MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

L' Appel des femmes africaines

 

 

 

NOUS DEMANDONS à

 

TOUTES LES ORGANISATIONS DE FEMMES ET DE LA JEUNESSE AFRICAINES

 

TOUTES LES FEMMES ET LES ORGANISATIONS DE JEUNESSE DES ÉGLISES

 

TOUTES LES FEMMES ET LES JEUNES DES ORGANISATIONS D'ÉTUDIANTS

 

CHAQUE FEMME AFRICAINE ET LES JEUNES QUI VEULENT APPORTER UNE CONTRIBUTION SÉRIEUSE À L'UNIFICATION DES FEMMES AFRICAINES ET LES AFRICAINS

 

LES FEMMES D'AFRIQUE ET LA CONFÉRENCE DE LA JEUNESSE

 

CONSTRUCTION DE LA FEMME AFRICAINE ET MOUVEMENTS DE JEUNESSE ET FORMATION SISTERHOOD INTERNATIONAL

 

Samedi 9 mars 2013 10 AM – 5 PM

HÉBERGEMENT ORGANISATION MOZAMBICAINE ORGANISATION FÉMININE

CENTRE DE CONFÉRENCE OMM

MAPUTO, MOZAMBIQUE

GRATUIT

 

Thème : L'UNIFICATION de l'Afrique dans le cadre de l'émancipation et le LEADERSHIP des femmes

FEMMES AFRICAINES ET DES MOUVEMENTS DE JEUNESSE, SONT NÉCESSAIRES POUR INFORMER, MOBILISER ET ORGANISER LE PLUS GRAND NOMBRE DE FEMMES AFRICAINES ET DE JEUNES QUE POSSIBLE

 

Panneau portent

 

La nécessité de l'organisation pour l'Unification de l'Importance du Leadership des femmes dans l'Unification de l'Afrique Afrique * le rôle des jeunes dans l'Unification de l'Afrique solidarité avec les femmes et les jeunes du monde et l'unité * masculin du monde pour l'émancipation de la femme * la relation entre l'Unification de l'Afrique et de l'autonomie

 

Participation ou toute autre information, veuillez communiquer avec :

Organisme de charité de la femme africaine

23074 Oakland, CA 94623-0074 USA Tél : 415 789-7360

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Cette conférence est gratuite, alors que le coût de la Conférence elle-même ne sera pas la raison de tout le monde ne fréquentent ne pas. ** Nous parrainer pas de transport ou hébergement.

 S'il vous plaît porter blanc comme symbole d'unité et de solidarité

 

Pourquoi cette conférence

 

Nous sommes en train de construire de puissants femmes africaines et des mouvements de jeunesse dans le monde entier qui reliera toutes les femmes africaines et les jeunes, à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Afrique.

 

Il s'agit d'une partie très importante du mouvement de l'indépendance africaine. Un mouvement de femmes africaines et de la jeunesse est nécessaire pour informer, mobiliser et organiser le plus grand nombre de femmes africaines et de jeunes que possible.

 

Notre vision inclut collectivement résoudre nos problèmes pour obtenir la bonne garde d'enfants, logement, cuisines collectives, transport, soins de santé, nettoyer l'eau potable pour tous et emploi/compétences.

 

Nous devons construire une infrastructure solide en Afrique et nous devons bien organisés à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Afrique. Afin de pouvoir les femmes africaines et des mouvements de jeunesse vous devez étudier deux livres, lutte des classes en Afrique par Kwame Nkrumah et les femmes dans la société de Sékou Touré.

 

L'étude doit être avec un groupe de personnes

Organisme de charité de la femme africaine est fière d'annoncer que nous sommes l'organisation de la femme africaine et de la Conférence de la jeunesse à Maputo, au Mozambique, le samedi 9 mars 2013 10:00 – 17:00.

 

Il s'agit de la 26e Conférence que nous avons organisé puisque nous avons commencé à avoir des conférences l'an 2000 ; treize des conférences ont été aux États-Unis et il s'agit de la treizième Conférence en Afrique ; Sénégal, Guinée, Ghana, Mali, Gambie et au Rwanda.

 

Le thème de cette conférence est « La Unification d'Afrique grâce à l'émancipation et Leadership de femmes »

 

Journée de l'indépendance pour le Ghana, le 6 mars 1957 Président Nkrumah a déclaré que l'indépendance du Ghana était dénué de sens que si elle a été reliée à l'unification de l'Afrique.

 

Le président Nkrumah est venu à la conclusion que l'unification de l'Afrique ne sera pas une réalité si organisé du haut vers le bas, il doit être organisé en partant du bas vers le haut.

 

Pour organiser une société africaine du bas vers le haut signifie d'organiser les femmes africaines.

Le président Sékou Touré a dit, « la femme africaine a participé partout en Afrique d'une manière consciente, constante et souvent décisive, dans la lutte anticolonialiste et dans la lutte pour la libération nationale.

 

"Nos organisations de femmes ont un caractère politique qui impose à chaque femme un militantisme consciente et constante, un haut degré de conscience politique, une participation véritable et continue dans tous les domaines d'activités.

 

Lutte des femmes pour la libération doit être considéré dans le cadre de la lutte plus générale contre le capitalisme et jamais comme une lutte isolée dirigés contre des hommes. » "Si nous voulons frapper à la racine du mal, c'est le mode de production qui doit viser.

 

Nous devons tout d'abord nous engageons pour l'édification d'une société dont le mode de production exclut toute exploitation. »

 

Les femmes ont été dans la direction de l'humanité pour 98 % du temps où l'humanité a été sur terre dans un mode de production appelée « communalisme ». Dans le cadre de « communalisme », par exemple, toutes les terres et les moyens de production appartenaient à la communauté.

 

Il était la propriété du peuple. Travail a été la nécessité et l'habitude de tout et il n'y n'avait aucune exploitation.

 

"L'aveuglement idéologique plus grave, il convient de souligner, réside dans la réduction de l'émancipation de la femme uniquement à l'élément femelle ; présentation de l'émancipation de la femme comme un problème particulier pour les femmes est une erreur monumentale".

 

C'est pourquoi nous avons organisé au sein de l'organisation panafricaine des femmes la charité, une organisation appelée « Hommes pour l'émancipation des femmes. » Nous comprenons que l'émancipation des femmes est nécessaire pour l'émancipation des hommes.

 

L'organisation est l'arme des opprimés. Chaque personne doit adhérer à une organisation et la stratégie doit être de l'organisation des organisations. Notre objectif est de devenir organisé de telle sorte que nous pouvons faire en un jour ce qui s'est déjà de 20 ans.

 

La radicalisation de la révolution est l'unification de l'Afrique dans le cadre de l'émancipation et le leadership des femmes.

 

Nous ne pouvons pas être vaincus si les femmes viennent à aimer le travail de l'unification de l'Afrique, comme elle aime sa famille ; et il n'y a rien de plus positif pour sa famille que l'unification de l'Afrique.

 

Les femmes sont les éducateurs primaires pour les garçons et les filles dans la société et la conscience qu'elle gagnera de travailler à l'unification de l'Afrique vont sortir par le biais de l'amour de ses enfants pour l'Afrique, et la détermination de l'HME à utiliser leur éducation pour construire une Afrique forte.

 

En Afrique, nous avons tout ce dont nous avons besoin pour la libération et l'unification de l'Afrique. Organisation et la confiance est ce qui est maintenant nécessaire.

 

Informations supplémentaires