MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Trop de palabres africains

 

Ce jour du 30 Octobre 2006, à l’invitation de l’Initiative Internationale pour l’Union Africaine, (l’I UA) j’étais à Paris, pour plancher au Sénat, sur le thème :

           L’Union Africaine, et ses diasporas :

Analyses et perspectives pour une plus grande contribution des diasporas africaines au développement du Continent.

Sur la base de tables rondes remarquables :

… Trajectoires de la pensée panafricaniste «  Le rôle des diasporas dans la construction de l’idéal panafricaniste »

…Union africaine et diasporas « perception et représentativité »

…Diasporas et dynamiques économiques en Afrique…

…Diasporas étudiantines et intellectuelles, « particularités et enjeux pour le développement de l’Afrique »

…Quelles responsabilités des diasporas dans les mutations politiques et défis sécuritaires de l’Afrique…

Autant de thèmes de haut niveau qui ne peuvent laisser aucun observateur indifférent.

En première analyse, et à chaud, j’ai constaté que l’Afrique avait une fantastique potentialité, de femmes et d’hommes brillants dans leurs spécialités, de quoi assurer la fortune de chasseurs de tête de tous poils.

Mais alors pourquoi ce paradoxe, d’aucuns feront état d’inadéquation entre cette richesse intellectuelle disponible, et la grande précarité du continent africain, dont je tenterai d’apporter une modeste contribution explicative, dans une prochaine rubrique

Car, pour un caribéen de race nègre, panafricaniste convaincu, je demeure fondamentalement persuadé que l avenir et la dignité du Monde Nègre et de tous les Nègres de la Planète, de quelle que origine, ou autre situation, passe par la restauration de l’Afrique en tant que puissance respectée ( lire sur  AFCAM dans Dossiers Le Temps de l’action

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires