MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

30 Septembre

 

Il y a quelque temps, une relation me disait…

« « Difficile de te cerner Léonce, quand on entre dans ta voiture, c’est une véritable boîte de nuit de chez nous, on peut danser dans la rue comme au pays…

« « Tu adores notre musique, tu as conservé tous nos rythmes dans la peau, on croirait même que tu vis en Martinique alors qu’en réalité tu es domicilié en Europe depuis de nombreuse années, et c’est là le mystère, car avec la politique tu changes radicalement de personnage, des messages verrouillés, sans langue de bois, implacables de réalisme, qui doivent rendre « fous furieux » des opposants potentiels, j’imagine de tous bords…

« « Car ces gens là n’ont ni le courage, ni même la capacité intellectuelle de riposter, pas de doute, tu défends avec honneur la mémoire de nos glorieux disparus…

« « Mais à ma connaissance la relève n’est pas assurée, tu ne peux ignorer cette réalité en militant avisé hors norme que tu représentes pour nos diasporas, et avec ton retrait définitif sous quelle que forme, la boucle serait bouclée … » »

Que l’honorable se rassure, chaque génération a vu naître un ou des rebelles conquérants, ce flambeau de la résistance dans la Négritude sera toujours porté jusqu’à la victoire finale suivant des objectifs à moyen et long terme de libération des peuples, que je subodore même à titre posthume…

Et puis il y a les milliers de pages d’AFCAM bientôt reliés, que les disciples pourront toujours en référer, pour garder le cap du combat…

Et voilà je pense qu’une place privilégiée devrait être réservée aux grands-parents dans l’éducation des enfants, comme celle qui en son temps m’a fait ingurgiter des tonnes de fruit-à-pain, de banane, d’igname ,de tête de cochon, de centaines de litres de « toloman « des aliments d’antan qui n’ont pas laissé chez moi des signes de dégénérescence physique ou intellectuelle ,mais remplacés dans nos sociétés caraïbéennes par le foie gras et le caviar, avec toutes les problématiques socio-économiques que nous connaissons …

Bien entendu, il s’agit de grand-mère, grand-mère toujours distinguée ,bien tenue malgré ses neuf maternités, qui a du être une belle Négresse dans sa jeunesse, me disait en substance…

…Ti bol om, pa jinmin lessé cé mounes len kwàé ki ou pli bete ki yo

Traduction…Mon enfant, ne laisse jamais à ces gens là (les indo-européens) croire qu’ils sont plus cultivés et intelligents que toi…

Ce sont ces mêmes propos qui sans doute ont été tenus à l’endroit de Fanon et Césaire…

Mère Andréa n’avait pas fait science-po, et n’est jamais venue en Europe malgré les possibilités…

Des conseils reçus 5/5 et bien appliqués depuis mon entrée dans la vie active dans ce pays…

Précisément au service militaire légal, je fais la connaissance d’un aristocrate (Comte de..) jeune médecin officier, emballé par ma personne, du fait que je connais mieux que lui l’Histoire de France, épi -phénomene et dérisoire pour moi, mais extraordinaire pour lui ( en voilà un qui ignore le mode de fonctionnement du Colonialisme, pensant sans doute que les Nègres étaient des gens incultes)…

Allant jusqu’à m’inviter dans sa famille, occupant un riche manoir du 16è siècle…

Et voilà qu’un jour il me tint ces propos…

…Vois-tu Léonce demandes à ces personnes (ses compatriotes) quel est le dernier Roi de France, et ils te répondront…Saint Louis…

…Ce sont pour ces crétins que tu te bats « Monsieur Saint Just,… » Un fameux meneur de la période révolutionnaire ayant envoyé entre autre la famille royale à l’échafaud (Janvier 1793)…

Après tout je n’ai pas riposté contre un garçon qui avait pour moi beaucoup de respect, mais j’ai senti un tel mépris pour celles et ceux qui ne relevaient pas de la monarchie, c'est-à-dire l’immense majorité des citoyens…

A noter que toute forme de monarchie et de noblesse a été abolie depuis l’avènement de la IIIè République en 1870 et donc une interdiction de titre en public de toutes distinctions à connotation aristocratique…

Seulement avec une République (monarchique) qui accepte toutes les dérives, dans une société complexée, déboussolée par « les événements » en manque de repère sociologique, on risquerait si on n’y prenne pas garde de retomber dans la situation sociétale en place au 3 Août 1789…

Et voilà qu’avec cette période d’incertitude en ce 30 Septembre  il est bon de replacer la pensée et les combats de Césaire Aimé et Frantz Fanon vis à vis de la mouvance africaine , dont certains dirigeants ont bradé les exigences attachés à une indépendance nationale, alors que du côté de la Caraïbe, Martiniquais Guadeloupéens et Guyanais sont toujours rattrapés par un urgent besoin de changer de logiciel pour être en phase avec un monde de liberté de responsabilité et d'entreprise…

Donc évoquer la mémoire de Fanon et Césaire ne peut se borner à faire état de leur vie, voir même bavarder sur les œuvres laissées par ces auteurs, mais de mettre en exergue leurs aspirations et les projets dégagés à travers leurs écrits en direction du Monde Nègre trop souvent ignorés…

Drôle de destin, à Paris nous nous plaçons dans les années 1930, la rencontre historique entre Sengor l’Africain, et Césaire le Martiniquais, tous deux de race Nègre engagés dans le même cursus universitaire à l’Ecole Normale Supérieure…

Nous ne sommes pas éloignés de l’Exposition universelle de Paris, à l’occasion de laquelle des africains sont exposés dans des cages pour la satisfaction de ces belles âme européennes civilisées.

Alors même que dans nos écoles on nous a donné une image très négative des populations africaines (sauvages, anthropophages etc,) Césaire découvre des personnes cultivées de haute intelligence, une constatation que je ferai bien plus tard au Centre  Agronomique Alsace Lorraine, au contact des jeunes étudiants de ce Continent très doués en mathématiques et autres matières scientifiques…

Je me souviens que l’un d 'eux avait toujours des solutions simplplifiés aux exercices, ayant pour conséquences de contrarier l’enseignement lui-même Docteur agrégé…

Dès son arrivée à la Martinique, Césaire Aimé, publiera « cahier de retour au pays natal » un signal fort pour faire connaître à l’Occident qu’il n’a pas le monopole de l’intelligence…

Alors même qu’il avait voté la loi du 19 Mars 1946 décrétant l’assimilation de certains territoires dits outre mer, Césaire Aimé démissionne en 1956 du Parti communiste français consécutif à insurrection de Budapest, pour créer dans la foulée le Parti Progressiste martiniquais ( le PPM) avec pour mot d’ordre et objectif, l’autonomie politique de la Martinique ..

Il est clair que Césaire avait été un nationaliste, mais pas habité par un esprit de conquête, l'Homme a compris rapidement que cette entreprise politique ne pourrait aboutir pour de multiples raisons que j’ai déja largement évoquées.

Du reste, si Aimé Césaire a été admiré par le peuple martiniquais pour ses talents d’écrivain, la mayonnaise PPM n’a pas dépassé la circonscription électorale de Fort de France…

S’agissant de Frantz Fanon, écrivain mais surtout psychiatre de renom, les choses sont plus simples, car rapidement il a saisi tout l’ascendant du monde occidental sur notre mode de pensée dans la mouvance afrocaraïbéenne…

Dans cette mouvance on a toujours privilégié les « valeurs occidentales » vis à vis de nos propres capacités

Et donc l’ouvrage…Peau noire et masque blanc est venu à point pour remettre les valeurs en place…

Peau noire et masque blanc, voilà un récit qui a contrarié et continue à déranger ces Guadeloupéens, Martiniquais et autres Guyanais, bousculés dans leur certitude de « descendance gauloise » comme je suis né au Kurdistan, adopté et élevé en Alaska par des Esquimaux…

Et quand Fanon adhère à la révolution algérienne dont il ne verra pas la fin trop tôt décédé à 36 ans, nous sommes dans les années 1960, l’Homme pense que la fin de ce conflit conduirait inévitablement à l’embrasement militaire du Continent africain…

Seulement voilà après la brillante sortie du Système par la Guinée de Sékou Touré en Septembre 1958 , le Colonisateur impérialiste a pris toutes les mesures pour assurer une présence permanente sur le Continent de l’Ouest africain par le jeu d’octroie d’indépendance, donc sans combat, assortie d’accords bilatéraux notamment en matière de défense, avec la complicité de dirigeants sans hauteur et sans vergogne…

Il s'en suit que l’acceptation de ce mode de décolonisation fut une faute politique majeure pour l’Afrique et le Monde Nègre...

La suite prochainement

Léonce Lebrun

30 Septembre -suite-

Informations supplémentaires