MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Chronologie générale de l'Esclavage

 

 

1454: 8 janvier ,le pape Nicolas V autorise le roi du Portugal à pratiquer la traite, itinéraire Afrique-Portugal

1492 : premier voyage transatlantique de Christophe Colomb. Des Africains sont embarqués dans les caravelles dès le deuxième voyage.

1493 : ligne de partage entre l’Espagne et le Portugal ,Bulles du pape Alexandre VI Borgia.

1498 : mise en place des repartimentos. On attribuait aux colons espagnols des communautés indiennes qu’ils utilisaient comme force de travail et à condition de les nourrir et de les instruire dans la religion catholique.

1514 : - Requierimiento , document publié par Jean Lopez de Palacios Rubios pour éviter les abus commis par les colons dans l’esclavage des Indiens et convertir ces derniers à la religion catholique par la force et la menace. Las Casas se prononce contre l’esclavage des Indiens, mais pas pour celui des Africains.

1530 : Charles V , première interdiction de l’esclavage indien.

1537 : le pape Jules III condamne toute mise en doute de la pleine humanité des Indiens.

1550 : Charles V , affranchissement de tous les esclaves des Indes occidentales.

1570 : le roi du Portugal, don Sebasiao, interdit la réduction des Indiens à l’esclavage.

1600 : fondation de la Compagnie de l’Inde orientale anglaise

1602 : Compagnie des Indes orientales hollandaise

1617 : Compagnie des Indes occidentales hollandaise.

1620 : premiers arrivages d’esclaves africains dans les colonies continentales anglaises.

1626 : Richelieu autorise la colonisation de la Guyane.

1633 : Création en France d’une compagbie ayant le privilège au Sénégal, Cap-Vert et Gambie.

1637 : la Hollande s’organise pour importer des Africains.

1642 : Richelieu crée la Compagnie française de l’Orient.

1643 : fondation de Fort Dauphin à Madagascar par les Français.

1664 : Colbert crée les Compagnies des Indes occidentales et orientales.

1672 : en Angleterre, organisation de la Royal African Compagny.

1673 : en France, création de la Compagnie du Sénégal qui conduit des Africains à la Martinique en Guadeloupe à Saint Domingue et à la Guyane.

1678 : 27000 esclaves à la Martinique et la Guadeloupe.

1684 : en France, création de la Compagnie de Guinée qui transporte des Africains à la Guadeloupe en Martinique et à la Guyane.

1685 : Le Code Noir en France.

1698 : Création de la Compagnie de St Domingue. Convention signée avec la Compagnie de Guinée pour activer la traite à St Domingue.

1701-1713 : La France récupère l’asiento (exclusivité de la fourniture d’esclaves noirs pour les colonies espagnoles.

1713 : l’Angleterre obtient l’asiento.

1715 : la France récupère l’Ile Maurice qui devient l’Ile de France.

1719 : création en France de la Compagnie des Indes. Monopole effectif de la traite.

1725 : fin du monopole effectif. En France, la traite privée est libre en échange de droits payés.

1726 : sur 130000 habitants, 100000 esclaves à St Domingue.

1734 : en Hollande, abolition des privilèges sur la traite sauf en Guyane.

1763-1792 : intensité maximale de l’importations d’esclaves africains

1767 : en France, liberté totale de la traite sans droits à payer. La Compagnie des Indes rétrocède les Mascareignes au roi , début de la croissance économique et intensification de l’esclavage.

1769 : abolition de l’esclavage en Pensylvanie par les Quakers.

1777 : à l’île de France : 29760 habitants dont 25154 esclaves.

1778 : à St Domingue , 288000 habitants dont 249000 esclaves.

1783 : abolition de l’esclavage au Massachusetts.

1785 : restructuration de la Compagnie française des Indes.

1787 : fondation de la société anglaise pour l’abolition de la traite.

1788 : à Paris, création de la société des amis des Africains.

1789 : 700000 esclaves en Martinique et Guadeloupe et Sanit Domingue. Martinique : première insurrection des esclaves sous la Révolution française.

1791 : insurrection des esclaves à St Domingue.

1793 : Sonthonax et Polverel ,commissaires civils, abolissent l’esclavage à St Domingue. Menace anglaise dans les colonies françaises.

1794 :4 février ,la Convention décrète l’abolition de l’esclavage dans toutes les colonies.

1796 : aux Mascareignes, les colons n’appliquent pas l’abolition et renvoient les commisaires de la Républiques.

1798 : St Domigue est libérée de l’occupation Anglaise.

1801 : départ de l’expédition Leclerc pour la reconquête de l’île.

1802 : rétablissement de l’esclavage et de la traite.

1804 : Haïti , proclamation d’indépendance.

1806 : loi anglaise interdit l’introduction de nouveaux esclaves dans les colonies conquises.

1807 : abolition de la traite aux Etats-Unis et en Angleterre.

1809-10 : Les Anglais s’emparent des colonies françaises, il y interdisent la traite, mais pas l’esclavage. Cependant, affranchissements en masse.

1811 : abolition de la traite et de l’esclavage au Chili.

1814 : la France récupère la Guyane, Martinique, Guadeloupe, Sénégal et Réunion, et les comptoirs de l’Inde. Elle y maintient l’esclavage. Traité unilatéral des belligérants pour l’abolition immédiate de la traite.

1815 : abolition de la traite en France, mais maintient effectif.

1817 : abolition de l’esclavage en Argentine.

1821 : abolition de la traite et Ide l’esclavage au Pérou

1824 : abolition de l’esclavage en Amérique Centrale

1829 : abolition de l’esclavage au Mexique

1830 : abolition de l’esclavage en Uruguay et en Bolivie

1831 : accord franco-anglais pour le contrôle de la traite illicite.

1833 -1838 : abolition de l’esclavage dans les colonies anglaises.

1844 : abolition de l’esclavage au Paraguay

1846 : abolition de l’esclavage en Tunisie.

1847 : abolition de l’esclavage par le Danemark

1848 : 27 avril : abolition de l’esclavage dans les îles de la Martinique la Guadeloupe, en Guayane et la Réunion

1850 : fin officielle du trafic d’esclaves au Brésil. Le Brésil a importé 3,6 millions d’esclaves Africains.

1851 : abolition définitive en Colombie.

1854 : au Venezuela

1860 : la traite continue clandestinement en Amérique.

1863 : abolition dans les colonies hollandaises

1863-65 : aux Etats-Unis

1873 : abolition de l’esclavage dans la colonie espagnole de Porto-Rico.

1880 : abolition à Cuba, colonie espagnole.

1888 : abolition au Brésil.

1890 : Deuxième Conférence de l’esclavage en Afrique.

1926 : Convention internationale sur l’esclavage

1929 : ouverture à Vincennes de l’exposition sur la colonisation française.

1948 : article 4 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, confirmée par la convention de 1956. On transfert les cendres de Victor Schoelcher  au Panthéon en même temps que celle de l’abbé Raynal et.de Félix Eboué.

1985 : tricentenaire du Code Noir ignoré par la france.

1992 : exposition à Nantes sur la traite des Africains , " les Anneaux de la Mémoire".

10 mai 2001 : La loi « Taubira » reconnaît comme Crimes contre l’Humanité, la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage qui en a résulté.

Informations supplémentaires