MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun  

Au pays du "vivre ensemble", et d’absence de race, on supporte difficilement la présence ou la supériorité d’un Nègre en pôle position.  C'est ainsi que  Barack Obamafut l’objet de tous les quolibets des médias français durant sa présidence aux USA  de 2008 à  2017, et voilà q'à l'occasion du Grand Prix de formule 1 (sport automobile) du Mexique, le dimanche 29/10)

Lewis Hamilton, Britannique, ayant été déclaré champion du Monde pour la 4è fois de sa carrière,  ce fut un  déchaînement de haine sur les forums de la presse sportive de ce côté de l’Atlantque..

E vérité , Barck Obama et Lewis Hamiton, même combat pour le prestige de la Race NEGRE

Un coup d'Etat en perspective

 

Je ne sais pas pour vous, mais moi je navigue en plein brouillard, et pourtant je ne reviens ni de Mars, ni de Pluton encore plus éloigné de la planète Terre, mais chaque jour qui passe fait de moi un dangereux communautariste afrocarbéen organisant avec ses compagnons africains caribéens et maghrébins  les conditions d’un effondrement des piliers de la société et des valeurs de cette Républicain… rien que ça...

 

C’est ainsi qu’il faut envisager ce scénario catastrophe à travers le discours kafkaïen des politiciens de droite comme de gauche à l’encontre de ce qu’ils désignent par le vocable de Communautarisme, sans en préciser les méfaits, mais dont ils savent que l’opinion publique retiendra inconsciemment la présence et les activités des minorités en cause d'une façon négative, par voie de conséquence des personnes individuellement et collectivement peu fréquentables, tolérées en raison de l'Histoire, mais non accueillies , Français  mais non des Français. 

 

 

Mais pour ces hommes politiques, de quoi redoutent-ils, car le concept  de la Convention la République une et indivisible, qui a donné naissance à la démocratie, et donc la loi de la majorité détenue sans partage par les indo européens, leur confère un incontestable parapluie contre ceux qui voudraient en ravir les bienfaits des lambris dorés  des palais républicain.

 

A  ces paternalistes de pacotille, ces indispensables pour  qui est recommandée la pensée de Clémenceau, je les invite à réviser l’Histoire  de leur pays, la construction de  ses institutions et subsidiairement l’Histoire des citoyens qui ont formé cette société.

 

Depuis le 19è siècle les mouvances au pouvoir ont toujours dénoncé sans ménagement tout groupe qui ne partageait pas le discours dominant, ce fut le cas du boulangisme (voir l’épopée du Général Boulanger 1837- 1891) et pour la 4è République le bouc-émissaire était le poujadisme, avec sa forte représentation parlementaire.

 

Et voici venu le temps du populisme, car cette République "une et indivisible" ne tolère aucune contestation de son discours qui est un dogme, ses choix  socio- économiques supposées incontournables, toute opposition étant considérée comme séditieuse, et c’est à mon sens un comportement irresponsable et fortement teintée d’intolérance pour une Nation qui se dit porteuse du respect des droits de l'homme, de tous les hommes, une atteinte insupportable portée au  droit de toute personne qui se détermine librement en toute connaissance de cause.

 

Car à trop jouer avec le feu et stigmatiser les uns et les autres, ces politiciens imbus, ne ce sont pas aperçus que cette société était devenue profondément divisée, jamais on n' a identifié autant de groupes de chapelles de comités "Théodule" de clans et sous-clams, chacun a en poche sa Constitution, ses lois, ses codes, est dépositaire de la Vérité …des communautaristes en puissance qui s’ignorent...

 

Oui,  des réformes sont nécessaires pour sortir le pays de cet imbroglio, cet impasse économique internationaliste, oui mais, c’est le voisin qui doit supporter en totalité les conséquences financières, le citoyen qui ayant un sens profond de l'intérêt général , réclame le pain le vin, la boutique , gratuit, et en prime le...

 

 

C’est le remarquable résultat des enfumages de campagnes électorales au regard desquelles, aucun courant politique, nul candidat à des magistratures de quel que niveau , n’a  su créer de l'espoir ,  donner un sens à la République et au respect du à toutes et  tous , quel que soit leur rang social.

 

Alors face à ce désastre politico- socio-économique très médiatisé en temps de paix ,  à cet échec incontestable du jeu démocratique, ne soyons pas hypocrites et peur des situations, le lit étant bien fait, allons-nous vers l'avènement, d' un coup d’Etat...

 

Une prise du pouvoir d'autorité et par la force pour briser les égoïsmes et les yaka, suivi d’une féroce dictature militaire, mais qui déboucherait ipso facto à n'en pas douter, sur une guerre civile aussi meurtrière et impitoyable que celle d’Espagne (1936-1939) du style...

 

...Le sort est jeté, il va falloir en découdre sans merci, pas de quartier et malheur aux vaincus...

 

Car je crois encore dans ce pays, en l’existence et au courage de vrais humano-républicains qui ne descendront jamais dans les rues comme en 1940 pour hurler avec les faibles et les lâches...Maréchal nous voilà…

 

 à méditer

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires