MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun   

1945, rappelez vous, le Monde aura payé un lourd tribut, avec des millions de « croix de bois », consécutives à l’hyper arrogance des politiciens de tous bords comme en 1914…voire même leur incompéence qui aura été marquée par la gigantesque gifle diplomatique de Munich -1938-

Et ce refrain hypocrite fusant de partout… « Plus jamais ça »

Oui mais on observe depuis 1945, que notre Planète n’a pas connu un seul  jour de paix, avec un Occident lancé pour certains, dans des sordides guerres de décolnisation, grand donneur  de leçons  de «  valeur et de civisation »… « en même temps » en pôle position pour la fabrication d’armes de guerre qu'il faut vendre ,aux fins d' améliorer un commerce extérieur vacillant, fervent  soutien d’un PIB -produit intérieur brute- en difficulté…

Alors la Paix n’est pas pour demain, cet Occident continuera sa politique impérialiste  et expantionniste, par l’occupation insidieuse ici et là, de territoires pouvant assurer sa domination et son économie…

... avec cette nouvelle application stratégique nébuleuse politico-militaire…le Terrorisme qui plonge les masses  indo-européennes dans la peur, et bien entendu les frappes aériennes, avec ces inévitables dégâts collatéraux, frappant les populations civiles du Sud... sans protection nucléaire

Mais voilà, qu’en toute chose il faut considérer la fin, et  donc  demain, les damnés de la terre auront du grain à moudre pour triompher sans scrupule

La conquête

 

Un vent de panique traverse l’Occident, en particulier ces nations, anciennes puissances colonialistes et impérialistes, qui observent avec un regard dubitatif ces révoltes par-ci par là ,sous couvert de démocratie, de peuples à la recherche d’un illusoire profit de bien être et de liberté.

 Au titre de ce pseudo cataclysme politique, l’Afrique en tant que Nation pourrait être tentée de prendre le train de la souveraineté pour asseoir définitivement ses ambitions  de

 grande puissance du 21è siècle

 Ce serait donc la fin des pré carrés et de la domination post coloniale qui autorisent certains pays à maintenir sans scrupule une main mise sur la politique, la diplomatie,  la sécurité avec vente d’armes lourdes à crédit, l’économie… etc., avec l’active complicité de dirigeants formés culturellement et mentalement hors du Continent, et dont on peut se demander, sont-ils vraiment des Africains, tout simplement des Nègres conquérants.

 Mais  ce n’est pas si simple si l’on se réfère à la pensée de Césaire Aimé mainte fois réitérée ces derniers temps…

 …Ami, si tu ne sais pas où tu vas, saches d’où tu viens… et j’ajouterai, …n’entreprends pas ce que tu ne dois pas faire…

Effectivement, prenons la situation de la Côte d’Ivoire, qui ne concerne pas seulement les ressortissants de ce  territoire africain, mais tous les Nègres de la Planète ; si ses dirigeants avaient compris ce qu’il ne faut pas faire…

… le président sortant aurait intégré dans son conscient que …les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus…

… le vainqueur virtuel, que les élections se gagnent dans les unes, et non par la force des armes de nations étrangères, dont certaines pensent bien en tirer un  profit de ce drame épouvantable. Oui, il aurait dû démissionner, et organiser  un nouveau scrutin qui eût pu voir émerger de nouveaux responsables panafricanistes

Car, et c’est là que réside tout le drame africain, ces hommes ont vécu à l’extérieur du Continent, pétris de connaissances et d’expérience, mais inaptes à une application rationnelle sur le terrain, parce que ce ne sont pas des Africains, mais des négrillons à la solde de l’étranger.

Et pour preuve, quel que soit le vainqueur des urnes en Côte d’Ivoire, la diplomatie du pré carré n’aura pas  disparu, avec en prime la présence de ces expatriés, dont on peut se poser des questions, sur l’utilité de leur maintien en terre africaine, alors que de jeunes africains viennent renforcer la horde des sans papiers en Europe.

En vérité, seul un esprit de conquête, une mentalité de conquérant habitée par tous les Africains, de quelle que situation, pourra faire connaître à l’Afrique un autre destin que celui de la soumission.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires