MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Aristide est en plein lobbing

 

En plein lobbing dans les coulisses d'Obama pour essayer de reprendre le pouvoir en Haiti

Une puissante machine politique vient d'être actionnée pour faire la lumière sur l'éviction d'Aristide du pouvoir le 29 février 2004 et son départ pour l'exil en Afrique.

En levée de rideau la nouvelle Administration Démocrate, sous la baguette de Hillary Clinton au Département d'Etat, a braqué les feux de la rampe sur les acteurs tant haïtiens qu'américains qui ont participé à la mise en scène du coup d'état


d'Aristide. Les ressources financières utilisées seront criblées y compris les conséquences politiques et économiques sur Haïti et les autres pays de la Caraïbe.

Un Projet de loi est déposé devant le comité des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants des Etats-Unis en vue de former une Commission qui a pour mission d'examiner et d'évaluer le rôle du gouvernement des États-Unis dans le coup d'état de février 2004 en vertu de ces critères:

(1) à quel point le gouvernement des États-Unis a contrarié le processus démocratique en Haïti, y compris le niveau d'actions et de politiques du gouvernement des États-Unis pour contribuer au renversement Gouvernement démocratiquement élu d'Haïti.

(2) les circonstances dans lesquelles le Président haïtien Jean-Bertrand Aristide a démissionné de sa fonction et est parti pour l'exil en République centrafricaine, y compris le rôle du gouvernement des Etats-Unis dans sa démission et son exil.

(3) dans les événements amenant au coup d'état, à quel point le gouvernement des États-Unis a respecté ses engagements selon l'article 17 de la charte Démocratique interaméricaine de l'Organisation des États
américains exigeant que chaque pays membre de l'OAS apporte son aide à un autre Gouvernement attaqué.

(4) à quel point le gouvernement des États-Unis a empêché les efforts de la communauté internationale, en particulier les efforts des pays de la Communauté Caribéenne (CARICOM), à lutter contre le renversement du gouvernement démocratiquement élu..

(5)Le rôle du gouvernement des États-Unis en influençant des décisions concernant Haïti au Conseil de sécurité des Nations Unies et au cours des discussions entre Haïti et d'autres pays qui étaient disposés à aider à sauvegarder le gouvernement démocratiquement élu en envoyant des forces de sécurité en Haïti.

(6) à quel point l'aide des États-unis a été utilisée pour supporter, directement ou indirectement, les groupes opposés au Gouvernement du président Aristide, y compris le niveau de détournement de l'aide
bilatérale des États-unis vers les organisations non gouvernementales qui directement ou indirectement ont été associées aux groupes politiques activement impliqués dans la fomentation des hostilités ou la violence contre le gouvernement du Président Aristide.

(7) la participation de la CIA, directement ou indirectement, dans les opérations qui ont contribué au renversement du gouvernement démocratiquement élu d'Haïti

(8) l'impact de l'Institut Républicain International (IRI), l'Institut National Démocratique pour les Affaires Internationales et d'autres organisations fondées par l' Agence des États-unis pour le Développement
International sur le processus politique d'Haïti.

(9) l'impact politique et économique sur Haïti de la décision du Gouvernement des États-Unis en discontinuant toute l'assistance bilatérale d'Haïti et les démarches des États-unis pour bloquer les prêts et le soutien des institutions financières internationales pour Haïti.

(10) les implications plus larges pour Haïti et la région de la Caraïbe, des événements aboutissant au coup d'état.

Jean Erich René

Césaire Aimé et Haïti

Informations supplémentaires