MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

 Frantz Fanon  -Communiqué-

 

                                    

 

6 Décembre 1961- 6 Décembre 2011 

Le 6 Décembre 1961 disparaissait à New York  Frantz Fanon l’un des plus brillants représentants du Monde Nègre dans sa lutte contre toutes les formes d’impérialisme et de colonialisme.

 Après nos générations, en particulier votre serviteur, très influencé par ce juste et éternel combat, que retiendra l’Histoire de Frantz Fanon

-Le brillant étudiant de la Faculté de médecine de LYON, l’une des meilleures du pays,  titulaire du diplôme de médecin, spécialisé en psychiatrie…

-L’écrivain à succès avec notamment Les damnés de la terre, et surtout  Peau noire et masque blanc, un vrai best seller aux Etats-Unis, dans le milieu afro américain, dont le verdict sans concession au regard de certains comportements, en particulier la communauté caribéenne où il était issu, donne des boutons à certains, empêtrés par leur appropriation de la doctrine assimilationniste…

-Le militant engagé au côté du Front de libération nationale -Le FLN- en Algérie qui donne toute la dimension de son combat contre le colonialisme…

-Le représentant du  Gouvernement provisoire de la république algérienne -Le GPRA -auprès de certains Etats, pour expliquer la nécessité absolue de soutenir le peuple algérien dans cette révolution pour sa souveraineté…

 Un homme donc avec une dimension exceptionnelle, auquel AFCAM rendra un hommage par/

     - La mise en ligne  d’un massage fort au matin du 1è Décembre prochain…

-La diffusion le 6 Décembre 2011 d’une vidéo enregistrée dans les enceintes de la Faculté    de médecine de LYON, avec l’autorisation de Monsieur le Doyen.

Et s’agissant du courage…

…Fannin ne viendra pas, la troupe tombée dans une embuscade a été anéantie, désormais nous sommes une petite poignée…

 …Que les hommes qui ne veulent plus continuer ce combat, laissent le fort sur le champ…Le Texas ne leur teindra pas rigueur… Que Dieu vous bénisse…Propos tenus en Mars 1836, par le Colonel William Trévis, lors de la fameuse bataille de Alamo (Mexique) dont nous connaissons l’épilogue tragique.

 En me remémorant souvent le souvenir de ce fait d’armes hors du commun des temps modernes, je me pose cette éternelle question…

…. Les  hommes sont- ils de moins en moins courageux, et si tel est le cas, nous nous acheminons tout droit vers la fin de l’Espèce, mais il s’en trouvera toujours quelques uns pour épargner à notre Humanité, un effroyable Armageddon…

…Et je me dis…Parents trop tôt disparus, je vous aime, comme vous m’avez tant aimé, grâce à vous je défie les lois de l’équilibre médiatique sur ce merveilleux instrument qu’est internet, au service de notre cause, en appliquant avec bonheur la stratégie de la dissuasion, dont certes il y a la nucléaire, mais aussi la littéraire, avec des messages touchés par de millions d’internautes, qui apportent la preuve s’il en était besoin que tous les Nègres n’ont pas baissé les bras.

Car dans un entretien, Le Président WADE, du Sénégal me disait que je suis un grand de la diaspora martiniquaise… et moi de lui répondre…

 …Non Monsieur le Président, car je ne suis pas tombé au milieu de mes hommes, mes compagnons de combat... les armes à la main…

… C’est tout comme… il poursuivit.

 … C’est votre appréciation, je tacherai de m’en souvenir pour la suite des événements

A l’évidence l’homme de Le temps de l’action, et opération BEHANZIN, une bien modeste contribution  a fait du chemin dans l’esprit de certains dirigeants africains, mais hélas nous sommes loin du compte au regard de la création d’une nation africaine souveraine, forte, puissante, dotée de son armement nucléaire, et donc respectée

Et dans ce contexte, je ne suis pas étonné que le célèbre moteur de recherches Google ait associé au matin historique du 5 Décembre 2008, l’afro américain Barack OBAMA  et l’afro caribéen Léonce Lebrun, deux hommes au destin différent, mais ayant ce même objectif commun, la Dignité du Monde Nègre, partout où la vie les place.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires