MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

 Frantz Fanon  -Communiqué-

 

                                    

 

6 Décembre 1961- 6 Décembre 2011 

Le 6 Décembre 1961 disparaissait à New York  Frantz Fanon l’un des plus brillants représentants du Monde Nègre dans sa lutte contre toutes les formes d’impérialisme et de colonialisme.

 Après nos générations, en particulier votre serviteur, très influencé par ce juste et éternel combat, que retiendra l’Histoire de Frantz Fanon

-Le brillant étudiant de la Faculté de médecine de LYON, l’une des meilleures du pays,  titulaire du diplôme de médecin, spécialisé en psychiatrie…

-L’écrivain à succès avec notamment Les damnés de la terre, et surtout  Peau noire et masque blanc, un vrai best seller aux Etats-Unis, dans le milieu afro américain, dont le verdict sans concession au regard de certains comportements, en particulier la communauté caribéenne où il était issu, donne des boutons à certains, empêtrés par leur appropriation de la doctrine assimilationniste…

-Le militant engagé au côté du Front de libération nationale -Le FLN- en Algérie qui donne toute la dimension de son combat contre le colonialisme…

-Le représentant du  Gouvernement provisoire de la république algérienne -Le GPRA -auprès de certains Etats, pour expliquer la nécessité absolue de soutenir le peuple algérien dans cette révolution pour sa souveraineté…

 Un homme donc avec une dimension exceptionnelle, auquel AFCAM rendra un hommage par/

     - La mise en ligne  d’un massage fort au matin du 1è Décembre prochain…

-La diffusion le 6 Décembre 2011 d’une vidéo enregistrée dans les enceintes de la Faculté    de médecine de LYON, avec l’autorisation de Monsieur le Doyen.

Et s’agissant du courage…

…Fannin ne viendra pas, la troupe tombée dans une embuscade a été anéantie, désormais nous sommes une petite poignée…

 …Que les hommes qui ne veulent plus continuer ce combat, laissent le fort sur le champ…Le Texas ne leur teindra pas rigueur… Que Dieu vous bénisse…Propos tenus en Mars 1836, par le Colonel William Trévis, lors de la fameuse bataille de Alamo (Mexique) dont nous connaissons l’épilogue tragique.

 En me remémorant souvent le souvenir de ce fait d’armes hors du commun des temps modernes, je me pose cette éternelle question…

…. Les  hommes sont- ils de moins en moins courageux, et si tel est le cas, nous nous acheminons tout droit vers la fin de l’Espèce, mais il s’en trouvera toujours quelques uns pour épargner à notre Humanité, un effroyable Armageddon…

…Et je me dis…Parents trop tôt disparus, je vous aime, comme vous m’avez tant aimé, grâce à vous je défie les lois de l’équilibre médiatique sur ce merveilleux instrument qu’est internet, au service de notre cause, en appliquant avec bonheur la stratégie de la dissuasion, dont certes il y a la nucléaire, mais aussi la littéraire, avec des messages touchés par de millions d’internautes, qui apportent la preuve s’il en était besoin que tous les Nègres n’ont pas baissé les bras.

Car dans un entretien, Le Président WADE, du Sénégal me disait que je suis un grand de la diaspora martiniquaise… et moi de lui répondre…

 …Non Monsieur le Président, car je ne suis pas tombé au milieu de mes hommes, mes compagnons de combat... les armes à la main…

… C’est tout comme… il poursuivit.

 … C’est votre appréciation, je tacherai de m’en souvenir pour la suite des événements

A l’évidence l’homme de Le temps de l’action, et opération BEHANZIN, une bien modeste contribution  a fait du chemin dans l’esprit de certains dirigeants africains, mais hélas nous sommes loin du compte au regard de la création d’une nation africaine souveraine, forte, puissante, dotée de son armement nucléaire, et donc respectée

Et dans ce contexte, je ne suis pas étonné que le célèbre moteur de recherches Google ait associé au matin historique du 5 Décembre 2008, l’afro américain Barack OBAMA  et l’afro caribéen Léonce Lebrun, deux hommes au destin différent, mais ayant ce même objectif commun, la Dignité du Monde Nègre, partout où la vie les place.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires