MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun   

1945, rappelez vous, le Monde aura payé un lourd tribut, avec des millions de « croix de bois », consécutives à l’hyper arrogance des politiciens de tous bords comme en 1914…voire même leur incompéence qui aura été marquée par la gigantesque gifle diplomatique de Munich -1938-

Et ce refrain hypocrite fusant de partout… « Plus jamais ça »

Oui mais on observe depuis 1945, que notre Planète n’a pas connu un seul  jour de paix, avec un Occident lancé pour certains, dans des sordides guerres de décolnisation, grand donneur  de leçons  de «  valeur et de civisation »… « en même temps » en pôle position pour la fabrication d’armes de guerre qu'il faut vendre ,aux fins d' améliorer un commerce extérieur vacillant, fervent  soutien d’un PIB -produit intérieur brute- en difficulté…

Alors la Paix n’est pas pour demain, cet Occident continuera sa politique impérialiste  et expantionniste, par l’occupation insidieuse ici et là, de territoires pouvant assurer sa domination et son économie…

... avec cette nouvelle application stratégique nébuleuse politico-militaire…le Terrorisme qui plonge les masses  indo-européennes dans la peur, et bien entendu les frappes aériennes, avec ces inévitables dégâts collatéraux, frappant les populations civiles du Sud... sans protection nucléaire

Mais voilà, qu’en toute chose il faut considérer la fin, et  donc  demain, les damnés de la terre auront du grain à moudre pour triompher sans scrupule

Saisine de José Toribio

 

En octobre 1997, José Toribio homme politique, élu de la Guadeloupe -Caraïbe- avait saisi d'une requête, le Secrétaire Général de l'O.N.U. en vue d'une condamnation de l'Esclavage
comme crime contre l'Humanité.

 AFCAM publie, ci-après, un extrait de ses conclusions.

Préambule

Considérant que la Généalogie de la Morale du XXIème siècle doit nécessairement commencer par la condamnation pourCrime contre l'Humanité de la déportation et de la réduction en esclavage, suivies de tortures ou d'actes inhumains...

... de groupes de populations civiles de race Nègre, du début du XVIème jusqu'au XIXème siècles, organisées en exécution d'un plan concerté, résultant d'un commerce international dit , triangulaire ,et d'un système d'exploitation économico-politique dit , colonialisme ,par des Etats et des Individus,

Considérant que le Soussigné et ses Mandants entendent, par delà le Bien et le Mal, faire juger objectivement les responsables de ces Crimes contre l'Humanité restés jusqu'à ce jour impunis, par une Cour Criminelle Internationale constituée par l'Assemblée Générale des Etats de l'Organisation des Nations-Unies.

Procédure

Considérant que le Soussigné sollicite donc Monsieur le Secrétaire général de l'O.N.U. afin qu'il demande que les Etats composants l'Assemblée Générale de l'O.N.U. saisissent celle-ci d'une Résolution décidant d'inscrire à l'ordre du jour de sa plus prochaine session la création d'une Cour Criminelle Internationale...

...destinée à poursuivre et à condamner les responsables de cette déportation et de cette réduction en esclavage de groupes de populations civiles de race Nègre du début du XVIème jusqu'au XIXème siècles pour Crime contre l'Humanité,

Considérant que le Soussigné demandera lui-même à des Etats membres de l'Assemblée Générale de l'O.N.U. de signer la présente requête et d'apporter leurs contributions respectives à la présentation des éléments de faits et de droit concernant les pratiques esclavagistes ayant été perpétrées sur leurs propres sols,

Considérant ainsi que, de manière causale, seront réunis, enfin, le faisceau des preuves et le recensement des préjudices nécessaires à l'établissement des responsabilités, à l'occasion de la célébration par l'Etat Français du 150ème anniversaire de l'Abolition de l'Esclavage.

Sommaire

Fondement

Doctrines

Jurisprudence

En droit

Les faits

Participation criminelle

Les peines applicables

Informations supplémentaires