MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

 En France leTiers état en 1789

 

Le tiers état était un des trois grands ordres du royaume sous l'Ancien Régime  avec le clergé et lanoblesse

Cet ordre était composé de la très grande majorité des Français puisqu'ilenglobaittous ceux qui n'étaient ni membre de la noblesse, ni membre du clergé. Ils sont alors appelés les roturiers .

Il comprenait des classes sociales extrêmement variées /

-- des bourgeois souvent fortunés, actifs, influents et ambitieux ,

- les artisans ou ouvriers, parfois aisés, parfois misérables ,

 - les paysans, au nombre d'environ 20 millions ,sur un chiffre total de 24 millions de Français dont les conditions d'existence variaient selon qu'ils étaient propriétaires de leur terre, fermiers, métayers qui travaillaient la terre d'un propriétaire terrien en échange d'une partie de la récolte.

- lesdomestiques de ferme et même serfs (le servage, qui était aboli dans le domaine royal, subsistait dans quelques rares provinces).

Le Tiers-état était le seul ordre à payer des impôts. Il n'avait aucun privilège et avait les conditions de vie les plus dures.

Informations supplémentaires