MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

En plein délire

 

Assez, assez, assez, la coupe est pleine.

 Quand un politicien en charge des affaires du pays, hurle devant la représentation nationale…

  « Non à l’antisémitisme, non à la haine des Juifs.. »

 A vouloir trop faire de l’antinazisme forcené, il tombe dans la bêtise humaine, sans se rendre compte que l’immense majorité de ses compatriotes toutes catégories confondues, ne partagent pas son point de vue.

Car nous voici en plein délire, et en toute logique j’avais cru en…

-Une race originaire d’Afrique

-Une race originaire d’Europe

-Une race originaire d’Asie

-Une race dite indienne en voie de disparition, originaire des Amériques de la Caraïbe, et voici qu’il faut ajouter une nouvelle…

La race judaïque  originaire sans doute de la Palestine, et de vous à moi, transformer une religion en race, relève de la haute mathématique…

Concrètement, si un citoyen lambda a une altercation chaude avec un personne membre de cette « religion-race », il risque d’être poursuivi au titre du double délit de « racisme et antisémitisme », un remake de la Fable de la Fontaine…Le loup et l’agneau,... Si ce n’est toi, c’est donc ton frère…

Si chacun sait ce qu’est la discrimination raciale, personne ne peut donner une définition de l’antisémitisme, du clair obscure qui relève de l’auberge espagnole.

Dans un système dit civilisé, nous sommes des citoyens libres avec nos problématiques spécifiques qui ne devraient requérir aucune protection particulière…

Je suis un NEGRE, j’assume, et je peux encaisser toutes critiques à connotation raciale, car je dispose du répondant intellectuel pour contre attaquer à juste titre sans l’aide de ministre, ou autre comité Théodule de soutien...

Toute autre interprétation relève du clanisme et du sectarisme, forme de communautarisme camouflé, protégé étatiquement…

Autrement dit, nous sommes plongés dans un bain d’incohérence , de manipulation des masses de malhonnêteté intellectuelle , et donc il y a problème et le feu dans cette maison nationale

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires