MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Le Collectif du 5 février

dimanche 8 mars 2009

le collectif face aux gardes mobiles.

jeudi 5 mars 2009

Grand Marché aux Viandes

Afin de permettre à la population de s’approvisionner en produits locaux frais au JUSTE PRIX, le Collectif du 5 février, en collaboration avec la COOPMAR, la CODEM, la SCACOM et les artisans bouchers de Martinique, organisent un grand marché aux viandes, demain vendredi 06 et samedi 07 mars.

Les principaux points de vente sont :
- Le Marché aux viandes de Fort de France,
- Le Marché aux viandes du Lamentin,

et les boucheries de St-Joseph, Rivière-Salée, François,Vauclin, St-Pierre, Basse-Pointe et Morne des Esses.

Commission baisse des prix, synthèse sur l'évolution globale

La commission a travaillé sur les 100 familles de produits importés et sur le panel de familles de produits locaux identifiés au nombre de 50, dans l’optique d’un rapport qualité-prix intéressant, en respect de la baisse des 20%.

Le choix des articles s’opère sur 4 types de marques


- les Marques Nationales (MN) ex : Panzani, Barilla etc.
- les Marques de distributeur (MD) ex : Produits U, Carrefour etc.
- les Premiers Prix (PP)
- les Produits Locaux (PL) dont les produits d’origine agricole.

La Grande Distribution (GD) propose 200 articles sur les 100 familles de produit, et 50 articles pour les 50 familles de produits locaux. Soit un total de 250 articles, dont certains ne pourraient être soumis à la baisse, selon la Grande Distribution.

Le collectif a réaffirmé :
les termes et la portée juridique de l’accord déjà signé


Que la volonté d’évoluer dans un état d’esprit raisonnable ne permettait pas à la GD de fixer le curseur là où elle le souhaite


Que la rupture de la sérénité du travail est venue de la GD avec des risques de complication


Que la population ne saurait comprendre une telle attitude, et qu’il y a là une volonté manifeste de ne pas baisser les prix


Que la GD était entièrement responsable de la lenteur et de la durée du conflit sur la question de la baisse des prix et des conséquences.

Par conséquent le collectif a exigé la poursuite des travaux en présence des vrais décideurs de la GD.
Fin de la dernière séance, Mardi 4 Mars 23h40.

mardi 3 mars 2009

les 3 questions du jour

Y a-t-il vraiment un accord sur les salaires ?

OUI. L’accord a été signé hier et porte sur une augmentation de 200 €, à partir du 1er mars, sur tous les salaires du secteur privé inférieurs à 1,4 fois le SMIC.
 
 
Le travail se poursuit en commission sur les modalités de la répartition de cette augmentation, entre les parties (patrons, collectivités, Etat) en fonction de la taille et du chiffre d’affaire des entreprises.
 

Comme toujours dans ce type de conflit, certaines organisations syndicales ont demandé la validation de leurs militants. Cela ne devrait pas remettre en cause l’accord.


Qu’est-ce qui sera négocié mardi à partir de 14h ?

Les autres points de la plate forme de revendication seront débattus en plénière, notamment ceux concernant l’agriculture, la pêche et l’environnement.


Parallèlement, le travail se poursuit en commission (santé, éducation, prix des 100 familles...), d’une part pour préciser les modalités d’application des accords cadres signés, d’autre part pour préparer les prochains accords qui seront validés en plénière.


Le mouvement sera-t-il reconduit ?

OUI. Le mouvement se poursuit jusqu’à la signature d’un accord cadre sur les principaux points de la plate forme de revendication*, dont les modalités pourront éventuellement être précisées par la suite dans un climat constructif et optimiste.

lundi 2 mars 2009

Position du Collectif sur l'état des négociations et le maintien de la mobilisation


1- Grâce à la mobilisation du peuple martiniquais, nous avons obtenu satisfaction sur les points suivants :

- Baisse des prix d’un maximum d’articles de 100 familles de produits
- Baisse des prix des carburants
- Augmentation de l’AL (Allocation Logement alignée sur la France)
- Gel des loyers HLM (annulation de l’augmentation de Janvier)
- Contrôle de la formation des prix
- A défendre par les élus : l’Allocation d’Autonomie Spécifique pour les jeunes de 18 à 25 ans


2- Aujourd’hui, le maintien de la mobilisation est indispensable pour faire aboutir RAPIDEMENT les points, toujours en cours de négociation :

- Liste des articles sur lesquels portera la baisse de 20%
- Conclusion des négociations sur les bas salaires
- Augmentation des retraites et minimas sociaux
- Baisse des prix de l’eau, du gaz, de l’électricité, de la téléphonie, d’internet, des matériaux de construction, des pièces détachées, des transports


- Tarif préférentiel du transport pour les étudiants, chômeurs et handicapés
- Annulation des agios et autres frais bancaires durant la grève
- Embauche des compétences martiniquaises en priorité
- Blocage des postes vacants pour les jeunes martiniquais contractuels et vacataires dans l’éducation
- Ecole adaptée aux réalités martiniquaises

RESTONS MOBILISES pour obtenir immédiatement un maximum d’accords sur ces points, dont les modalités d’application pourront être précisées ultérieurement en commissions.

Informations supplémentaires