MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Le festival international de Lyon-

 

fimac 

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE AFRO-CARIBEENNE

fimac 

Philosophie du projet

Pourquoi à Lyon grande métropole régionale, un festival de la musique africaine et caribéenne…

 

En votre qualité d'élu(e) de la cité lyonnaise c’est une question logique que vous vous posez, et que je me fais un devoir d’y répondre.

 

Pourquoi cette musique et pas une autre…

 

Tout d’abord   pour la première raison, que je suis une personne originaire de la Caraïbe, né à la Martinique,   donc fortement imprégné des traditions africaines et par conséquent de mes racines, ce qui me permet de bénéficier d’un certain crédit auprès de mes frères africains, qu’ils soient de la diaspora, ou demeurant sur leur Continent.

 

En second lieu je suis installé à Lyon depuis  longtemps, toute une vie … université, service militaire, activités professionnelles  et autres, ce qui m’autorise à prétendre que je connais bien cette ville, ses autochtones mieux que la plupart d’entre vous, et pourtant je n'ai pas cherché l'onction du suffrage universel car une telle perspective n’a pas fait partie de mes priorités.

 

Ensuite je me suis posé la même question que feu J F Kennedy en 1960, lors de son installation à la Maison Blanche, ce 20 Janvier de mémoire /

 

«  Que doit me rapporter Lyon, ou plus exactement, que dois-je  laisser à cette grande agglomération, au même titre que pour nos communautés africaines et caribéennes de la diaspora, avant de me retirer de la scène publique à titre définitif »

 

D’où l’idée de la création pour cette ville d’un festival international de  musique de la Caraïbe et de l’Afrique, des rythmes connus  pour lesquels je veux donner une dimension universelle, avec la même influence en France que le Printemps de Bourges,  Jazz à Vienne, et autre festival d’Avignon, grâce à son inscription au patrimoine culturel de cette Cité.

 

 Propriété de la ville, il aurait donc un caractère permanent pris en charge quelle que soit la couleur politique de l’équipe municipale, responsable  de sa gestion.

 

Ce faisant je ne m'inscris pas au contenu des discours à la mode concernant la diversité et autre multiculturalisme, des concepts auxquels je n’apporte aucune adhésion, mais dont le suivi sera vérifié en fonction de la bienveillance accordée par votre assemblée municipale à ce projet  devenu publique.

 

 J’ajoute que cette perspective  reste dans la ligne de ma collaboration avec Lyon dans des activités  associatives et culturelles/

 

 -Semaine caribéenne de Septembre 1982, à la demande du Ministère de l’Outre Mer, sous la mandature de feu Francisque Colomb, avec Madame Simone André, adjointe aux affaires associatives, une Grande Dame. 

 

 

-          Assise nationales des Associations Outre mer, 11, 12 13 Juin 1993 avec Monsieur Michel Noir ancien Maire de Lyon.

 

         

 - 150è anniversaire de la fin de l’Esclavage en Avril 1998, avec feu Monsieur Raymond Barre

 

A ces occasions, les personnes encore  en vie, en particulier Madame André, peuvent témoigner de ma capacité à maîtriser ces évènements,

 

 Pour clore ce chapitre synthétisé  à caractère personnel, je rappellerai la dimension politique de ce festival qui permettra aux Exécutifs régionaux de nouer des relations durables avec les représentants africains cubains haïtiens notamment, ce qui n’est pas négligeable à l’heure où l'Humanité se donne de nouvelles perspectives.

 

Enfin ce projet devrait prendre place dans le patrimoine culturel de Lyon , une concession que je peux légitimement attendre au regard de la mouvance politique actuelle aux affaires dans la  gestion  de la Ville.

Léonce Lebrun

DISPOSITIONS GENERALES

Sommaire

Le dispositif

Les partenaires

Les autres partenaires

Les formations

Prise en charge

Prestations annexes

Le financement

Le festival

Cahier de charges

Informations supplémentaires