MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Une jeunesse médiocre

 

 

Congo Brazzaville ,Hommage à une jeunesse médiocre

Une Jeunesse Congolaise Passive, Oisive et sans ambition

 

La révolte est un sentiment d’indignation et de réprobation face à une situation donnée, la révolte est aussi, dans un sens plus précis, le refus actif d'obéir à une autorité ; Elle correspond donc à une large gamme de comportements : non-respect des normes sociales, désobéissance, tentatives d’insurrection, mutineries, rébellions…

 

La révolte a pour objectif de réduire une injustice, ou une inégalité sociale, économique, politique, religieuse, nationale en obtenant de nouveaux droits. Elle se fait dans une perspective réformiste, la révolte a un objectif révolutionnaire et cherche à promouvoir de nouveaux dirigeants, mieux à même de représenter le groupe en révolte.

 

La révolte de mai 1968 reste le plus important mouvement social de l'Histoire de France. Enclenchée par une révolte de la jeunesse étudiante parisienne, puis gagnant le monde ouvrier et pratiquement toutes les catégories de population sur l'ensemble du territoire, la révolte de mai 68 a été un accélérateur formidable des mœurs, des us et des coutumes en France et même au-delà.

 

Il indéniable que la jeunesse est de loin l'avenir du monde. Tout jeune privé de futur ne peut avoir de salut que dans la remise en cause du système établit ; c’est donc la jeunesse qui doit être aux avants postes de toutes les revendications pour mettre à mal "les conservatismes" des ainés (car passer un certain âge tout individu devient plus ou moins conservateur)

 

En Palestine, dans les territoires occupées ce sont les jeunes qui sont aux avant-postes de la lutte ; inlassablement les jeunes palestiniens se révoltent et se battent avec pour seules armes des cailloux contre la puissante armée israélienne : c’est l’intifada ou la guerre des cailloux. Les jeunes palestiniens sont conscients qu’ils ont beaucoup à perdre dans le statut quo et tout à gagner dans le changement

 

La jeunesse iranienne, ouverte comme elle le peut sur le monde avec les nouvelles technologies, riche de sa culture ancestrale se fatigue de voir ses espoirs étouffés par l'obscurantisme. Plus de trente ans après la révolution islamique, la jeunesse iranienne et sa diaspora se battent vaillamment pour leurs droits fondamentaux.

 

La révolte des jeunes dans la plupart des pays européens depuis que la crise s’est installée et le soutien qu’elle recueille laisse espérer que les mentalités sont profondément en train de changer sur le vieux continent et que le temps des idées et des pratiques nouvelles est enfin arrivé.

 

Partout dans le monde, les jeunes sont aux avants postes de toutes les luttes car le statu quo n’est jamais en leur faveur, chaque génération a le droit et le devoir de se trouver des leaders et surtout d’accomplir sa mission disait l’autre…

 

Quant à la jeunesse du Congolaise Brazzaville, gangrenée par l’oisiveté et la passivité, elle attend on ne sait trop quoi pour se faire une place au soleil. Le traumatisme des guerres civiles récentes et la militarisation excessive du pays par le général SN n’expliquent pas la décrépitude avancée et indécente de cette jeunesse réduite à la mendicité ou à la débrouillardise de la plus petite enfance jusqu’à l’âge adulte.

 

Les raisons de ce coma traumatique prolongé de la jeunesse du Congo Brazzaville sont à rechercher assurément dans l’éducation, la résignation et la démission des élites qui sont censés donner l’exemple (il n’y a pas meilleure école que l’exemple)

 

Les pays stagnants sont le produit de peuples stagnants, d’où émergent très logiquement des dirigeants médiocres. Année après année SN à réussit à faire des congolais le peuple le plus médiocre d’Afrique. (Un ami ouest africain me demandait récemment comment les congolais peuvent être aussi passifs alors que leur pays s’enfonce dans l’abîme jour après jour).

 

Au Congo Brazzaville l'école qui devrait éduquer et conscientiser les jeunes pour en faire des citoyens est une machine à fabriquer du rebut social, des "inadaptés" qui attendent leur tour pour être pistonné et se fondre dans les méandres d’un système sclérosé où le mérite et la compétence ne veut plus dire grand-chose.

 

Les jeunes congolais se réveilleront-ils un jour pour revendiquer leurs droits comme les jeunes des autres pays ? A l’heure de la mondialisation on est en droit de se demander si les jeunes congolais ont les mêmes rêves que les jeunes des autres pays ?

 

La jeunesse congolaise semble ne pas avoir d’ambition si ce n’est celle de remplacer ceux qui s’empiffrent pour faire exactement comme eux ; dans tout le pays les jeunes, diplômés ou pas se contentent des rapines qu’on veut bien leur laissé ; les bras ballants, toute honte bue les jeunes congolais sont devenus des zombis, des pots de colle que les parents n’arrivent pas à se défaire ; l’âge moyen pour quitter le domicile des parents au Congo Brazzaville est passé à 40 ans.

 

Au campus de l’université Marien NGOUABI on trouve des jeunes 35 à 45 ans, éternels étudiants qui vivent de la sous location des chambres qu’ils occupent depuis des années avec leurs femmes et leurs enfants sans que les autorités y trouvent quelque chose à redire ; quant à ceux qui ont réussi à quitter le pays, nombre d’entre eux se contentent des miettes que les autochtones veulent bien leur laisser.

 

Résignée, sclérosée, abrutie par la débrouille, le verbe haut, sans ambition pour eux même, pour la société et pour leur pays par manque de courage, la jeunesse congolaise a confiée son avenir aux églises de réveils qui pullulent au Congo Brazzaville, à paris et dans toutes les grandes villes. Chacun sait pourtant que les prières ne suffisent jamais à réformer un système politique ou à faire une révolution (ne dit-on pas aides toi et le ciel t’aidera ?)

 

Grandes gueules, donneurs de leçons et adeptes de l’indignation sans action, les congolais, jeunes ou moins jeunes aiment trouver des boucs émissaires tout comme leurs dirigeants pour se donner le bon rôle et se dédouaner de leurs responsabilités (c’est toujours la faute des autres...).

  

Jeunesse Congolaise, ne vous faites aucune illusion, les autres ne vous émanciperont jamais, votre souffrance durera aussi longtemps que durera votre passivité (Dieu sera toujours aux abonnés absents pour ceux qui ne se prennent pas en main).

 

 

Le 14juillet 1789, le peuple de paris affamé et misérable avait pris la Bastille, décapité le roi et instauré la République ; au Congo Brazzaville tout semble se passer comme si le pire n’était pas encore atteint alors que certains vivent comme des rats (aux dires de SN) quand ils ne sont pas obligés de prostituer leurs filles et leurs sœurs pour s’offrir des rapines.

 

50 ans après l’indépendance le Congo Brazzaville est devenu un concentré de tous les maux de la planète et de l’humanité. Niveau de vie très faible, manque d’eau potable, corruption, prostitution, pédophilie, difficultés d’accès aux soins, à l’éducation, misère sociale indicible, enfants de rue, mendicité à tous les coins de rue, etc..  Jour après jour, le nombre de misérables et de pauvres augmente

 

Les apprentis sorciers qui aiment les raccourcis et les mystificateurs parlent sans arrêt de la "paix" et de "l’industrialisation" du Congo Brazzaville avec "le chemin d’avenir" en oubliant volontairement d’expliquer ce que les mots veulent veut dire.

 

-     La paix désigne l'entente de tous les individus qui compose une société. Elle n'implique pas l'absence de conflit, mais une résolution systématiquement calme et mesurée de toutes les difficultés conséquentes à la vie en communauté, principalement par le dialogue, les lois et les règles. La paix ne décrète pas, elle se négocie toujours.

 

      La paix ne peut être atteinte au sein d'un peuple que par la contribution absolument volontaire de tous ceux qui composent ce peupleLa paix n'est pas un absolu, mais une recherche permanente. Et le conflit n'est pas l'opposé de la paix.

 

Qui peut raisonnablement penser et dire que le Congo Brazzaville est en paix ?

 

-    L'industrialisation est le processus de fabrication de produits manufacturés (...). L'industrialisation est un processus qui bouleverse les techniques de production : le système artisanal, manuel, de production, dans des lieux dispersés, est remplacé par une production recourant de plus en plus à une énergie provenant de machines, production en grandes séries, centralisée, utilisant des normes ou standards afin d'obtenir des produits d'une qualité homogène".

 

Qui peut raisonnablement penser et dire que le Congo Brazzaville sera industrialisé dans les prochaines années avec les équipes qui sont en place depuis bientôt 15 ans.

 

Avoir une conscience politique, c'est déjà être conscient qu'on fait partie d'une communauté ou d’une "cité". Cela implique que l'on sache que notre vie et nos conditions de vie dépendent de ceux qui vivent avec nous dans cette citée. Autrement dit, avoir une conscience politique nous ouvre au fait que l'égoïsme stupide ne peut être le seul moyen de réussir notre vie.

 

S’il est vrai qu’avant d’acquérir une conscience politique, il faut d’abord et avant tout satisfaire ses besoins fondamentaux (se nourrir, se soigner et se vêtir), pour la jeunesse congolaise cela ne semble pas suffisant car même ceux pour lesquels les besoins fondamentaux ne sont plus un problème, l’attentisme ou le repli sur soi semblent être la règle.

 

SN est dans son rôle  de ne jamais céder un pouce de terrain ; tous ceux et toutes celles qui espèrent que le Royal Cobra pourrait faire un geste de bonne volonté pour soulager les souffrances des populations ou de la jeunesse peuvent d’ores et déjà commencer à manger leurs chapeaux ; comme tout bon dictateur il ne fait que ce qu’il faut pour que la casserole ne déborde jamais avec les soit disant grand travaux et les municipalisations qui n’ont d’accélérer que le nom.

 

Un dictateur ne cède que si le rapport de force est en sa défaveur et, seule la jeunesse détient cette capacité de pouvoir renverser le rapport de force dans un pays parce que la jeunesse est inconsciente et qu’elle n’a rien à perdre ; il en ait comme cela dans tous les pays du monde.

 

Les meilleurs leaders du monde ne peuvent rien s’ils ne sentent pas le souffle de la jeunesse et du peuple leur demander d’avancer encore et encore ; avant de se plaindre du manque de leaders charismatiques et de stigmatiser ceux qui luttent, la jeunesse congolaise devrait se prendre en main et ne pas chercher des boucs émissaires.

 

Les opposants, les associations, les partis politiques, les syndicats et surtout les jeunes sont suspendus aux miettes et aux rapines que le pouvoir veut bien leur accorder.

 

Après plus de 25 ans de règne sans partage SN a déjà consommé et usé une génération entière de Congolais ; ces personnes qui ont maintenant 60 ans et plus n’ont plus rien à attendre car leur vie est derrière eux.

 

Si les jeunes congolais ne veulent pas être à leur tour des laisser pour compte alors ils devront enfin se prendre en main au lieu de gémir en silence et de chercher responsables à leur situation, "la valeur d’un individu n’a rien à voir avec son âge" dit-on.

 

L'homme n'est pas fait pour vivre longtemps ; l'expérience le corrompt. Le monde n'a besoin que de la jeunesse car parler de l’avenir c’est parler de la jeunesse.

 

Vive la jeunesse et les esprits jeunes. Jeunesse congolaise, le Congo Brazzaville attend ton réveil….

Informations supplémentaires