MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Dans aucun pays du Monde il n’y a un tel vocabulaire de marginalisation des minorités, qu’elles soient politiques ou sociétales, en vertu des diktats de la "Démocratie" qui impose la loi d'une majorité, certes légale, mais non légitime, d’un point de vue morale, car elle peut être idiote, obtenue sous le coût d’un enfumage  bien rodé, destiné aux naïfs d’un Système à bout de souffle…

... Et vous avez : communautarisme, diversité, populisme, islamisme radical,  radicalisation et le dernier né, terrorisme, dont le Pouvoir exploite politiquement les conséquences, avec le concours de médias affidés, tout  en  niant délibérément les causes, par exemple la destruction de l’Etat libyen….

La Martinique

 

 

La Martinique Capitale Fort de France est une Collectivité territoriale . Elle devrait son nom à Christophe Colomb qui la découvre en 1502. L’île est alors appelée  Iouanacaëra-Matinino , habitée par les Kalinas qui aurait désigné une île mythique chez les Taïnos d’Hispaniola.

Le nom a évolué selon les prononciations en Madinina,  l’île aux fleurs , Madiana, Matinite et enfin, par influence de l'île voisine La Dominique le nom est devenu Martinique

Selon l’historien Sydney Daney, l’île aurait été appelée  Jouanacaëra , par les Caraïbes, ce qui signifierait  l’île aux iguanes .

 Elle est devenue française en 1635. Faisant partie de l'archipel de la Caraïbe elle est située dans la mer de la Caraïbe, à environ 450 km au nord-est des côtes de l'Amérique du Sud et environ 700 km au sud-est de la République dominicaine

Histoire

Les premiers habitants furent les indiens Arawak qui durent fuir devant de nouveaux arrivants, lles indiens caraïbes

Ceux-ci furent à leur tour décimés par les soldats européens, peu de temps après l’arrivée de Christophe Colomb, en 1502, le jour de la Saint-Martin.

Appelée Madinina,  l’île aux fleurs  ou Jouanacaera, , l’île aux iguanes  la Martinique devient française en 1635, et est gérée par la Compagnie des îles d'Amérique, créée par Richelieu.

L’esclavage sera établi par la suite avec la création du code noir. Des milliers d'esclaves Nègres seront amenés principalement d'Afrique de l'Ouest. L’esclavage se perpétuant jusqu'en 1848, année de son abolition en France.

Le 24 février 1848, la monarchie de Juillet est renversée. François Arago, Ministre de la Marine et des colonies, admet la nécessité d’une émancipation des Nègres, mais souhaite ajourner cette question jusqu’au gouvernement définitif.

Sous l’intervention de Victor Schœlcher, sous-secrétaire d’État aux colonies, une série de décrets sont promulgués le 27 avril 1848.

Le premier abolit l’esclavage mais prévoit un délai de 2 mois à compter de sa promulgation dans la colonie. Il prévoit en outre une indemnisation des anciens propriétaires d’esclaves.

En 1848, en tant que commissaire général de la République, François Perrinon apporte à la Martinique les premiers décrets d’abolition de l’esclavage. Il refuse de prêter serment à Napoléon III par attachement à l’idéal républicain.
La colonisation succède au régime de l'esclavage jusqu'en 1946.

Les leaders communistes d’après guerre , Aimé Césaire, Léopold Bissol, Georges Gratiant, remportent des victoires électorales en Martinique. Ils portent une proposition de loi à l’Assemblée Nationale.

La question est débattue au Parlement, avec un rapporteur illustre, le jeune député-maire de Fort-de-France, Aimé Césaire. Ce débat parlementaire aboutit au vote de la loi de départementalisation du 19 mars 1946, date à laquelle l’île devient un département français d'outre-mer.

Un référendum sur l'autonomie  a eu lieu le10 janvier 2010 à la Martinique, le même jour  organisé en Guyane.

 Comme ce dernier, il s'est soldé par une  victoire du non. Cette cnosultation avait été décidée courant 2009 à la suite de la grève générale dans les territoires de la Carïbe en début d'année.

 Le référendum local proposait une autonomie , en passant sous le statut de collectivité d'outre-mer au lieu de celui du département et de la région.

Le peuplement de la Martinique est relativement récent. Son histoire est largement marquée par celle de la colonisation de l’Amérique.
Les guerres d’influence entre les anciens empires coloniaux européens, l’évolution des activités agricoles, l’éruption de la Montagne Pelée de 1902 et les calamités climatiques, ainsi que des revendications indépendantistes modernes

La population est mixte et donc de provenances diverses. Composée majoritairement de nègres d'origines africaines et de métis, elle comprend aussi des individus d'origines européenne, indienne, moyen-orientale. À noter un  faible pourcentage d'asiatiques

Administration

La Martinique est une région monodépartementale -Région et Département à la fois-. L'île est divisée en 4 arrondissements, 34 communes et 45 cantons.

La Martinique constitue avec la Guadeloupe située à environ 150 km plus au nord, et la Guyane située sur le continent Américain au nord de l’Amérique du Sud, les départements français d’Amérique. La région de la Martinique est également une des régions ultrapériphériques de l’Union européenne.

La préfecture de la Martinique est à Fort de France Les trois sous-préfectures sont Le Marin, Saint-Pierre et La Trinité.


L'État  est représenté en Martinique par un préfet de région et trois sous- préfets
Les deux exécutifs de la Martinique sont le président du conseil régional, Serge Letchimy et la présidente du conseil général, Josette Manin
Assemblées délibérantes /

  • Conseil général de la Martinique -45 élus-
  • Conseil régional de Martinique -41 élus-.

Conseils consultatifs /

  • Conseil économique et social régional -43 membres-
  • Conseil de la Culture de l'Education et de l'Environnement -25 membres-

La Martinique est représentée à l'Assemblée nationale par 4 députés et au Sénat par deux sénateurs
Elle est aussi depuis 2007 représentée au Parlement européen par deux députés européens,.
La Martinique compte trois établissements publics de coopération intercommunle en Martinique /

  • La CCNM -communauté de communes du Nord Martinique-
  • La CACEM -communauté d'agglomération du Centre de la Martinique-
  • La CESM -communauté d'agglomération de l'Espace Sud de la Martinique-

Géographie

La Martinique s'étire sur environ 70 km de longueur, pour 30 km de largeur. Le point culminant est le volcan de la montagne Pelée ,1 397 m.

Comme le reste de la Caraïbe, la Martinique est soumise au risque sismique ,aléa sismique fort: ainsi, le 29 novembre 2007 à 15 heures, heure locale, un séisme de magnitude 7,4 sur l'échelle de Richter a eu lieu au large de l'île

On sépare généralement la Martinique en deux zones distinctes. D'une part, une zone située au nord d'un axe Fort-de-France -

Le Robert, qui constitue la partie la plus montagneuse et sauvage de l'île, domaine de la forêt tropicale, et, d'autre part, une zone située au sud de cet axe, moins accidentée, plus sèche et qui regroupe la majorité des installations touristiques.

Le relief est accidenté sur cette île d'origine volcanique. Les zones volcaniques anciennes correspondent à l'extrême sud de l'île ,Savane des pétrifications, et à la presqu'île de la Caravelle à l'est.

L'île s'est développée dans les dernières 20 millions d'années par une suite d'éruptions et de déplacements de l'activité volcanique vers le nord.

Le dernier volcan en date, toujours actif, est la Montagne Pelée, qui occupe tout le nord actuel de l'île et culmine à 1 397 m.

Les deux dernières grandes phases éruptives ont eu lieu de 1902 à 1905 ,l'éruption du 8 mai 1902 détruisit Saint-Pierre et fit 28 000 morts en 2 minutes, celle du 30 août 1902 fit près de 1 100 morts, essentiellement au Morne-Rouge et à L'Ajoupa-Bouillon et de 1929 à 1932.

À la suite de phénomènes d'érosion toujours violents en Martinique à cause de la forte pluviosité due à l'évaporation océanique apportée par les alizés.

Les hauts volcans de formation récente situés au nord de l'île ,mont Pelé et pitons du Carbet ,1 196 mètres font place, dans le sud, à des  mornes  aux sommets arrondis ou plats et aux fortes pentes d'une altitude généralement comprise entre 100 et 300 mètres.

La montagne du Vauclin, point culminant du sud de l'île, atteint 504 m d'altitude. Les plaines situées au centre et en bordure côtière, les  fonds , sont séparées par des escarpements et sont généralement de petite dimension.

Principaux sommets

Nord

La Montagne Pelée ,volcan, 1 397 mètres ,le plus haut sommet de la Martinique

Le Morne Macouba, 1 282 mètres

Les pitons du Carbet ,piton Lacroix 1 196 mètres, piton Dumauzé 1 109 mètres, piton de l'Alma 1 105 mètres, piton Boucher 1 070 mètres.

Le Morne Piquet, 1 159 mètres

Le piton Marcel, 1 017 mètres

Le Morne Chapeau Nègre, 911 mètres

Le piton Mont Conil, 895 mètres

Le Morne Jacob, 884 mètres

L'Aileron, 824 mètres

Le Morne du Lorrain, 785 mètres

Le Morne Bellevue, 693 mètres

Sud

La Montagne du Vauclin, 504 mètres ,le plus haut sommet du sud de l'île.

Le Morne Larcher, 477 mètres

Le Morne Bigot, 467 mètres

Le Morne Gardier, 401 mètres

Le Morne Genty, 400 mètres

Le Morne la Plaine, 399 mètres

Le Morne Clochette, 391 mètres

Le Morne Vent, 377 mètres

Le Morne Pavillon, 377 mètres

Le Morne Honoré, 338 mètres

Le Morne Acajou, 304 mètres

Le Morne Gommier, 279 mètres ,plate forme d'observation avec vue à 360° et tables d'orientation.

Le Morne Aca, 274 mètres

Paysage de la presqu'île de la Caravelle

La côte est, ou côte au vent des îles, portait traditionnellement dans les Antilles le nom de Cabesterre ou Capesterre.

Le terme cabesterre en Martinique désigne plus spécifiquement la zone de la presqu'île de la Caravelle.

Cette côte au vent, bordée par l'océan Atlantique, est exposée directement aux vents alizés et à la houle atlantique venant du large.

La partie nord allant de Grand-Rivière à Sainte-Marie est essentiellement bordée de falaises avec très peu de mouillages et d'accès à la mer.

La navigation y est limitée à la pêche côtière avec les petites embarcations traditionnelles de la Martinique.

Entre Sainte-Marie et La Trinité la côte devient moins abrupte et la rade de la Trinité, bien qu'exposée aux Alizés et relativement peu profonde, est une des meilleures de la Martinique.

Au large de cette zone les fonds atteignent rapidement la profondeur de 60 mètres formant un grand plateau s'étendant à plusieurs milles au large.

La presqu'île de la Caravelle sépare nettement la côte nord-atlantique et la côte sud-atlantique.

Elle marque aussi un net changement de la nature des fonds. Une ligne de récifs frangeants suit la côte depuis la pointe de la Caravelle jusqu'à l'extrême sud de l'île se rapprochant peu à peu de la côte jusqu'à se fondre avec elle.

Ces restes d'un paléolittoral constituent un danger majeur pour la navigation.

Ces récifs ou cayes comme on les appelle dans la Caraïbe, dont certains émergent et d'autres ne sont couverts que de quelques mètres d'eau ont causé dans l'histoire le naufrage de nombreux navires.

À cause du danger qu'ils représentent, ils portent souvent le nom évocateur de loup, loup bordelais, loup ministre . en référence au nom d'un navire qui y a sombré.

La plage de sable noir de l'anse Céron au nord de la côte Caraïbe

Contrairement à la côte atlantique, la côte caraïbe est accore et ne présente que peu de dangers pour la navigation ,quelques cayes bordent la côte sur le littoral sud entre le Diamant et Le Marin.

Dans le secteur de Saint-Pierre, au pied de la montagne Pelée, les fonds de 100 mètres sont parfois à seulement 400 mètres de la côte.

Relief

Le relief est accidenté sur cette île d'origine volcanique. Les zones volcaniques anciennes correspondent à l'extrême sud de l'île ,Savane des pétrifications, et à la presqu'île de la Caravelle à l'est.

L'île s'est développée dans les derniers 20 millions d'années par une suite d'éruptions et de déplacements de l'activité volcanique vers le nord.

Le dernier volcan en date, toujours actif, est la Montagne Pelée, qui occupe tout le nord actuel de l'île et culmine à 1 397 m, dont la dernière eruption remonte au 8 mai 1902 , 29 000 morts en 2 minutes.

La montagne du Vauclin, point culminant du sud de l'île, atteint 504 m d'altitude. Les plaines situées au Centre et en bordure côtière, les  fonds , sont séparées par des escarpements et sont généralement de petite dimension.

http://planetantilles.com/index.php5?IdPage=1111482383

Guadeloupe

Informations supplémentaires