Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le" privilège blanc".

 

Comme je l’ai rappelé précédemment, la France  est championne toutes catégories du vocabulaire conduisant à des tensions touchant les minorités ethniques résidant dans ce pays

 

Il y a eu d’abord le Communautarisme, dont on attend toujours  les explications approfondies des Pouvoirs publiques portant   sur les communautés visées, et la dangérosité de se rassembler pour défendre leurs intérêts en application des règles définies par la loi du Premier juillet 1901 sur les Associations.

 

Puis a fait son apparition le Séparatisme faisant l’objet d’une loi débattue au sein des assemblées institutionnelles, qui s’adresse maladroitement au monde musulman...

 

...responsable du déficit de tranquillité, dont le Pouvoir s’arroge le droit de s’immiscer dans la fonctionnement des règles du Coran...

 

...malgré le mécontentement des fidèles de cette Religion, contrairement à la séparation de l’Etat et des Eglises dans un strict respect de la laïcité.

 

Oui mais le « nouveau monde » s’autorise un comportement anticonstitutionnel sous prétexte de « liberté d’expression » et de défense des fondamentaux de la République.

 

Mais de qui se moque t-on pour installer l’idée qu’à peine 5 à 10% d’une population est capable de renverser un régime par la force ou la voie des urnes.

 

Avant des poursuivre nous touchons le cœur du débat avec un régime bourgeois et monarchique menacé de perdre ses privilèges par quel que groupe organisé, maghrébin, africain ou afro descendant

 

Et nous voilà plongés dans un univers inconnu avec la consécration officielle du concept « privilège blanc »...

 

...rejoignant l’expression américaine de « suprématie de la race blanche » un exercice périlleux dans sa formulation...

 

...mais non dénoncé par aucun homme politique de quel que bord.

 

Alors l’Exécutif peut brandir la menace d’une violence ascendante dans la population de la France de nos jours...

 

...mais ça ne peut être que des déclarations électoralistes, car il a tout fait pour mettre la pression sur les minorités par son concept anxiogène de « privilège blanc » ...

 

...qui en tout état de cause est adressé au bénéfice de la population indo- européenne majoritaire dans ce pays.

 

Car avec le temps passe « les chiens de font pas des chats » et pour comprendre le jeu du groupe français désigné « Génération identitaire » et son fondement, revisitons l’Histoire... 

 

...nous sommes en 1791à Haïti (ex Saint Domingue) colonie française dans la Caraïbe...

 

 

...la colère des esclaves monte en puissance, la panique est installée dans le camp des colons français...

 

...la Convention met un terme à l’Esclavage en 1794  ce qui pousse tous ces possesseurs d’esclaves (Saint Domingue, Guadeloupe, Martinique) à un exode massif en direction des Etas Unis d'Amérique

 

Ils s’installent dans le sud de ce pays et seront  les fervents  soutiens, partisans engagés à côté des Confédérés...

 

...en conflit avec le Gouvernement fédéral, farouchement opposés contre l’abolition de l’Esclavage touchant les Africains.

 

Mais avec la fin de la guerre civile en 1865 et l’écrasement des confédérés par les troupes de L’Union fédérale...

 

...ces sudistes n’ont pas abandonné leur conviction de suprématie blanche ...

 

...en créant un clan dénommé KU KLUX KLAN, féroce et hyper raciste.

 

Et ramenons ce débat en France nous observons que le groupe dénommé » Génération identitaire » est ni plus ni moins que...

 

... les mutants du KU KLUX KLAN avec la même conception raciale vis-à-vis des étrangers non indo européens.

 

Ils ne sont pas nombreux certes,  mais bien organisés,très agressifs et appelés à se développer....

 

...avec l’apport de cette doctrine gouvernementale qu’est « le privilège blanc »

 

Dans ce cas, le communautarisme a un long avenir dans ce pays...

 

...car avec ces hommes dont la stratégie de l’écrevisse  conseillée par Grand -mère ...

