MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

La Paix

 

Quand du haut de la tribune des Nations Unies, à l’occasion de son assemblée générale un membre  parle de Paix ,je ne crois pas que l’assistance y accorde un quelconque intérêt. 

 

Car il est difficile de parler de Paix, étant fabriquant d’armes de guerre, le pays en cause à tout intérêt que se multiplient les conflits ici et là, qui lui procurent un marché susceptible  de garantir au moins, les rémunérations des salariés de ses manufactures.

 

Mais comment peut-on parler de Paix quand disposant de l’arme nucléaire, on refuse tout compromis de désarmement, en faisant en même temps un forcing inconsidéré pour empêcher les autres Etats de la Planète de disposer de l’arme atomique.

 

Car les Occidentaux nous ont depuis habitués aux mensonges et à la  manipulation des masses 

 

Précisément comment faire une comparaison aussi  grotesque de la situation sécuritaire du Monde entre les années 1930 et le 21ème  siècle.

 

On relève tout d’abord que de nos jours il n’y aucun signe tangible qui suppose que nous sommes au bord  d’un conflit généralisé.

 

Certes nous avons après ce climat d’excès de confiance  avec la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’Union Soviétique ans les années 1990…

 

…retrouvé cette ambiance militaire de guerre froide avec notamment , ces camps qui procèdent à des manœuvres d’intimidation plus ou moins convaincantes, en particulier celles de l’OTAN , Novembre dernier en NORVEGE.

 

Alors peut-on comprendre que la situation interne de quelques pays désignés péjorativement sous le vocable de populistes...

...serait de nature à remettre en cause, ce climat de paix, que personne ne croit en réalité, car le conflit de l'ex-Yougoslavie est loin…

 

…et la construction de l’Union Européenne a eu pour fondement d’éviter que Français et Allemands ne s’égorgent  comme en 1870  1914 et 1940.

 

Par contre dans les années 1930, toutes les conditions étaient réunies pour que l’Allemagne du 3ème Reich, ruinée économiquement du fait du  contenu dangereux et exagéré du Traité de Versailles ( 1919)...

 

...cherchât  à régler cet affront par la force des armes …

 

nous connaissons la suite.

 

En résumé, ces propos alarmalistes étaient destinés à des fins de politique intérieure que j'ai qualifié de petit et médiocre.

 

Après les festivité et autres réjouissances consécutives à l’Armistice de Mai  1945 que n’a- t-on  pas entendu à qui veut l’entendre…

 

….plus jamais ça…

 

Mais   dès la  fin de cette guerre les Occidentaux repartaient au combat avec des visées de domination colonialiste et impérialiste (Indochine, Algérie)...

 

...de causes imaginaires( possession d’armes de destruction massive  jamais démontrée ( Irack )...

 

...de terrorisme non fondé ( Mali le Sahel)...

 

...  ou semant  dans certains pays,  misères destructions et calamités pour des motifs infondés ( Libye,  Syrie).

 

 

…bref, on peut considérer à juste titre ,que ces Occidentaux sont partisans d’une paix qui ne se partage pas

 

 …q'avec une OTAN qui est devenue une menace pour la Planète, obligeant Russes et Chinois à changer de stratégie, ne baissant plus leur garde.

 

… alors de grâce, ne tenez plus de discours sur la Paix, qui sonne faux…

Le Congrès des Etats Unis d'Amérique

 

Le Congres américain retire des amendements sur les ventes agricoles et la liberté de se rendre à cuba

. Rick Crawford, représentant républicain de l'Arkansas, a retiré jeudi matin un amendement qui aurait permis les ventes de produits agricoles des Etats-Unis à Cuba, selon des sources du Congrès états-unien.

Mark Sanford, républicain de Caroline du Sud a fait la même chose avec l'amendement qui proposait de lever les restrictions sur les voyages des Etats-uniens à Cuba, soumis à de lourdes sanctions par le gouvernement de leur pays s'ils se rendent sur l'Ile en tant que touristes ou en dehors des licences autorisées par l'Exécutif.

Sur la page Youtube de Crawford, on eut voir le discours que le législateur a fait à la Chambre des Représentants dans lequel il déclare qu'il a pris la décision de retirer son amendement après la promesse des congressistes du sud de la Floride de « chercher une solution à long terme qui permette d'ouvrir de façon permanente le commerce agricole » aux producteurs états-uniens.

Les efforts pour stimuler l'action du Congrès en faveur de certaines mesures en faveur des relations avec Cuba avaient obtenu une victoire partielle le 21 juin dernier quand la Commission des Allocations du Sénat a inclus ces 2 propositions, la meilleure possibilité jusqu'à présent pour adoucir même timidement le lourd fardeau du blocus états-unien contre l'Ile dont la structure de base reste presque intacte.

De tels amendements avaient aussi été approuvés par le Comité des Règles pour son débat en session plénière de la Chambre des Représentants dans la version de ce même projet de la Chambre Basse.

Mais une « protestation » démocrate au Capitole pour exiger un meilleur contrôle sur les armes a obligé à reporter à la fin juin le vote sur les amendements et sur le texte de la loi qui comprend aussi des mesures contraires aux relations avec Cuba. 3 autres propositions, déposées par la droite républicaine et comprises dans le texte de ce projet de loi tentent de réduire les catégories de voyages autorisées sur l'Ile, d'interdire le « trafic » avec les propriétés confisquées par le gouvernement cubain à des ressortissants états-uniens ainsi que les transactions qui impliquent des entreprises soi-disant contrôlées par les militaires cubains.

Hier enfin, a débuté à la Chambre des Représentants le débat sur le projet de loi du budget pour la prochaine année fiscale pour le Département du Trésor, le Bureau Exécutif du Président, la Cour Suprême, le District de Columbia et d'autres agences indépendantes.

Pour qu'un projet de loi devienne effectif, il faut qu'il soit ratifié indépendamment par les 2 chambres et ensuite, après que le Président l'ait signé, il peut être considéré comme une Loi.

L'amendement présenté par Rick Crawford en octobre 2015 proposait de bloquer les fonds pour mettre en place les restrictions qui pèsent sur l'exportation de produits agricoles à Cuba, ce qui dans la pratique, aurait permis aux compagnies cubaines d'obtenir un crédit pour l'achat de ces produits aux Etats-Unis.

Alors, le représentant Mark Sanford s'était prononcé en faveur de la levée des interdictions des voyages des Etats-uniens sur l'Ile à des fins touristiques avec une procédure similaire à celle de Crawford: bloquer les fonds destinés aux restrictions des visites des Etats-uniens dans notre pays.

Bien que certains rapports aient indiqué que les 2 amendements auraient un large soutien dans les 2 partis, au dernier moment, Crawford a décidé de ne pas présenter sa proposition, étant parvenu à un accord préalable avec Mario Díaz-Balart – membre du Comité des Allocations - Ileana Ros-Lehtinen et Carlos Curbelo.

Crawford a ajouté dans son intervention à la Chambre qu'au lieu de proposer son amendement qui s'appliquait seulement à cette année fiscale, il suivrait une autre voie : « aujourd'hui, il semble ne pas y avoir de voie pour un accord mais j'ai obtenu des engagements (de la direction républicaine) et de mes amis de Floride qu'il y aurait une voie appropriée pour travailler.»

Le représentant de l'Arkansas a annoncé que cette voie doit conduire à une solution à long terme qui permette de vendre des produits agricoles à Cuba en éliminant les restrictions contenues dans la loi comme le paiement comptant et d'avance.

Cependant, Díaz-Balart a annoncé un engagement « avec mon ami (Crawford) pour m'asseoir avec lui, avec mes collègues Ros-Lehtinen et (Carlos) Curbelo pour sortir avec une solution qui satisfasse les besoins de nos agriculteurs... mais qui ne mette pas en danger notre sécurité nationale ou ne soutienne pas le régime de Castro, son appareil militaire ou ses services de renseignement. »

Selon des sources du Capitole, Díaz Balart a proposé à Crawford de chercher des alternatives pour vendre les produits agricoles à n'importe quel pays qui ne soit pas Cuba.

Ce soir, on attendait le vote sur l'amendement de Sanford, le numéro 47 dans l'ordre de discussion avec un bloc des 2 partis de 6 congressistes en tant que sponsors. Cependant, suite à l'engagement avec les républicains de Floride, il n'y aura pas non plus de vote sur l'amendement pour lever l'interdiction de voyager, a assuré un communiqué de l'organisation Engage Cuba.

Informations supplémentaires