MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun   

1945, rappelez vous, le Monde aura payé un lourd tribut, avec des millions de « croix de bois », consécutives à l’hyper arrogance des politiciens de tous bords comme en 1914…voire même leur incompéence qui aura été marquée par la gigantesque gifle diplomatique de Munich -1938-

Et ce refrain hypocrite fusant de partout… « Plus jamais ça »

Oui mais on observe depuis 1945, que notre Planète n’a pas connu un seul  jour de paix, avec un Occident lancé pour certains, dans des sordides guerres de décolnisation, grand donneur  de leçons  de «  valeur et de civisation »… « en même temps » en pôle position pour la fabrication d’armes de guerre qu'il faut vendre ,aux fins d' améliorer un commerce extérieur vacillant, fervent  soutien d’un PIB -produit intérieur brute- en difficulté…

Alors la Paix n’est pas pour demain, cet Occident continuera sa politique impérialiste  et expantionniste, par l’occupation insidieuse ici et là, de territoires pouvant assurer sa domination et son économie…

... avec cette nouvelle application stratégique nébuleuse politico-militaire…le Terrorisme qui plonge les masses  indo-européennes dans la peur, et bien entendu les frappes aériennes, avec ces inévitables dégâts collatéraux, frappant les populations civiles du Sud... sans protection nucléaire

Mais voilà, qu’en toute chose il faut considérer la fin, et  donc  demain, les damnés de la terre auront du grain à moudre pour triompher sans scrupule

 En France leTiers état en 1789

 

Le tiers état était un des trois grands ordres du royaume sous l'Ancien Régime  avec le clergé et lanoblesse

Cet ordre était composé de la très grande majorité des Français puisqu'ilenglobaittous ceux qui n'étaient ni membre de la noblesse, ni membre du clergé. Ils sont alors appelés les roturiers .

Il comprenait des classes sociales extrêmement variées /

-- des bourgeois souvent fortunés, actifs, influents et ambitieux ,

- les artisans ou ouvriers, parfois aisés, parfois misérables ,

 - les paysans, au nombre d'environ 20 millions ,sur un chiffre total de 24 millions de Français dont les conditions d'existence variaient selon qu'ils étaient propriétaires de leur terre, fermiers, métayers qui travaillaient la terre d'un propriétaire terrien en échange d'une partie de la récolte.

- lesdomestiques de ferme et même serfs (le servage, qui était aboli dans le domaine royal, subsistait dans quelques rares provinces).

Le Tiers-état était le seul ordre à payer des impôts. Il n'avait aucun privilège et avait les conditions de vie les plus dures.

Informations supplémentaires