MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

30 Septembre (suite)

 

Tout au long de ce XXe et XXIe siècle Frantz Fanon et Césaire Aimé par leurs écrits ont tenté de donner une dimension, de la hauteur à cette Négritude, ces parias de l’Histoire…

Ils ont fait le « job »…

Mais ces hommes ont-ils été entendus, ont-ils été écoutés…

Les évènements par ci par là qu’ils soient du passé où constatés dans l’actualité me conduisent à dire… NON car avec tant d’efforts, le compte n’y est pas, ni pour l’Afrique dite de l’Ouest, ni dans cette portion de la Caraïbe qui nous intéresse, je veux parler de la Martinique, la Guadeloupe et dépendances, la Guyane territoire sud américain, la Réunion de l’Océan indien est bien dans mon viseur, mais nécessite une autre approche…

Et de me poser cette question…Qu’est ce que la Liberté…excellent sujet de « bac philo » et comme corollaire…Comment être libre…

La Liberté est cette capacité pour un citoyen d’identifier et rejeter les manipulations d’Etat, rappelez vous à propos de l’assassinat du Président Kennedy,(Novembre 1963) la théorie de la Commission Warren sur la trajectoire de la balle…

...De déceler et rejeter l’hypocrisie et les mensonges d’Etat en direction notamment des Afrocaraïbéeens, par exemple en distillant dans les esprits cette idée ignoble d’une quelconque « descendance gauloise », s’apparentant à un lavage de cerveau en règle, qui a fait tant de mal à nos peuples, que pour les séquelles de nos jours, je qualifie de « big bang cérébral »

Etre libre est cette faculté pour une personne de dire sa vérité et la diffuser par les moyens appropriés en ces temps de technologie avancée, sans recours aux réseaux sociaux, dont en l’espèce c’est bien le cas pour votre serviteur…

Et avant de poursuivre d’avancer ma part de vérité sur cette problématique dévastatrice que constitue « la vente des hommes libres »

Car avec ma maigre connaissance des faits historiques, j’ai retenu néanmoins que le colonisateur est rusé et dispose dans sa besace des arguments pour faire plier les esprits fragiles, pour lesquels nous les Nègres sommes en pôle position…

Il sait notamment manier l’arme romaine de la division pour mieux comme on dit, régner. C’est ainsi qu’en terre caraïbéenne, les rapports entre Martiniquais et Guadeloupéens n’ont jamais été au beau fixe, en terme de solidarité de convivialité et autres qualités sociétales, je connais la musique et ne m’étendrai pas davantage (voir sur ce sujet dans AFCAM ,le titre « Léonce Lebrun », menu « le temps de la réflexion » et clikez sur un projet

Dans ce domaine de la division, nous touchons le top avec la soit disant, vente des Africains, dont les Martiniquais et autres Guadeloupéens se complaisent sans discernement pour justifier nos mauvaises relations avec ces frères de race…

Tentons d’examiner au plus près cette hypothèse, en nous posant comme question… par quel moyen ont procédé les vendeurs africains pour joindre les acheteurs, condition sine qua none à conclure une transaction, or, il n’est nul trace historique de ce point essentiel…

Par contre nous savons que les acheteurs, essentiellement européens, étaient parfaitement au point pour conduire à merveille les opérations du commerce triangulaire…

Et quand bien même ce marché aurait été conclu, on ne peut mettre vendeurs et acheteurs sur un même pied d’égalité en épargnant à ces derniers la lourde responsabilité des Réparations et autres indemnisations…

Nous connaissons le destin et le triste sort des déracinés, dont nous en sommes les descendants directes, en demandant à certains Guadeloupéens et Martiniquais de trouver d’autres arguments, pour justifier leur refus d’assumer les conséquentes de la NEGRITUDE …

Et voilà un point de vue qu’auraient partagé avec moi Césaire et Fanon…

Nous les Nègres, sommes de supers crétins, portés par une naïveté hors du commun, incapables de capter nos erreurs pour façonner un autre destin… En vertu de l’adage…Ami si tu veux avancer, prends conscience d’où tu viens…une faille que les occidentaux ont décellé , usent et abusent sans vergogne depuis des siècles, mais viendra le temps...

Et de voir ces dirigeants africains en tête de cortège en ce 11 Janvier 2015 à Paris pour une marche au nom de la « liberté » m’a donné la nausée, car qui s’est soucié du sort de ces milieux d’enfants et civils libyens massacrés, sous les bombes d’une coalition occidentale…

Dont certains dirigeants membres du Conseil de Sécurité de l’ONU de l’OTAN en raison de leur activisme, et de généraux de l’état major spécifique, relevaient pour crimes de guerre ,de la Cour pénale internationale, Instance que des Etats africains ont commencé à déserter à juste titre…

Et les bases de cette naïveté légendaire et donc le début de notre malheur commencent à la fin du XVe siècle à l’occasion de laquelle les navires portugais sillonnent les côtes africaines en chasse de bétails humains à acheminer vers les Amériques et la Caraïbe, territoires nouvellement découverts, pour remplacer la main-d’œuvre indienne inapte et massacrée…

Il n’y pas eu de vente mais un flot de mensonges, de belles paroles et d’offres de pacotilles vis à vis desquels, nos ancêtres ne purent résister.

Par la suite les transferts s’intensifièrent avec des bateaux négriers mieux conditionnés, et un équipage armé lourdement pour l’époque.

Et ce commerce juteux ne put échapper à des Nations, telles que l’Espagne, la France, la Grande Bretagne et plus tard la Hollande, qui prirent toute leur place dans la Traite négrière transatlantique

A noter que la loi du 21 Mai 2001, portant la Traite et l’Esclavage des personnes d’origine africaine, comme Crimes contre l’Humanité ne fait aucune mention de ces pays esclavagistes, un point essentiel qui eut pu donner du crédit à ce texte et donner des arguments aux descendants des victimes, pour faciliter les requêtes en réparations et indemnisations..

A l’occasion des débats législatifs en 2001 on peut regretter l’absence d’un puissant lobbying afro caraïbéen, à l’exemple de la Marche du 23 Mai 1998, pour sauvegarder l’intégrité d’un projet qui in fine a été vidé de son contenu initial…

Du sort de femmes et hommes déportés, moult ouvrages en font le récit, signalons quelques mouvements de résistances collectives significatives, et bien entendu celle de Saint Domingue.

En effet en 1791, ce peuple(haïtien) donna le signal d’une fantastique révolte, qui aboutissant à la première abolition de Février 1794 conduisit à la création de la première Nation Nègre, d’une indépendance acquise « les armes à la main », à compter du 1è Janvier 1804… que la puissance colonialiste a toujours considéré comme un crime de lèse majesté…Des NEGRES libres…impensable,

Du reste l’Homme du 18 Brumaire devait rétablir l’Esclavage à la Guadeloupe, c’était en Mai 1802

Comme le disait Fanon, « « l’indépendance ne s’octroie pas, mais s’arrache » » au titre desquels les évènements et l’actualité me conduisent à dire que …

« « Le Monde Nègre est sous tutelle… » » A votre réflexion

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires