ouverte et les troupes britanniques s'en emparent le 1er avril.

 

 Trois jours plus tard, la 10e brigade indienne se dirige vers Massaoua située à une centaine de kilomètres d'Asmara, sur la côte. Les Italiens disposent de 10 000 hommes, de tanks et de véhicules blindés pour défendre Massaoua, un objectif portuaire stratégique.

 

 Après quelques affrontements initiaux, la résistance s'effondre et les unités indiennes et la Brigade française d'Orient prennent Massaoua le 8 avrilLes Britanniques administrent alors l'Érythrée.

 

En 1952, les Nations unies décident de former une fédération entre l'Éthiopie et l'Érythrée. Lorsque des manifestations indépendantistes éclatent, Addis Abeba abolit le fédéralisme en 1961 afin de tenter de préserver l'unité du pays, déclenchant une guerre civile qui s'achève en 1991 par la victoire des troupes érythréennes.

 L'indépendance est déclarée le 24 mai 1993

 

Ethiopie

Informations supplémentaires