MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

"Le Bois Caïman", considéré comme l’acte fondateur
HAITI, ce 14 août 2014 ramène le deux-cent-vingt-troisième (223e) anniversaire de la cérémonie du Bois Caïman qui a eu lieu dans la nuit du 14 au 15 août 1791.Considéré comme l’acte fondateur de la révolution et de la guerre de l’indépendance, cette cérémonie est le premier acte du premier grand soulèvement d’esclaves de la colonie française de Saint-Domingue

Cette insurrection s'est déroulée la nuit du 22 au 23 août 1791. "Le Bois Caïman" est la cérémonie scellant le premier pas vers la création de la Première République Nègre indépendante du monde: Haïti.

Au-delà de tout le symbolisme qui l’entoure, la cérémonie vodou du Bois Caïman est avant tout l'acte rassembleur qui a permis à quelques centaines d’esclaves de prendre conscience de leur force commune et d’oser défier l’ordre établi, une véritable leçon d’Unité que tout haïtien conséquent doit garder en mémoire pour le Bien de notre Nation.

Si les mots « Liberté, Egalité, Fraternité », notre devise nationale, ont été aussi utilisés lors de la révolution française, les concepts qu’ils expriment se retrouvent à l’origine même du mouvement de révolte initié le 14 août 1791 à Saint-Domingue.

La cérémonie du Bois-Caïman marque le début d’une lutte contre l’inacceptable, l’inhumaine condition de vie de centaines de milliers d’esclaves, d’une lutte pour l’accession à la Liberté qui est un droit fondamental de l’Homme, d'une lutte pour regagner sa Dignité d’Etre Humain.

223 ans plus tard, chaque haïtien jouit de l’Héritage laissé par ceux qui, comme Boukman, Cécile Fatiman, Jean-François, Biassou ont eu le courage de réclamer leurs droits, de se battre pour que leurs enfants ne soient pas des esclaves mais des Femmes et des Hommes qui se projettent dans l'avenir, Libres de leurs mouvements, Libres de construire leur destin.

Comme l’a si bien dit Winston Churchill, «un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre».

Nous avons donc, envers nous-mêmes, un devoir de mémoire.

La commémoration de la cérémonie du Bois Caïman devrait nous inciter à prendre conscience de notre identité, de notre unicité et de notre force lorsque nous sommes unis.

Haïti, un seul Pays, un seul Peuple !

Le 27/08/2014

Informations supplémentaires