MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Dans aucun pays du Monde il n’y a un tel vocabulaire de marginalisation des minorités, qu’elles soient politiques ou sociétales, en vertu des diktats de la "Démocratie" qui impose la loi d'une majorité, certes légale, mais non légitime, d’un point de vue morale, car elle peut être idiote, obtenue sous le coût d’un enfumage  bien rodé, destiné aux naïfs d’un Système à bout de souffle…

... Et vous avez : communautarisme, diversité, populisme, islamisme radical,  radicalisation et le dernier né, terrorisme, dont le Pouvoir exploite politiquement les conséquences, avec le concours de médias affidés, tout  en  niant délibérément les causes, par exemple la destruction de l’Etat libyen….

Un  coup de tonnerre

 

Tant qu’il y a des hommes il y aura toujours une lutte finale sur un lieu quelconque de notre Planète.

La lutte finale, un extrait de l’International…cet hymne qui m’a toujours fait trembler à son écoute, entonné à plein poumon par les bolcheviques de 1917, dans une Russie tsariste moribonde, dont les acquis révolutionnaires auront volé en éclat quelques années plus tard, à cause de petits politiciens, qui n’auront pas sû ou pas voulu donner au communisme de Karl Max, un visage humain, ultime espoir des peuples opprimés.

Mais alors, les partisans du Sénateur démocrate de l’Illinois, reprendront-ils à leur compte ces couplets célèbres, pas sûr au pays de l’oncle SAM, en terre capitaliste…

Et pourtant si je m’en réfère aux critiques nauséabondes qui lui tombent sur le dos, via la toile, en lieu et place de ce côté de l’Atlantique, l’homme en aurait bien besoin, pour s’imposer définitivement dans les actuelles primaires américaines, triompher à la Convention démocrate de Denver( Colorado) à la fin Août prochain, sortir vainqueur du grand rendez vous de ce Mardi 4 Novembre 2008,(élections américaines) et prêter sermon sur la bible en ce matin glacial du 20 Janvier 2009, un rituel permanent depuis Georges Washington premier président Yankee de cette grande nation, avant de prendre enfin, possession de ce bureau ovale de la Maison Blanche…

Un véritable coup de tonnerre mes amis, sur les certitudes de cette planète, avec ses classifications aléatoires, ses parias de classe et de race…Et si je devrais vivre tout ça…le pied quoi…

Et voilà qu’avant cette tempête annoncée, tombent dans ma boîte des messages laissant présager qu’une victoire politique de Barak Obama aurait des répercussions bénéfiques sur la vie dans ce pays, des ressortissants de la diaspora afro caribéenne…

Une analyse que je ne partage malheureusement pas ni de prêt ni de loin… et pour cause.

Dans le passé, j’ai approché et échangé avec des marines afro, basés en Allemagne Fédérale au titre de l’OTAN, ces hommes étaient bien dans leur tête, conquérants, fiers d’être américains, une nation qu’avec d’autres ils ont bâtie, revendiquant à juste titre un partage équitable des acquis dans tous les domaines…

Ils n’ignoraient pas la période esclavagiste, la guerre de sécession (1860-1864) sur fond essentiellement de haine pour les fédérés, l’action dévastatrice du KKK, peu importe avec le temps ils sortiraient vainqueurs… c’est une évidence, les faits sont là ( lire sur AFCAM, dans chronique, de l’autorité de la choses jugée…

Par comparaison avec nos pères africains et caribéens qui par le fait de l’Esclavage et le colonialisme les ont conduit à travailler pour les autres et par les autres, laissant leurs descendants dans un état d’esprit permanent d’humiliation et de dépendance…

Il n’y a donc pas photo comme on dit avec nos frères américains d’origine africaine.

Une connaissance me disait il n’y a pas longtemps, je cite…

…C’est quand même extraordinaire, vous évoquez avec naturel, passion et un certain talent, vos racines africaines, alors que pardonnez moi, vous n’avez le physique de l’emploi comme on dit vulgairement, vous avez compris l’allusion, alors que beaucoup de vos compatriotes sont gênés voir même vexés quand on fait allusion à cette descendance là…

Et moi de répondre sans entrer dans les détails…

… Nous avons toutes et tous la même Histoire, reçu une éducation identique en tous points, pour le reste le destin s’en charge…

Pour nous, la lutte finale n’est malheureusement pas pour demain…

Léonce Lebrun 

Informations supplémentaires