MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Chronologie générale de l'Esclavage

 

 

1454: 8 janvier ,le pape Nicolas V autorise le roi du Portugal à pratiquer la traite, itinéraire Afrique-Portugal

1492 : premier voyage transatlantique de Christophe Colomb. Des Africains sont embarqués dans les caravelles dès le deuxième voyage.

1493 : ligne de partage entre l’Espagne et le Portugal ,Bulles du pape Alexandre VI Borgia.

1498 : mise en place des repartimentos. On attribuait aux colons espagnols des communautés indiennes qu’ils utilisaient comme force de travail et à condition de les nourrir et de les instruire dans la religion catholique.

1514 : - Requierimiento , document publié par Jean Lopez de Palacios Rubios pour éviter les abus commis par les colons dans l’esclavage des Indiens et convertir ces derniers à la religion catholique par la force et la menace. Las Casas se prononce contre l’esclavage des Indiens, mais pas pour celui des Africains.

1530 : Charles V , première interdiction de l’esclavage indien.

1537 : le pape Jules III condamne toute mise en doute de la pleine humanité des Indiens.

1550 : Charles V , affranchissement de tous les esclaves des Indes occidentales.

1570 : le roi du Portugal, don Sebasiao, interdit la réduction des Indiens à l’esclavage.

1600 : fondation de la Compagnie de l’Inde orientale anglaise

1602 : Compagnie des Indes orientales hollandaise

1617 : Compagnie des Indes occidentales hollandaise.

1620 : premiers arrivages d’esclaves africains dans les colonies continentales anglaises.

1626 : Richelieu autorise la colonisation de la Guyane.

1633 : Création en France d’une compagbie ayant le privilège au Sénégal, Cap-Vert et Gambie.

1637 : la Hollande s’organise pour importer des Africains.

1642 : Richelieu crée la Compagnie française de l’Orient.

1643 : fondation de Fort Dauphin à Madagascar par les Français.

1664 : Colbert crée les Compagnies des Indes occidentales et orientales.

1672 : en Angleterre, organisation de la Royal African Compagny.

1673 : en France, création de la Compagnie du Sénégal qui conduit des Africains à la Martinique en Guadeloupe à Saint Domingue et à la Guyane.

1678 : 27000 esclaves à la Martinique et la Guadeloupe.

1684 : en France, création de la Compagnie de Guinée qui transporte des Africains à la Guadeloupe en Martinique et à la Guyane.

1685 : Le Code Noir en France.

1698 : Création de la Compagnie de St Domingue. Convention signée avec la Compagnie de Guinée pour activer la traite à St Domingue.

1701-1713 : La France récupère l’asiento (exclusivité de la fourniture d’esclaves noirs pour les colonies espagnoles.

1713 : l’Angleterre obtient l’asiento.

1715 : la France récupère l’Ile Maurice qui devient l’Ile de France.

1719 : création en France de la Compagnie des Indes. Monopole effectif de la traite.

1725 : fin du monopole effectif. En France, la traite privée est libre en échange de droits payés.

1726 : sur 130000 habitants, 100000 esclaves à St Domingue.

1734 : en Hollande, abolition des privilèges sur la traite sauf en Guyane.

1763-1792 : intensité maximale de l’importations d’esclaves africains

1767 : en France, liberté totale de la traite sans droits à payer. La Compagnie des Indes rétrocède les Mascareignes au roi , début de la croissance économique et intensification de l’esclavage.

1769 : abolition de l’esclavage en Pensylvanie par les Quakers.

1777 : à l’île de France : 29760 habitants dont 25154 esclaves.

1778 : à St Domingue , 288000 habitants dont 249000 esclaves.

1783 : abolition de l’esclavage au Massachusetts.

1785 : restructuration de la Compagnie française des Indes.

1787 : fondation de la société anglaise pour l’abolition de la traite.

1788 : à Paris, création de la société des amis des Africains.

1789 : 700000 esclaves en Martinique et Guadeloupe et Sanit Domingue. Martinique : première insurrection des esclaves sous la Révolution française.

1791 : insurrection des esclaves à St Domingue.

1793 : Sonthonax et Polverel ,commissaires civils, abolissent l’esclavage à St Domingue. Menace anglaise dans les colonies françaises.

1794 :4 février ,la Convention décrète l’abolition de l’esclavage dans toutes les colonies.

1796 : aux Mascareignes, les colons n’appliquent pas l’abolition et renvoient les commisaires de la Républiques.

1798 : St Domigue est libérée de l’occupation Anglaise.

1801 : départ de l’expédition Leclerc pour la reconquête de l’île.

1802 : rétablissement de l’esclavage et de la traite.

1804 : Haïti , proclamation d’indépendance.

1806 : loi anglaise interdit l’introduction de nouveaux esclaves dans les colonies conquises.

1807 : abolition de la traite aux Etats-Unis et en Angleterre.

1809-10 : Les Anglais s’emparent des colonies françaises, il y interdisent la traite, mais pas l’esclavage. Cependant, affranchissements en masse.

1811 : abolition de la traite et de l’esclavage au Chili.

1814 : la France récupère la Guyane, Martinique, Guadeloupe, Sénégal et Réunion, et les comptoirs de l’Inde. Elle y maintient l’esclavage. Traité unilatéral des belligérants pour l’abolition immédiate de la traite.

1815 : abolition de la traite en France, mais maintient effectif.

1817 : abolition de l’esclavage en Argentine.

1821 : abolition de la traite et Ide l’esclavage au Pérou

1824 : abolition de l’esclavage en Amérique Centrale

1829 : abolition de l’esclavage au Mexique

1830 : abolition de l’esclavage en Uruguay et en Bolivie

1831 : accord franco-anglais pour le contrôle de la traite illicite.

1833 -1838 : abolition de l’esclavage dans les colonies anglaises.

1844 : abolition de l’esclavage au Paraguay

1846 : abolition de l’esclavage en Tunisie.

1847 : abolition de l’esclavage par le Danemark

1848 : 27 avril : abolition de l’esclavage dans les îles de la Martinique la Guadeloupe, en Guayane et la Réunion

1850 : fin officielle du trafic d’esclaves au Brésil. Le Brésil a importé 3,6 millions d’esclaves Africains.

1851 : abolition définitive en Colombie.

1854 : au Venezuela

1860 : la traite continue clandestinement en Amérique.

1863 : abolition dans les colonies hollandaises

1863-65 : aux Etats-Unis

1873 : abolition de l’esclavage dans la colonie espagnole de Porto-Rico.

1880 : abolition à Cuba, colonie espagnole.

1888 : abolition au Brésil.

1890 : Deuxième Conférence de l’esclavage en Afrique.

1926 : Convention internationale sur l’esclavage

1929 : ouverture à Vincennes de l’exposition sur la colonisation française.

1948 : article 4 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, confirmée par la convention de 1956. On transfert les cendres de Victor Schoelcher  au Panthéon en même temps que celle de l’abbé Raynal et.de Félix Eboué.

1985 : tricentenaire du Code Noir ignoré par la france.

1992 : exposition à Nantes sur la traite des Africains , " les Anneaux de la Mémoire".

10 mai 2001 : La loi « Taubira » reconnaît comme Crimes contre l’Humanité, la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage qui en a résulté.

Informations supplémentaires