 

...doit être remplacée par la charge du rhinocéros avec intelligence mais  sans faiblesse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=c13q2wYZr_0

AFRICA 50, proposition de statuts

 

DENOMINATION, SIEGE, OBJECTIFS

 

Article 1 - Dénomination

Conformément aux dispositions de la loi 1er juillet 1901 et du décret du 16 Août 1901 il est crée une Association dénommée /

« Collectif Africa 50 »

Article 2- Siège

Le siège du Collectif est situé au /

42 Avenue Berthelot

69007 Lyon

Article 2-1, à la majorité des membres du Conseil d’Administration, le siège pourra être transféré en tout lieu justifié par l’organisation des activités du Collectif.

Article 3 - Objectifs

Le Collectif a pour but d’assurer la coordination des Associations de culture africaine et des amis de l’Afrique en vue de créer, animer et gérer un espace pour promouvoir la présence de l’Afrique et la Caraïbe dans la Région RHONE-ALPES AUVERGNE.

Il prend à ce titre toutes mesures en vue de sauvegarder les intérêts matériels et moraux des membres, auprès des autorités publiques locales nationales et des Instances agrées

Dans ce cadre, il est investi d'une mission d'informations générales et de pédagogie.

Article 4 - Les moyens

Pour l'accomplissement de ses missions, le Collectif peut disposer de biens immobiliers en location, mobiliers et recourir à des moyens en /

- communication,

- personnel au statut « d’emploi protégé ».

COMPOSITION, REPRESENTATION, ADMINISTRATION

Article 5 Composition

Le Collectif est composé de /

-          toute Association…

-          toute Institution…

-          tout Organisme…

-          toute personne privée…      

qui en a manifesté la demande d’adhésion, et dont la candidature aura été acceptée par le Conseil d’Administration.

Article 6  Représentation

En vue d’assurer au Collectif sa caution morale, et donner à ses objectifs une dimension appropriée, sur proposition du Président, le Conseil d’Administration nomme des personnalités, en raison de leur contribution, dans le domaine politique, artistique, culturel et sportif, en relation avec les intérêts des communautés africaines et caribéennes.

Ces personnalités ont un rang de…

-          Président d’Honneur

-          Vice Président d’Honneur

d ’Africa 50

Article 7  Administration

Article 7-1 , Membres

La qualité de membre du Collectif s'acquiert par l'adhésion aux objectifs énoncés à l'article 3.

Article 7.2

L'adhésion concerne /

- les membres de droit

- les Associations adhérentes

- les institutions agrées

- les personnes invitées –

Article 7-3 - Organes

- l'Assemblée Générale

- Le Conseil d’Administration

- le Secrétariat Général

- les Commissions

Article 8. - L'Assemblée Générale

Organe central du Collectif, elle est composée des délégués /

- de membres de droit

- des Associations adhérentes

- des institutions agrées

- des personnes invitées

à raison de trois à cinq délégués pour les Associations membres, ayant un droit de vote, sur convocation du Président,

L’Assemblée Générale tient une session annuelle pour /

- approuver les rapports moraux et financiers,

- voter les budgets,

- arrêter le montant de la cotisation annuelle due par les membres, sur avis du Secrétariat Général

- élire les membres de la Commission de contrôle des comptes, pour un mandat de trois ans,

- adopter le règlement intérieur, et les modifications des statuts, à la majorité des délégués mandatés.

Article 9. Le Conseil d’Administration

L’Association est dirigée par un Conseil d’Administration composé des membres fondateurs, de représentants d’associations, d’organismes et d’institutions agrées, de personnes privées qui ont fait acte de candidature accepté par le Conseil d’Administration, après examen de leur requête. .

Le conseil d’Administration élit/

-          Un délégué à bulletin secret à la majorité relative des votants qui devient le Président du Conseil d’Administration et du Collectif Africa 50   

-          Un Vice –Président suivant les mêmes modalités  

-          Le Conseil qui se réunit tous les six mois, et chaque fois qu’il y a nécessité, sur convocation du Président, a compétence pour se prononcer sur tous les projets qui sont présentés au Collectif, ses décisions sont souveraines et sans appel

-          Le Secrétaire général qui établit l’ordre du jour du Conseil en liaison avec le Président, assiste aux réunions et rédige un procès-verbal sur un registre daté et signé conjointement sans rature, est chargé de l’exécution de ces décisions.

Article 9.2 Les attributions du Président.

Le Président qui est élu pour trois ans renouvelables, représente le Collectif dans les actes de la vie courante.

Il peut ester en justice.

Le Président convoque et préside les sessions du Conseil d’Administration de l’Assemblée Générale et des assemblées  extraordinaires

Lors d’une réunion du Conseil d’Administration, en cas de partage des votes, sa voix est prépondérante.

Le Président désigne, après avis du Conseil d’Administration, et sur proposition du Secrétaire général, toute personne étrangère aux instances du Collectif, à raison de sa compétence, pour accomplir une mission particulière à durée déterminée ou une mission générale à titre permanent.

En cas de démission ou d'empêchement du Président, l’intérim est assuré par le Vice -Président pour la durée restante du mandat.

Article 10 - Le secrétariat Général

Il est composé /

- du Secrétaire Général,

- de secrétaire Général Adjoint,

- d'un Trésorier principal,

- de Trésorier Adjoint,

- d'un porte parole, chargé de la communication,

- des Adjoints.

Article 10.1 - Le Secrétaire Général

Les membres du Secrétariat Général sont élus pour trois ans renouvelables par la l’Assemblée Générale, à bulletin secret, et à la majorité relative des suffrages.

Toutefois, le candidat au poste de Secrétaire Général doit recueillir au moins deux tiers des votes exprimés, quel que soit le nombre de candidats.

Si un deuxième tour est rendu nécessaire, est déclaré élu, le candidat qui a réuni la majorité des votes exprimés.

Article 10-2 - Prérogatives du Secrétariat Général

L'exécution des décisions du Conseil d’Administration et la gestion du Collectif sont assurées par le Secrétariat Général qui agit par délégation du Conseil ,sous la responsabilité du Secrétaire Général, conformément aux orientations de l'Assemblée Générale

Article 10- 3  Les attributions du Secrétaire Général

Elu pour trois ans renouvelables, le Secrétaire Général assiste le Président du Collectif, au titre de ses missions de représentation auprès des Autorités publiques, et des Instances agrées.

Il a en charge la gestion des affaires courantes du Collectif, et prend en ce sens toutes mesures pour assurer le bon fonctionnement des Commissions, du Secrétariat Général.

Il prépare l’ordre du jour et assiste aux sessions du Conseil d’Administration et des assemblées en relation avec le Président et rédige les procès verbaux et leur diffusion.

Le Secrétaire Général peut ester en justice, et se porter partie civile devant toute juridiction par délégation du Président

Avec l’accord du Président, et suivant l’avis du Conseil, Il peut requérir la collaboration de personne étrangère aux Instances du Collectif, en raison de sa compétence propre, pour l'accomplissement d’une mission spécifique, à durée déterminée, ou une mission générale à titre permanent.

En cas de démission du Secrétaire Général, ou de cessation de fonction pour quel que motif, le Secrétariat Général se réunit dans le mois qui suit, à la diligence du Président qui en assure l'intérim.

Il est procédé au remplacement du Secrétaire Général suivant les modalités de l'article 9.2, alinéa 6 pour la durée du mandat restant à courir.

Article 10- 4 - Le Secrétaire Général Adjoint

Agissant par délégation du Secrétaire Général, il intervient pour des missions spécifiques ou à caractère général.

Article 10- 5 Le Trésorier principal

Il est responsable des mouvements de fonds du Collectif

Tous les deux mois, il adresse aux membres de Secrétariat Général, un état concernant la situation financière du Collectif, suivant un modèle arrêté par le Secrétaire Général.

Pour la session annuelle de l'Assemblée Générale  du Collectif, le Trésorier principal présente:

- le bilan financier de l'exercice écoulé, visé par la Commission de Contrôle des Comptes

-les budgets de fonctionnement et d'investissement du Collectif,

Le Trésorier principal est seul responsable de la bonne tenue, de la conservation des documents comptables et financiers du Collectif.

Article 10.6 - Le Trésoriers Adjoint

Il prend rang de responsable :

- des affaires financières et comptables,

- des investissements et de la conservation du patrimoine du Collectif, sous l'autorité du Trésorier principal

Article 10-7 - Le Porte Parole

Il est responsable de la presse et des moyens de diffusion du Collectif.

L’Adjoint est chargé de la documentation, des relations extérieures de la communication et prend rang d'attaché de presse, sous l'autorité du Secrétaire Général

                                     Finances / Contrôle

Article 11 - Finances

Les ressources du Collectif ont pour origine :

- les cotisations annuelles des membres,

- les produits, économiques et scientifiques,

- les subventions des Collectivités territoriales,

- les dons,

Article 12 – Contrôle

Article 12- 1, Commission de Contrôle des comptes

Il est institué une Commission de Contrôle des comptes comprenant trois membres titulaires et deux membres suppléants, par une assemblée générale, dont les conditions de fonctionnement et les missions seront précisées dans le Règlement intérieur

La commission de Contrôle des Comptes se réunit une fois par semestre, et un mois avant la session de l’assemblée générale, à la diligence du Secrétaire Général

Le Trésorier principal lui communique tous les documents nécessaires à l'accomplissement de sa mission.

Un rapport circonstancié est adressé au Président et au Secrétaire Général, qui en donne lecture au Secrétariat Général dont les membres sont tenus par un devoir de confidentialité absolue.

Il est délivré quitus au Trésorier Général pour sa gestion, lors de la session annuelle des assemblées Générales du Collectif

Article 12-2 Démission

En cas de démission d'un membre de la Commission de Contrôle des Comptes, il est procédé à son remplacement à la diligence du Président et du Secrétaire Général, pour la durée du mandat restant à courir.

Article 13- Les Commissions

Sur proposition du Secrétaire Général qui définit leurs collaborations, des Commissions sont créées par le conseil d’Administration suivant la politique générale et les orientations du Collectif.

Article 14. Règlement intérieur

Un règlement intérieur précisera les modalités de fonctionnement des organes du Collectif

Article 15 - Réforme des Statuts

L'Assemblée Générale du Collectif a seule qualité pour réformer les dispositions statutaires.

La proposition de modification d'un ou de plusieurs articles, sera adressée au Président du Conseil d’Administration.

Elle devra être motivée.

Article 15-1 Quorum

Sur la base d'au moins cinquante pour cent des membres du Collectif présents à l'Assemblée Générale, les modifications ou additions sont adoptées par un vote de deux tiers des suffrages exprimés, toute catégorie confondue.

                         Dissolution, destination des biens

Article 16 - Dissolution

A titre exceptionnel, et sur la demande exprimée des deux tiers des membres du Conseil d’Administration, il peut être mis fin aux activités du Collectif, par un vote de deux tiers des délégués à l'Assemblée générale extraordinaire, convoqués à cet effet, avec un quorum représentant soixante quinze pour cent des membres adhérents.

Dans ces conditions, la Commission de Contrôle des Comptes se réunit sans délai à l'initiative du Président, pour examiner la gestion du Trésorier principal.

Il est dressé procès-verbal de la séance, signés par le Président, et le Secrétaire Général du Collectif

Article 16-1 Destination des biens

L'Assemblée Générale décide à titre souverain de la destination des biens du Collectif.

Dans le mois qui suit la dissolution du Collectif, le Trésorier principal procède au recensement et l'estimation du patrimoine, sous le contrôle de la Commission compétente qui établit un rapport annexé au procès verbal de dissolution.

Le Président en exercice et le Secrétaire Général sont chargés de la destination des biens, conformément à la décision de l'Assemblée Générale extraordinaire.

A la diligence du Président, les autorités du Département, siège du Collectif sont tenues informées dans les meilleurs délais, pour la parution au Journal Officiel…

                                     wwwwxxxxwwwwxxxxwwwwxxxx

               Texte rédigé et publié par Léonce Lebrun le 15 Octobre 2014

WWWXXXXWWWWXXXWWWXXXWWW

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy