MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Ghana

 

 

Géographies

 
D’une superficie de 238538 km², le Ghana est un État d’Afrique occidentale, sur le golfe de Guinée. Au centre s’élèvent le plateau Achanti et, au Nord, des plateaux granitiques de moyenne altitude.

Les bassins des trois Volta , noire, rouge et blanche, qui drainent le Ghana, couvrent près de la moitié du pays. À l’Est, le barrage d’Akosombo forme le lac Volta, le plus vaste lac artificiel du monde, 8500 km². Au Sud, la zone côtière bénéficie d’un climat subéquatorial très humide.

Le centre du pays est couvert de savanes, le Sud-Ouest étant le domaine de la forêt.

Ouvert sur le golfe de Guinée, le Ghana se trouve au centre de la côte occidentale de l’Afrique. Son point le plus méridional, Cape Three Points, est situé à 4° 30' de latitude nord.

 

De là, le pays s’étend vers le nord jusqu’au 11e parallèle, sur environ 670 km pour 560 km à son point le plus large.

 

Le relief du Ghana consiste principalement en plaines basses. La moitié du pays se situe en dessous de 152 mètres d’altitude.

 

Les 537 km de côte sont bordés de sable et parsemés de nombreux cours d’eau dont la plupart ne sont navigables qu’en pirogue.

 

Une ceinture de forêt tropicale, coupée par des collines et des cours d’eau, s’étire vers le nord, le long de la frontière ivoirienne.

 

Cette région, nommée Ashanti, produit la plus grande partie du cacao, du bois et des minerais du pays. Au nord de cette ceinture, la forêt laisse la place aux buissons, à la savane et aux plaines herbeuses.

 

Le Ghana est traversé par de nombreux cours d’eau auxquels viennent s’ajouter des lagons côtiers, l’immense lac Volta ,plus grand lac artificiel du monde, et le lac Bosumtwi, au sud de Kumasi, qui ne s’écoule pas vers la mer.

 

Les cours d’eau sont nettement plus denses au sud et au sud-ouest, plus humides. Au nord, où l’accès à l’eau est plus difficile, il est fréquent que des rivières tarissent pendant la saison sèche.

 

La principale ligne de partage des eaux part du sud-ouest de la chaîne Akwapim-Togo, se dirige au nord-est à travers le plateau de Kwahu puis s’oriente à l’ouest vers la côte ivoirienne.

 

La plupart des cours d’eau situés au nord de cette ligne font partie du bassin versant du Volta. D’une longueur de 1 600 km et drainant une surface de 388 000 km2, dont 158 000 km2 au Ghana, le Volta et ses affluents drainent plus des deux tiers du pays.

 

Au sud de la ligne de partage, les cours d’eau sont plus petits et moins interdépendants. Les principaux sont le Pra, le Tano, l’Ankobra, le Birim et le Densu.

 

À l’exception des rivières qui se jettent dans des lacs ou qui tarissent à la saison sèche, tous les principaux cours d’eau du pays aboutissent dans le golfe de Guinée, directement ou comme affluent d’un fleuve.

Population

Les ethnies dominantes sont les Akans, les Achantis, les Anyis, les Ewés, les Haoussas, les Peuls et les Mossis. La population est majoritairement animiste , 38 %, puis protestante , 29 %. Les musulmans représentent environ 20 % de la population, et les catholiques 14 %.

Plus de 1/3 de la population vit dans les villes, principalement à Accra qui est un port actif. Important centre industriel, Tema est également la cité du cacao. Tamale, ville-marché du Nord, est la troisième ville du pays.

D'après le recensement de 2010 la population du Ghana est estimée à 24 658 823 habitants. Environ 51 % de la population réside en milieu urbain

 

Les principaux groupes ethniques sont les Akans ,47,5 %, les Mole-Dagbani ,16,6 %, les Ewes ,13,9 %, et les Ga-Dangme ,7,4 %.

 

D'après le recensement de 2010, les chrétiens représentent 72,6 % de la population tandis que les musulmans représentent 18,2 % et les religions traditionnelles 4,2 %. Les personnes n'ayant pas de religion représentent 4,3 % de la population.

 

Si ce consensus autour de la foi semble unir le pays, l’idée d’athéisme semble, elle, difficilement acceptable et même concevable

Histoire

Les Portugais baptisent le pays , Côte-de- l’Or ,  en 1481. Les Anglais, qui s’y installent au XVIe siècle, pratiquent activement le commerce des esclaves jusqu’au début du XIXe siècle.

En 1874, la Gold Coast , Côte-de-l’Or,  devient une colonie britannique. Elle connaît un développement économique rapide grâce à l’exploitation du cacao et des ressources minières.

Kwame Nkrumah fonde un mouvement d’opposition indépendance dès 1957 et prend alors le nom de Ghana. Nkrumahest élu président de la République en 1960. En 1966, l’armée s’empare du pouvoir.

S’ensuit une période de grande instabilité politique, marquée par de nombreux coups d’État. Depuis 1979 le pouvoir fut exercé par Jerry Rawling, réélu en Décembre 1996, puis battu en 2001 par John Kufuor, chef de l’opposition , NPP .

Le Ghana fait partie du Commonwealth. Le 28 décembre 2008, au terme d'une élection présidentielle très disputée et unanimement saluée pour son caractère démocratique rarissime sur le continent, c'est John Atta-Mills qui devient le nouveau président du pays. La passation de pouvoir s'est déroulée le 7 janvier 2009.

Le Ghana est une république à régime présidentiel dans laquelle le président remplit à la fois le rôle de chef de l'État et celui de chef du gouvernement.

 

Le gouvernement exerce le pouvoir exécutif tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le parlement ,système mono-caméral et le gouvernement.

 

La Constitution de 1992, qui inaugure la IVe République, jette les bases d'un État républicain démocratique, déclarant le Ghana comme une république unie dont la souveraineté appartient au peuple.

 

Le partage du pouvoir entre le président, le parlement, le gouvernement ainsi qu'un système judiciaire indépendant, doit contribuer à éviter des coups d'État, la prise du pouvoir par un gouvernement dictatorial ou par un parti unique.

 

La constitution actuelle, qui succède à celles de 1957, 1960, 1969 et 1979, s'inspire en partie de dispositions et d'institutions issues des constitutions britannique et américaine.

 

Une disposition controversée assure l'immunité des membres du PNDC pour tout acte ou omission pendant les années où le PNDC était au pouvoir.

 

Le 24 juillet 2012, John Dramani Mahama remplace le président John Atta- Mills, brutalement mort à l'âge de 68 ans, à la suite d'une courte et brutale maladie.

 

Selon les termes de la Constitution ghanéenne, John Mahama est à la tête du pays jusqu'au mois de décembre 2012, date de l'élection présidentielle.

 

Il est réélu président de la République du Ghana le 7 décembre 2012 et est investi dans ses fonctions le 7 janvier 2013 malgré l'opposition qui conteste son accession au pouvoir.

 

Le 29 août 2013, la Cour suprême ghanéenne confortait John Dramani Mahama dans ses fonctions présidentielles à la suite de son élection contestée des 7 et 8 décembre 2012.

 

Le recours devant la Cour suprême par Nana Akufo-Addo, chef de l’opposition, constitue un réel défi pour ce pays qui souhaite incarner un modèle démocratique en Afrique subsaharienne

Grenade

Informations supplémentaires