MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Le communautarisme

 

…Nègre, négro, bougnoule, bicot, harki, banlieue,-DOM TOM-, coopération, pays sous-développé, pays moins industrialisé, pays en voie de développement, -ONG-, deuxième génération, habitant de banlieue, immigré ,sans-papiers, clandestin…

Voilà un vocabulaire de haut niveau, entendu au quotidien ,dans un pays civilisé, -patrie dit-on des droits de l 'homme-, bref, un vocabulaire, établi, à l'usage des gens spécifiquement …d'en bas.

Et voilà qu'apparaît dans le paysage médiatique, le communautarisme, un concept nouveau que redoute à tort ou à raison , la classe politique française, nous y reviendrons.

Car il y a quelques semaines s'est produit dans ce pays , un fait d'une rare gravité dont la conclusion aurait mérité des excuses publiques ,en direction des groupes de personnes qui ont été les vraies victimes morales…de quoi s'agit-il…

Une femme se présente dans un commissariat de la banlieue de Paris-France-, pour déclarer avoir été victime de sévices ,et d'un viol collectif...

...Dont sans équivoque, les auteurs, présumés, responsables,  seraient des Nègres et des maghrébins, elle serait paraît-il de confession judaïque…émoi …branle-bas de combat à tous les niveaux…

Mais après une enquête rapide de police ,il s'est avéré que la soit disant victime, était une irresponsable "paranoïa" relevant donc de la psychiatrie, du moins au titre de la version officielle.

L'intéressée démasquée, a présenté ses plates excuses, -au chef de l'Etat du pays en cause, ainsi qu'à la classe politique-

Mais aucun mot en direction de ces minorités d'en bas, injustement accusés, qui selon elle, ne méritaient, ni respect, ni considération…

...En raison de leur race, car qui peut avancer une autre argumentation, contredisant une interprétation implacable des faits

A l'audience de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel, l'avocat général, représentant l'ordre public, aux termes de la loi dite républicaine, n'a pas crû devoir relever et condamner cette scandaleuse accusation.

 Qui avait , à juste titre, ébranlé  humilié la diaspora nègre et maghrébine vivant sur ce territoire, et le Monde Nègre dans sa globalité à travers ce fait divers hors du commun.

Il est à remarquer au passage que ces minorités n'etaient, à ce jour, organisées sur aucun plan, notamment, politique économique et, social…comme d'autres communautés… et dans ces conditions, leurs protestations n'ont obtenu aucun écho….

Mais voilà que se présente ce concept de communautarisme, qui fait peur, car à n'en pas douter, il est source de prise de conscience, et de plus de solidarité, dans un pays dominé par le fait majoritaire

Car l'examen de l'Histoire , nous aura révélé, que la Révolution française de 1789, et ses péripéties , ayant inventé notamment le concept de la -république une et indivisible...

...Devait bel et bien ,avoir pour conséquence directe, de museler les minorités, étant entendu que la démocratie, a pour conséquence de donner raison à la majorité.

Et dans les circonstances qui nous concernent, cette majorité ne sera pas -non européenne- avant des lustres, car nous ne voyons poindre, aucune modification sociologique ou démographique…à moyen terme…

La loi de la démocratie, et donc de la majorité se trouve donc, impitoyable. C'est ainsi que dans les partis politiques ou autres syndicats, malgré vos compétences, vous ne serez que des colleurs d'affiches, et distributeurs de tracts, au pire des sujets -sur les listes électorales-...

...position non éligible, dans un gouvernement vous hériterez du strapontin de secrétaire d'état, ou de ministre délégué.

 S’agissant du statut professionnel, en cas de promotion, on vous pointera du doigt, en raison de votre race, ou la confession religieuse, qui met en relief, le discours, sur les bienfaits de -l'intégration-

Face, à ces aléas et ces écueils, le communautarisme nous semble être la seule voie capable de donner espoir aux minorités de la diaspora qui nous sont chères.

A la condition expresse qu'il soit organisé, et conduit par des femmes, et des hommes compétents et responsables...

... Dans ce cas, il serait temps de passer à l'offensive avec rigueur, vigueur et détermination...

...Au nom de tous nos miens.

Léonce Lebrun

Racisme Antisémitisme

Informations supplémentaires