MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Saisine de José Toribio

 

En octobre 1997, José Toribio homme politique, élu de la Guadeloupe -Caraïbe- avait saisi d'une requête, le Secrétaire Général de l'O.N.U. en vue d'une condamnation de l'Esclavage
comme crime contre l'Humanité.

 AFCAM publie, ci-après, un extrait de ses conclusions.

Préambule

Considérant que la Généalogie de la Morale du XXIème siècle doit nécessairement commencer par la condamnation pourCrime contre l'Humanité de la déportation et de la réduction en esclavage, suivies de tortures ou d'actes inhumains...

... de groupes de populations civiles de race Nègre, du début du XVIème jusqu'au XIXème siècles, organisées en exécution d'un plan concerté, résultant d'un commerce international dit , triangulaire ,et d'un système d'exploitation économico-politique dit , colonialisme ,par des Etats et des Individus,

Considérant que le Soussigné et ses Mandants entendent, par delà le Bien et le Mal, faire juger objectivement les responsables de ces Crimes contre l'Humanité restés jusqu'à ce jour impunis, par une Cour Criminelle Internationale constituée par l'Assemblée Générale des Etats de l'Organisation des Nations-Unies.

Procédure

Considérant que le Soussigné sollicite donc Monsieur le Secrétaire général de l'O.N.U. afin qu'il demande que les Etats composants l'Assemblée Générale de l'O.N.U. saisissent celle-ci d'une Résolution décidant d'inscrire à l'ordre du jour de sa plus prochaine session la création d'une Cour Criminelle Internationale...

...destinée à poursuivre et à condamner les responsables de cette déportation et de cette réduction en esclavage de groupes de populations civiles de race Nègre du début du XVIème jusqu'au XIXème siècles pour Crime contre l'Humanité,

Considérant que le Soussigné demandera lui-même à des Etats membres de l'Assemblée Générale de l'O.N.U. de signer la présente requête et d'apporter leurs contributions respectives à la présentation des éléments de faits et de droit concernant les pratiques esclavagistes ayant été perpétrées sur leurs propres sols,

Considérant ainsi que, de manière causale, seront réunis, enfin, le faisceau des preuves et le recensement des préjudices nécessaires à l'établissement des responsabilités, à l'occasion de la célébration par l'Etat Français du 150ème anniversaire de l'Abolition de l'Esclavage.

Sommaire

Fondement

Doctrines

Jurisprudence

En droit

Les faits

Participation criminelle

Les peines applicables

Informations supplémentaires