MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Dakar

 

Capitale du Sénégal  Dakar , 1,500 millions d'habitants s'ouvre sur une grande rade, au sud de la Presqu'île du Cap Vert, éperon rocheux en forme d'hameçon et point le plus occidental du continent africain.

 

 Cette position géographique privilégiée est à l'origine de l'essor de Dakar et de tout le Sénégal.

 

Pour l'Europe, l'Amérique du Nord et, du Sud , Brésil, la capitale sénégalaise est la Porte de l'Afrique.

 

 

Elle est à la fois le port maritime africain le plus proche de l'Europe et de l'Amérique ainsi qu'un grand carrefour aérien sur les lignes Europe- Amérique du Sud, ouverte autrefois par Mermoz, et sur celles reliant l'Afrique  à New-York 

Par ailleurs, Dakar est le terminus du chemin de fer Dakar-Bamako au Mali, permettant à plusieurs régions et pays africains enclavés, d'avoir accès à la mer.

 

Historique

 

Alors que les grandes puissances européennes se disputent l'île voisine de Gorée et en font un puissant bastion militaire et un grand centre de traite, Dakar et la Presqu'île du Cap Vert n'attireront guère les convoitises qu'à la fin du XlXe siècle.

 

Jusqu'à cette date la péninsule est occupée par quelques paisibles communautés de pêcheurs, lébou qui y ont trouvé refuge , comme semblerait l'indiquer l'étymologie wolof du nom de la ville , Deu Raw, déformé en Ndakarou, le pays refuge, à moins qu'elle tire son nom de Dakhar, le tamarinier.

 

L'exiguïté de Gorée, et le déclin de laTraite des Nègres qui lui avait donné sa prospérité, amènent les Français à s'installer sur le continent où ils trouveront sur le site de Dakar une belle rade naturelle propre à développer un grand port.

 

Ainsi, dès 1857, ils vont construire le Fort Protêt - aujourd'hui disparu -aux pieds duquel vont se développer la ville, le port et la gare du chemin de fer Dakar - Bamako , au Mali.

 

L'année 1907 représente un tournant pour Dakar qui supplante Saint Louis comme capitale de l'AC ,Afrique Occidentale , et en 1960, lorsque le Sénégal, accède à l'indépendance, Dakar devient tout naturellement la capitale de la nouvelle République, et dispose donc des atouts indispensables, pour jouer un rôle essentiel dans la construction et l'avenir du MONDE NEGRE

Le Christianisme et l'Esclavage

Informations supplémentaires