MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun  

Au pays du "vivre ensemble", et d’absence de race, on supporte difficilement la présence ou la supériorité d’un Nègre en pôle position.  C'est ainsi que  Barack Obamafut l’objet de tous les quolibets des médias français durant sa présidence aux USA  de 2008 à  2017, et voilà q'à l'occasion du Grand Prix de formule 1 (sport automobile) du Mexique, le dimanche 29/10)

Lewis Hamilton, Britannique, ayant été déclaré champion du Monde pour la 4è fois de sa carrière,  ce fut un  déchaînement de haine sur les forums de la presse sportive de ce côté de l’Atlantque..

E vérité , Barck Obama et Lewis Hamiton, même combat pour le prestige de la Race NEGRE

Du rififi en terre africaine... 

 

Les Africains, dont les territoires ont bénéficié d’une indépendance octroyée, ont toutes les peines du monde pour vivre cette donne de la souveraineté pleine et entière, qu'ils soient restés sur le Continent, ou repliés dans une diaspora au contour mal défini.

Dès lors que leur mental n’a pas été décolonisé, l’ex-puissance coloniale  a mis   tout en œuvre pour que cet état d’esprit perdure.

Sachant que sortie sans gloire par la petite porte de la manipulation, elle pourra revenir facilement pour assouvir cette soif d’impérialisme, grâce à la complicité de dirigeants politiques ayant pour la plupart conduit études, et mené grande vie en Occident avant un retour de circonstance en terre d’Afrique.

Car comment peut-on analyser le drame malien, sans perdre de vue le fait que des femmes et des hommes pris par la faim, sans repère politique ni gouvernance crédible, préfèrent placer leur dignité voir même leur destin au panthéon de l’impérialisme occidental.

… Avec bien entendu la perspective d’un eldorado installé dans l’imaginaire des masses qui ne se présentera jamais.

Alors chacun aura compris que le renouveau de l’Afrique passe par la formation de sa jeunesse, une connaissance approfondi et sans concession de l’Histoire de la traite négrière, de l’Esclavage transatlantique, du Colonialisme de l’Occident, une période ayant duré plus de 500 ans.

Qui a contribué à la prospérité des uns, tout en laissant les ex-colonisés dans un état de total délabrement.

Mais voilà, nous croyons à un retournement de situation, à cette capacité de tous les hommes de rebondir face à l’adversité du destin, grâce à une africanité retrouvée, avec une nouvelle jeunesse « 
désoccidentalisée »« déseuropéanisée »   pour enfin un renouveau du Monde Nègre

Oui viendra ce temps et ce sera  un véritable coup de Trafalgar pour certains, car ROME fut grand, mais Rome sombra...

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires