MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

La coopération Chine-Afrique est une affaire gagnant-gagnant, selon un commissaire de l'UA (INTERVIEW)

 
French.news.cn   2015-01-30     

ADDIS ABEBA, 30 janvier (Xinhua) -- La coopération Chine-Afrique est une affaire gagnant-gagnant visant à promouvoir le développement régional durable, a estimé Elham Mahmoud Ibrahim, commissaire à l'Infrastructure et à l'Energie de la Commission de l'UA, dans une interview exclusive accordée à Xinhua en marge du 24e sommet de l'UA.

"La contribution de la Chine à la construction d'infrastructures à travers le continent africain est évidente et j'apprécie sincèrement de telles contributions", a affirmé M. Ibrahim, ajoutant que la Chine est toujours un bon partenaire pour les pays africains.

Selon des statistiques du ministère chinois des Affaires étrangères, la Chine a complété 1 046 projets en Afrique, dont 2 233 kilomètres de chemins de fer et 3 530 kilomètres de routes.

Le responsable de l'UA a indiqué que la riche expérience de la Chine en construction de routes et de chemins de fer est bénéfique pour certains des pays africains en processus de modernisation.

Le responsable a également rejeté les accusations selon lesquelles les projets d'infrastructures financés par la Chine à travers le continent constituent une forme de néocolonialisme, indiquant que de telles remarques sont sans fondement.

"Pour le colonialisme, je crois qu'un côté en bénéficie alors que l'autre est perdant, mais la coopération Chine-Afrique peut bénéficier aux deux", a expliqué le responsable, ajoutant qu'une telle coopération est gagnant-gagnant, alors que l'Afrique développe son continent pendant que la Chine fait simplement des affaires.

En plus de la coopération dans le secteur de l'infrastructure, la coopération Chine-Afrique connaît une augmentation considérable dans le secteur commercial au cours de ces dernières décennies.

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique a dépassé les 200 milliards de dollars américains pour la première fois en 2013, et la Chine est le plus important partenaire commercial de l'Afrique depuis les cinq dernières années.

M. Ibrahim a par ailleurs salué la participation de la Chine à l'Agenda 2063 de l'Afrique. "Nous apprécions également l'initiative de la Chine de travailler avec nous pour atteindre nos objectifs d'infrastructure et de l'agenda 2063", a ajouté l'officiel de l'UA.

Initié en 2013 par les dirigeants africains lors des célébrations du 50e anniversaire de l'Organisation de l'unité africaine, l'ancêtre de l'UA, l'Agenda 2063 est un programme panafricain destiné à développer la trajectoire de croissance de l'Afrique pour les 50 prochaines années.

Informations supplémentaires