Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Venezuela

 

 

 

Géographie

 

Le territoire vénézuélien s'étend depuis les environs de l’équateur jusqu'au nord du onzième parallèle. Sa superficie est de 916 445 km2.

 

Sur le continent, le Venezuela possède des frontières avec le Guyana à l'est, le Brésil au sud, la Colombie à l'ouest, et à quelques dizaines de milles au large des côtes de la mer de la Caraïbe au nord, se trouvent les îles néerlandaises de la Caraïbe, Aruba, Bonaire, Curaçao et Trinité-et-Tobago .

 

On peut distinguer trois grandes régions, la côte et les Andes au nord et à l'ouest, les plaines au centre et le massif guyanais au sud-est.

 

La pointe septentrionale de la cordillère des Andes culmine à 4 978 m au Pic Bolívar. Elle enserre le lac Maracaibo et se prolonge vers l'est en longeant la côte.

 

Les grandes plaines, appelées les Llanos ,plaines en espagnol, occupent le nord du bassin de l’Orénoque et de ses affluents Arauca et Apure. Le fleuve se jette dans la mer de la Caraïbe par un énorme delta marécageux qui occupe toute la région nord-est du pays .

 

Le sud du bassin de l'Orénoque, avec son affluent Caroní, est sauvage et est une région touristique. On y trouve un des hauts lieux le plus attractifs du pays , les chutes de Salto Angel hautes de 979 mètres, reconnues comme les plus hautes chutes d'eau au monde.

 

Il possède également 72 îles, dispersées dans la mer de la Caraïbe et dans l'océan Atlantique, regroupées dans les Dépendances fédérales. Margarita est la plus grande et la plus peuplée.

 

La capitale du Venezuela, Caracas, s’étend d'est en ouest de l'autre côté de la cordillère côtière, à quelque 900 mètres d'altitude. Il faut compter environ une demi-heure pour parcourir la trentaine de kilomètres qui sépare l’aéroport, situé en bord de mer, de la ville.

 

Près de 5 millions d'habitants habitent la métropole. Les quartiers pauvres s'appellent les ranchos. Des pluies diluviennes, suivies d'importants glissements de terrain dans des zones fortement peuplées proches de l'aéroport international Simon Bolivar .

 

La Guaira - État de Vargas, ont fait des milliers de morts en décembre 1999. Cette triste page de l'histoire vénézuélienne est couramment appelée La tragédie  par les autochtones.

 

Maracaibo, capitale de l'état Zulia, est la deuxième métropole du pays. Parmi les villes les plus peuplées suivent: Valencia, Maracay et Barquisimeto.

 

Cependant, le Venezuela revendique le territoire correspondant au Guyana actuel, allant parfois à repousser ses frontières jusqu'au Suriname. Sur les cartes du Venezuela, le Guyana est indiqué en tant que Zone en réclamation.

Population

 Au Vénézuela 69 % de la population est métisse, 20 % est européenne, 9 % est afro-vénézuélienne et 2 % est indienne. La religion catholique domine ,95 %. On recense également quelques juifs , 1 % et protestants , 1 %.

La population croît au rythme de 2 % par an. L’indice de fécondité est de 3 enfants par femme. 87 % de la population vit dans les zones urbaines. Caracas la capitale, est située au bord du plateau andin. Le port de Maracaibo croît très vite grâce aux revenus du pétrole et possède des industries variées.

Les villes de Valencia et de Maracay sont de grands centres industriels. Ciudad Guyana s’est rapidement développée grâce à l’exploitation des minerais des hauts plateaux des Guyanes.

Histoire

Avant les grandes conquêtes espagnoles, le Venezuela est habité par de petites tribus indiennes, les Caraïbes et les Arawaks.

Le Venezuela, officiellement rattaché au royaume d’Espagne en 1556, est inclus dans la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade en 1717, puis devenu Capitainerie générale en 1731, il est rattaché à la vice-royauté de la Nouvelle-Grenade en 1739. Dès 1811, la Capitainerie obtient son indépendance.

Le Venezuela est alors intégré à la république de Grande Colombie. Il finit par prendre son indépendance complète en 1830. S’ensuit, jusqu’au milieu du siècle, une période de prospérité économique et intellectuelle.

En 1848, les frères José-Tadéo et José-Grégorio Monagas instaurent une véritable dictature qui va durer 10 ans. L’arrivée au pouvoir, dans le cadre de la  Révolution bleue , d’Antonio Guzman Blanco, leader du parti libéral, inaugure une période d’accalmie et de développement économique.h

La découverte des premiers gisements de pétrole, en 1914, constitue une formidable chance pour le pays qui va rapidement s’enrichir. Mais Juan Vincente Gomez, au pouvoir de 1908 à 1935, gouverne le pays en dictateur.

De 1935 à 1945, le pays sort de la dictature et connaît 2 gouvernements démocratiques successifs. Mais, dès 1948, l’armée reprend le pouvoir. Le Venezuela connaît depuis 1958 une démocratie fondée sur l’alternance au pouvoir de 2 partis , l’Action démocratique et le Copei , démocratie chrétienne.

Le président Carlos Andrés Perez Rogrigez est suspendu de ses fonctions en 1993, au terme d’une enquête ouverte pour enrichissement personnel et détournement de 17 millions de dollars. Rafael Caldéra, vétéran de la vie politique du pays, reprend en main les destinées du Venezuela en 1993.

Son successeur en 1999, Hugo Chavez a renforcé son pouvoir grâce à l’adoption d’une nouvelle constitution. Le Venezuela est une république fédérale. Le pays est divisé en 20 Etats et 4 territoires fédéraux.

Après les attentats du 11 septembre 2001, les cours du pétrole s'enflamment et le Venezuela dispose d'une manne financière très importante qui lui permettra de se lancer dans un vaste projet de restructuration sociale et d'aides aux plus démunis.

Cependant, Hugo Chavez doit faire face aux attaques de la droite Vénézuélienne qui demande la démission du président. Chavez reste ferme et, appuyé par une grande partie de la population, il déjoue une tentative d'attentat planifié par les Etats Unis le 12 avril 2002.

Le 15 août 2004, Hugo Chavez est conforté dans son rôle de président de la république à l'issu d'un référendum qu'il remporte avec près de 60% des voix.

Chavez reçoit également le soutien de plusieurs pays latino-américains tels que Cuba, l'Argentine et le Brésil alors que les tensions augmentent entre le président du Venezuela et celui des Etats-Unis.

Le 30 juin 2005, Hugo Chavez signe un accord pétrolier entre le Venezuela et 13 pays de la  Caraïbe. D'autres accords sont signés par la suite avec Cuba et avec le Mercosur qui regroupe l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et la Bolivie

Le début de ce siècle est marqué par la personnalité du président Hugo Chávez, qui dirige le pays pendant 14 ans ,1999-2013, jusqu'à sa mort.

 

Avant sa mort, Chávez désigne comme son possible successeur son ancien ministre des Affaire étrangères et récent Vice-président Nicolás Maduro. Lors de sa mort, Nicolas Maduro devient président par intérim puis remporte une nouvelle élection présidentielle avec 50,62 % des voix, élection contestée  par le leader d’opposition Henrique Capriles.

 

Hugo Chavez fut président du Venezuela remportant des élections à plusieurs reprises. Élu le 6 décembre 1998 pour une période 1999-2004, réélu le 30 juillet 2000 pour la période 2001-2007, réélu le 3 décembre 2006 pour la période 2007-2013 et réélu le 7 octobre 2012 déjà malade du cancer pour la période 2013-2019.

 

Il se sépare du pouvoir et est déclaré mort le 5 mars 2013. Une polémique de grande ampleur est apparue sur son successeur légal autour de sa mort.

Le début du XXI è siècle est marqué par la personnalité du président Hugo Chávez, qui dirige le pays pendant 14 ans ,1999-2013, jusqu'à sa mort.

Avant sa mort, Chávez désigne comme son possible successeur son ancien ministre des Affaire étrangères et récent Vice-président Nicolás Maduro.

Lors de sa mort, Nicolas Maduro devient président par intérim puis remporte une nouvelle élection présidentielle avec 50,62 % des voix, élection contestée formellement par le leader d’opposition Henrique Capriles.

 

Chavez évoquait l'idée d'avoir jusqu'au 2021 pour conclure la transformation de son pays et il essaya de modifier à nouveau la constitution pour y arriver. Il perd la consultation, mais il réussit son objectif par une autre voie légale , l'amendement de la constitution .

 

L'actuelle constitution du Venezuela, est  inspirée par des principes et des idées de Simón Bolívar. Elle a été approuvée par référendum le 15 décembre 1999 malgré une importante abstention .

 

La république, étant à la fois un état fédéral, est constituée en 23 entités politiques. Chaque État du Venezuela est dirigé par un gouverneur élu lors d'élections au suffrage universel, tous les 4 ans, à  la différence du président qui lui l'est tous les 6 ans.

 

Wallis et Futuna

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy