MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

 Frantz Fanon  -Communiqué-

 

                                    

 

6 Décembre 1961- 6 Décembre 2011 

Le 6 Décembre 1961 disparaissait à New York  Frantz Fanon l’un des plus brillants représentants du Monde Nègre dans sa lutte contre toutes les formes d’impérialisme et de colonialisme.

 Après nos générations, en particulier votre serviteur, très influencé par ce juste et éternel combat, que retiendra l’Histoire de Frantz Fanon

-Le brillant étudiant de la Faculté de médecine de LYON, l’une des meilleures du pays,  titulaire du diplôme de médecin, spécialisé en psychiatrie…

-L’écrivain à succès avec notamment Les damnés de la terre, et surtout  Peau noire et masque blanc, un vrai best seller aux Etats-Unis, dans le milieu afro américain, dont le verdict sans concession au regard de certains comportements, en particulier la communauté caribéenne où il était issu, donne des boutons à certains, empêtrés par leur appropriation de la doctrine assimilationniste…

-Le militant engagé au côté du Front de libération nationale -Le FLN- en Algérie qui donne toute la dimension de son combat contre le colonialisme…

-Le représentant du  Gouvernement provisoire de la république algérienne -Le GPRA -auprès de certains Etats, pour expliquer la nécessité absolue de soutenir le peuple algérien dans cette révolution pour sa souveraineté…

 Un homme donc avec une dimension exceptionnelle, auquel AFCAM rendra un hommage par/

     - La mise en ligne  d’un massage fort au matin du 1è Décembre prochain…

-La diffusion le 6 Décembre 2011 d’une vidéo enregistrée dans les enceintes de la Faculté    de médecine de LYON, avec l’autorisation de Monsieur le Doyen.

Et s’agissant du courage…

…Fannin ne viendra pas, la troupe tombée dans une embuscade a été anéantie, désormais nous sommes une petite poignée…

 …Que les hommes qui ne veulent plus continuer ce combat, laissent le fort sur le champ…Le Texas ne leur teindra pas rigueur… Que Dieu vous bénisse…Propos tenus en Mars 1836, par le Colonel William Trévis, lors de la fameuse bataille de Alamo (Mexique) dont nous connaissons l’épilogue tragique.

 En me remémorant souvent le souvenir de ce fait d’armes hors du commun des temps modernes, je me pose cette éternelle question…

…. Les  hommes sont- ils de moins en moins courageux, et si tel est le cas, nous nous acheminons tout droit vers la fin de l’Espèce, mais il s’en trouvera toujours quelques uns pour épargner à notre Humanité, un effroyable Armageddon…

…Et je me dis…Parents trop tôt disparus, je vous aime, comme vous m’avez tant aimé, grâce à vous je défie les lois de l’équilibre médiatique sur ce merveilleux instrument qu’est internet, au service de notre cause, en appliquant avec bonheur la stratégie de la dissuasion, dont certes il y a la nucléaire, mais aussi la littéraire, avec des messages touchés par de millions d’internautes, qui apportent la preuve s’il en était besoin que tous les Nègres n’ont pas baissé les bras.

Car dans un entretien, Le Président WADE, du Sénégal me disait que je suis un grand de la diaspora martiniquaise… et moi de lui répondre…

 …Non Monsieur le Président, car je ne suis pas tombé au milieu de mes hommes, mes compagnons de combat... les armes à la main…

… C’est tout comme… il poursuivit.

 … C’est votre appréciation, je tacherai de m’en souvenir pour la suite des événements

A l’évidence l’homme de Le temps de l’action, et opération BEHANZIN, une bien modeste contribution  a fait du chemin dans l’esprit de certains dirigeants africains, mais hélas nous sommes loin du compte au regard de la création d’une nation africaine souveraine, forte, puissante, dotée de son armement nucléaire, et donc respectée

Et dans ce contexte, je ne suis pas étonné que le célèbre moteur de recherches Google ait associé au matin historique du 5 Décembre 2008, l’afro américain Barack OBAMA  et l’afro caribéen Léonce Lebrun, deux hommes au destin différent, mais ayant ce même objectif commun, la Dignité du Monde Nègre, partout où la vie les place.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires