MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Ce héros dss temps modernes

Non, je ne suis pas pas un Héros…

Quand un message tombe dans votre boîte avec autant de propos dithyrambiques,( voir message transféré) vous sautez au plafond ou vous vous donnez un temps de réflexions pour cerner quelles sont les critères de l’honorable internaute pour me gratifier d’untel Honneur de mon vivant…,

A part que je suis un réincarné avec un passé tumultueux, qui n’a pas réédité ses exploits de guerre durant ces 20è et 21è siècle, à savoir…

-La conduite d’une gigantesque Révolution en Afrique qui aura permit à ce Continent de devenir cette puissance respectée, débarrassée de toute tutelle et influence étrangère…

-Une insurrection armée en terre caraïbéenne, qui aura définitivement soldé le compte d’un colonialisme rampant, en vertu du droit des peuples à disposer totalement d’eux-mêmes

Et donc le compte n’y pas…mais

Un laboureur sentant sa mort prochaine, fit venir ses enfants leur parla sans témoins (Jean de la Fontaine) seulement en cette soirée du 31 Décembre 1994 ils étaient des millions devant leurs télévisions à écouter la dernière allocution du Président François Mitterrand (tonton pour les intimes)

Qu’avait-il dit en substance…

….Je crois aux forces de l’esprit ;…

Dans leur immense majorité de ce pays, les uns et les autres n’ont pas compris, pour eux c’étaient des propos découlant de l’univers de Kafka…

Mais pour moi pas de doute, le Président a fait partie du « Monde réincarné » , qu’il reviendra, du reste dans ma célèbre chronique de Janvier 1996 sur Radio SUNFM intitulée…Au revoir Monsieur MITTERRAND ,je lui ai donné rendez vous sous d’autres cieux, pour d’autres combats sans doute…

Rappelez-vous cette parole biblique…

« Il y aura beaucoup d’appelée(es) mais peu d’élus(es) » mystère et dure réalité qui nous ramène à une forme d’humilité…

Car cela est extraordinaire de découvrir votre passé qui conditionne les faits les propos et les rêves dans ce monde contemporain, et je vous ramène en ce qui me concerne au 19è et 20è siècle…surprise

En ce 2 Décembre 1805, nous sommes à Austerlitz (Tchoslovaquie) il fait un froid à ne pas sortir son chien , pourtant les hostilités ont commencé tôt ce matin pour déboucher sur l’une des batailles les plus importantes de tous les temps, en terme de stratégie…

Les choses sont compliquées pour Napoléon Bonaparte qui dispose d’une armée de 40000 hommes, alors qu’en face les « nations ennemies » 3 ont réuni une force de plus 150000 soldats soit 1/3

Alors l’Empereur devra jouer de l’intelligence et d’une stratégie de haut niveau pour sortir de ce guêpier, ce sera chose faite car à partir de 12 heures (heure locale) la solution finale aura lieu sur le Plateau de Prat zen, un étang gelé sur lequel grâce à une extraordinaire manouvre, on assista à la déroute de forces ennemies , et une victoire totale en fin de journée…

Mais pour moi qui avais pris une part déterminante dans la conduite des combats sur le Plateau c’était la fin car vers 15 h 30 (heure locale) je fus mortellement blessé, l’un des derniers Officiers tombés avec le grade de Colonel d’artillerie…

Lors d’une rapide tournée d’inspection, l’Empereur s’arrêtant devant mon brancard, me dit…

…. Vous êtes un brave…Soldat, ce n’était pas son habitude

Et plus de 135 ans après j’occupais la Pologne pour le compte du 3è Reich allemand, en qualité de Chef d’état major de l’Armée d’occupation avec le grade de Général de Division, qui fut élevé à titre posthume à celui de Général d’Armée, alors que ma dépouille mortelle était ramenée à Berlin pour des funérailles Nationale en présence de tous les Dignitaires de l’Allemagne…

Mais pourquoi un tel honneur, et là s’arrêtent mes révélations

Après lecture n’appelez pas le « 15 » et dommage que ne peux vous donner les coordonnées de la belle et brillante astrologue qui a préféré fuir les fastes de Paris pour la lugubre Melbourne(Australie) en raison d’une clientèle devenue de plus en plus exigeante .

A noter à ce sujet que des internautes perspicaces ont relevé mon attachement à la Civilisation et l’Histoire romaine, ma proximité avec le peuple allemand et la Nation allemande, que les hostilités de ce coté du Rhin ne dérangent pas, à chacun sa vision d’une Histoire indépendante et transparente, et enfin la non agressivité vis à vis de Napoléon Bonaparte, malgré une histoire compliquée avec nos peuples…

En définitive je dispose de mes propres marqueurs par rapport à l’évolution de ce Monde contemporain, ce qui pour autant ne fait pas de mois un HEROS…

A mon retour peut être, mais en définitve l'honorable internaute qui a placé la barre très haut à mon sujet, me contraint à une obligation de résultat jusqu'à l'extinction d'oxygène...

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires