MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

 En France leTiers état en 1789

 

Le tiers état était un des trois grands ordres du royaume sous l'Ancien Régime  avec le clergé et lanoblesse

Cet ordre était composé de la très grande majorité des Français puisqu'ilenglobaittous ceux qui n'étaient ni membre de la noblesse, ni membre du clergé. Ils sont alors appelés les roturiers .

Il comprenait des classes sociales extrêmement variées /

-- des bourgeois souvent fortunés, actifs, influents et ambitieux ,

- les artisans ou ouvriers, parfois aisés, parfois misérables ,

 - les paysans, au nombre d'environ 20 millions ,sur un chiffre total de 24 millions de Français dont les conditions d'existence variaient selon qu'ils étaient propriétaires de leur terre, fermiers, métayers qui travaillaient la terre d'un propriétaire terrien en échange d'une partie de la récolte.

- lesdomestiques de ferme et même serfs (le servage, qui était aboli dans le domaine royal, subsistait dans quelques rares provinces).

Le Tiers-état était le seul ordre à payer des impôts. Il n'avait aucun privilège et avait les conditions de vie les plus dures.

Informations supplémentaires