MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

La dernière chance historique

 

 

En prenant congé de Monsieur l'Ambassadeur d'Haïti en décembre dernier, je lui dis avec gravité que je menais mon ultime combat pour le Monde Nègre, qu'il nous faudra mener avec patience, prudence et persévérance, pour gagner tous ensembles.

J'avais présent à l'esprit la dernière pensée publiée, d'un chercheur américain qui déclarait, je cite : ..."le bonheur est la satisfaction de savourer la misère d'autrui"...

Cette définition aussi brutale, n'en est pas moins pourvue de réalisme quand on examine les paramètres de la géopolitique actuelle et son évolution probable, si rien n'est fait pour inverser la tendance.

J'aurais pu reprendre à mon compte le cri de colère de la fin du XIXème siècle, d'un écrivain célèbre "J'accuse ".

Si au demeurant l'acte d'accusation s'avère facile à rédiger, par contre, les accusés seront plus difficiles à être déférés, parce que bien qu'étant identifiables, ils sont situés de tous les côtés de l'échiquier et nieront en bloc. 

 Mais l'Histoire appréciera, la hauteur de vue de ces affidés, embarqués solidairement sur le Radeau de la Méduse.

Alors, pour donner de la consistance à ma démarche, j'en réfère à une scène biblique :
" Ma maison est une maison de prières et vous en avez fait une caverne de voleurs. "

Ces paroles furent dites en Palestine, il y a plus de 2000 ans, et elles conservent toute leur actualité.

Notre Planète peut être considérée comme le Temple de Jérusalem, regorgée de biens et de richesses, pour permettre à tous ses habitants de vivre heureux, quelles que soient notamment leur race et leur croyance.

Mais voilà, par la ruse et la force, certains hommes en ont décidé autrement, accaparant pour leur seul plaisir, une part exorbitante de la production.

Si par un étrange raccourci, le XIXe siècle et XXe siècle ont été dominés par le concept de la lutte des classes,  avec l'effondrement du bloc de l'Est et de l'Union Soviétique, nous en sommes revenus à une stricte réalité intangible, à savoir que le Monde est dominé par une concurrence féroce des races, dont les Nègres en font les frais depuis plus de cinq siècles.

En effet, avec l'invasion étrangère des Amériques, de l'Archipel de la Caraïbe et du massacre des autochtones, est venu le temps de l'exploitation de l'homme par l'homme, ayant pour support, la traite négrière et l'Esclavage sur la base du Racisme, du Christianisme, de la Civilisation, du Mercantilisme.

Il en est résulté un drame effroyable qui a conduit l'anéantissement de tout un Continent, alors même que ses enfants engagés dans une humiliante diaspora n'ont jamais pu retrouver leurs repères, loin de leur racine.

Durant les XIXe et XXe siècle, cette politique de domination sans précédant a été améliorée par un système colonial qui a lourdement hypothéqué les chances de progrès de l'Afrique, pour l'avenir.

A partir de 1960, certains Etats africains bénéficièrent d'une indépendance contrôlée dont les effets dévastateurs sur le plan politique, diplomatique, économique et social, avaient, au préalable, été pressentis par notre illustre compatriote, Frantz Fanon.

Durant la même époque, la minorité noire aux Etats-Unis se battait pour la reconnaissance de ses droits civiques, alors que depuis 1946, les habitants des territoires de la Guyane, la Martinique, la Réunion et la Guadeloupe, entraient dans l'ère de la liberté, par la petite porte, sans gloire de l'assimilation et de l'intégration , lire Un rêve, et Prémonition dans Chronique.

Ainsi donc, est établi le constat implacable que le Monde Nègre est placé sous tutelle, mais l'Histoire réserve toujours une ultime chance à ceux qui en sont dignes.

Précisément cette opportunité se présentera en 2004 avec la commémoration du 200ème anniversaire de la naissance de la République d'Haïti.

Haïti, dont les enfants naguère arrachèrent l'indépendance, les armes à la main, s'offrant la première souveraineté nationale, en pleine période esclavagiste, et qui, demain, malgré ses malheurs actuels, sera le socle et le symbole du renouveau du Monde Nègre en souvenir de Toussaint Louverture.

Que tous les dirigeants du Continent africain, et l'Archipel de la Caraïbe en soient convaincus.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires