MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Le retour dans la Caraïbe

 

Nous présentons toutes nos excuses aux fidèles auditeurs qui n'ont pas retrouvé leurs rubriques habituels sur AFCAM en raison d’une absence de connexion survenue à la suite d’un changement d’hébergeur de site, souhaitant que cette interruption touche à sa fin….

En attendant, je diffuse in extenso, sous le titre « Commentaires de retour dans la Caraïbe » mes observations adressées à mon excellent camarade, énarque, Directeur de Cabinet à l’époque, au Ministère de l’Outre Mer à la suite d’un séjour dans la Caraïbe en 1981…

Ces observations sont toujours d’actualité, et vous relèverez au passage qu’une modification de gouvernance avancée ,touchant nos territoires, par la création d’une « assemblée unique » concrétisée législativement en 1982, retoquée par le Conseil Constitutionnel la même année, n'a vu le jour seulement à la Martinique et la Guyane que le 1è Janvier 2016, soit plus de 35 ans après mon humble avis….

...A votre réflexion, celle de nos diasporas, et surtout nos politiciens du terrain toutes catégories confondues, qui ne sont jamais sortis du cadeau empoisonné de la loi du 19 Mars 1946…

Eh oui, chers (es) auditeurs vous découvrez que pour moi, le combat politique depuis mon arrivée en Europe, dans les cycles scolaires et universitaires, au service militaire légal, dans les milieux professionnels, au service d'une même cause, n’est pas né avec Internet qui est un outil précieux, un concours extraordinaire de circonstance hors du commun, mis à la disposition d’un homme, profondément Républicain, amoureux de la LIBERTE, pour faire connaître sans « langue de bois » les problématiques spécifiques de sa Race, d’hier, aujourd’hui, que la postérité en tire les conséquences.

Au fait de vous à moi, vous me voyez hurler à qui veut l'entendre, en boucle...attentats, attentats, terrorisme,terrorisme, c'est petit, médiocre, peu courageux pour un Pouvoir, en se posant la question...

...Que deviendrait ce peuple, en cas d'une nouvelle et hypothétique invasion d'un IVè Reich, sachant que l'arme atomique ne serait d'aucune utilité...

Quant à moi, je n’ai jamais quitté la Martinique, ni de cœur ni d’âme, sachant que je n’y réside pas, ne pouvant pas mettre en œuvre la doctrine universelle de Frantz FANON en raison du big bang cérébral…relire sur AFCAM, un Rêve et Prémonition.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires